Demandez votre abonnement gratuit d'un mois !

L’abonnement à News Tank Culture est payant, merci de respecter la propriété intellectuelle et de ne pas transférer cet article sans autorisation préalable de News Tank Culture.

Think Culture 2022 : « Une convention d’expérimentations pour une transition globale » (Béatrice Macé)

Paris - Actualité n°262897 - Publié le 07/09/2022 à 16:20
©  Seb Lascoux
Bénédicte Lefeuvre, Dimitri Boutleux, Béatrice Macé, Laure Colliex et Carole Albanese - ©  Seb Lascoux

« La transition écologique doit être entendue comme une transition globale. Il faut prendre en compte les trois piliers du développement durable : social, économique et environnemental, ainsi que les droits culturels (…) Nous réfléchissons, avec la DRAC Direction régionale des affaires culturelles Bretagne, à une convention d’expérimentations sur le temps long pour une transition globale », déclare Béatrice Macé, vice-présidente culture, droits culturels et éducation artistique de la Région Bretagne, lors du débat « La transition écologique et les territoires : quel rôle pour les collectivités locales ?  » dans le cadre de la 7e édition de Think Culture Événement dédié à l’innovation dans le pilotage de la culture, organisé par News Tank Culture , dédiée au développement durable, le 06/09/2022 au Centre Pompidou.

« À l’Estive, la question de l'éco-responsabilité nous occupe beaucoup (…) De manière très concrète, je refuse de plus en plus les dates isolées. Nous travaillons régulièrement en partenariats et en réseaux notamment avec celui des scènes nationales pour accueillir des tournées qui viennent de loin comme le Kimvn Teatro, une compagnie mapuche du Chili », déclare Carole Albanese, directrice de l’Estive - Scène nationale de Foix (Ariège).

« À Bordeaux, nous tentons d’enclencher une transition écologique et sociale. Elle a été notamment initiée dès septembre 2020 avec la création d’un Forum de la culture. Ce forum consistait à mettre en place, pendant une année, un travail collectif avec les acteurs culturels afin de co-écrire une feuille de route pour une politique culturelle partagée », ajoute Dimitri Boutleux, adjoint au maire de Bordeaux chargé de la création et des expressions culturelles.

News Tank rend compte des échanges.

  • Carole Albanese, directrice de l’Estive - Scène nationale de Foix
  • Dimitri Boutleux, adjoint au maire de Bordeaux chargé de la création et des expressions culturelles
  • Bénédicte Lefeuvre, directrice régionale des affaires culturelles de Provence-Alpes-Côte d’Azur
  • Béatrice Macé, vice-présidente culture, droits culturels et éducation artistique de la Région Bretagne
  • Modération : Laure Colliex, directrice générale de Manifesto

 

« L’Estive refuse de plus en plus les dates isolées » (Carole Albanese)

  • « L’Estive est une scène nationale labellisée depuis 1992 dans l’Ariège, territoire situé entre l’agglomération toulousaine et l’Espagne. C’est un département rural avec une faible densité de population.
  • L’Estive dispose d’un lieu à Foix qui comprend une salle de 600 places et un espace d’exposition de photographie. Une partie de notre programmation en spectacle vivant et en cinéma se déplace sur le territoire avec la possibilité d'équiper des gymnases, des salles des fêtes ou des établissements scolaires. 
    Carole Albanese - ©  Seb Lascoux
  • La question de l'éco-responsabilité nous occupe beaucoup. Nous travaillons en interne avec les artistes, l'ASN Association des scènes nationales et le Syndeac Syndicat national des entreprises artistiques et culturelles à ce sujet. Avec les artistes, nous élaborons des récits pour imaginer l’avenir autrement face à l’urgence climatique et écologique. Nous travaillons notamment avec le collectif “l’Avantage du doute” et avec des personnalités inspirantes comme Pablo Servigne (ingénieur agronome et conférencier). Nous organisons également des ateliers de pratique avec les artistes. J’ai aussi beaucoup échangé avec Leïla Martial qui a lancé un “Manifeste écologique sur les musiques vivantes” pendant le confinement.
  • De manière très concrète, je refuse de plus en plus les dates isolées. Nous travaillons régulièrement en partenariats et en réseaux notamment avec celui des scènes nationales pour accueillir des tournées qui viennent de loin comme le Kimvn Teatro, une compagnie mapuche du Chili. Nous demandons également aux artistes de prendre le train pour se déplacer.
  • Pour sensibiliser le public à ces questions d’urgence climatique, nous avons décentralisé la diffusion des spectacles, digitalisé nos spectacles pour leur donner accès à distance et encouragé le co-voiturage. Ce sont de bonnes pratiques très largement partagées mais il est important de le faire tout au long de l’année.
  • Dans l'équipe, certains se sont prononcés pour mettre en place un groupe de travail sur la réduction de l’impact de l’Estive ou sur le choix de véhicules moins polluants. Nous nous sommes également inscrits à un projet Erasmus European Region Action Scheme for the Mobility of University Students + pour rencontrer d’autres acteurs inspirants au niveau européen ».

    Carole Albanese

« Le Forum de la Culture a renforcé l’interconnaissance entre le secteur politique et le secteur culturel » (Dimitri Boutleux)

  • « Nous tentons d’enclencher à Bordeaux une transition écologique et sociale. Il s’agit d’un mouvement collectif qui a été initié avec la création d’un Forum de la culture dès septembre 2020. Ce forum consistait à mettre en place, pendant une année, un travail avec les acteurs culturels afin de co-écrire une feuille de route pour une politique culturelle partagée. Cela s’est traduit par des ateliers, des conférences et des visites de terrain. 84 propositions ont été élaborées à la suite de ce dispositif, dont 24 issues du Forum.
    Dimitri Boutleux - ©  Seb Lascoux
  • Le Forum a renforcé l’interconnaissance entre le secteur politique et le secteur culturel. Le Forum a lieu désormais tous les premiers mardis du mois et permet à la Ville de Bordeaux de rencontrer un acteur culturel différent. Notre objectif est d'évaluer ensemble ce que nous avons pu mettre en œuvre depuis un an. Il faut s’accorder le droit à l’expérimentation. Nous avons également redéfini ensemble les critères d’attribution des subventions : éco-responsabilité, égalité femme-homme.
  • La transition écologique et sociale consiste à remettre l’humain au cœur des sujets. Au niveau des ressources humaines, le service de la DAC Direction des Affaires culturelles (de Bordeaux) a été modifié dans son organisation et sa feuille de route afin d'être davantage accompagnateur des acteurs culturels. Aujourd’hui en tant qu'élus, nous souhaitons changer nos relations bilatérales : recevoir un acteur culturel seul dans son bureau ne va pas très loin. Nous les recevons dorénavant par groupe de quatre ou cinq ce qui permet au milieu culturel de mieux se connaître et de pouvoir échanger ».

    Dimitri Boutleux

« La Région Bretagne réfléchit à une convention d’expérimentations pour une transition globale » (Béatrice Macé)

  • « La transition écologique doit être entendue comme une transition globale. Ce qui m’intéresse est de prendre en compte les trois piliers du développement durable : le pilier social, économique et environnemental ainsi que les droits culturels. Il est indispensable d’accompagner les acteurs culturels dans leur capacité d'évolution face au moment que nous traversons.
    Béatrice Macé - ©  Seb Lascoux
  • Les acteurs culturels sont en permanence dans le concret et en relation avec les artistes. Notre rôle d’accompagnement suppose de rendre possible la réflexion sur ces trois piliers. Cela requiert des compétences, des moyens, une formation, et de changer de paradigme. La Région Bretagne a organisé 150 rencontres d’acteurs culturels qui a abouti à la conclusion commune d’une conscientisation des enjeux de transition.
  • Parallèlement, le Conseil des collectivités pour la culture en Bretagne a mis en place un Forum des politiques culturelles en 2021-2022. La restitution a eu lieu le 07/07/2022 à Saint Brieux (Côtes-d’Armor). Composés des membres du 3CB Conseil des Collectivités pour la Culture en Bretagne et de 50 têtes de réseaux de l’ensemble du domaine artistique, six groupes de travail ont été consitués autour
    • des projets culturels de territoire,
    • de l'éducation artistique et culturelle
    • de l'égalité femme-homme
    • des enjeux économiques
    • de la coopération et transvsersalité
    • de la transition environnementale.
  • La restitution a montré des notions communes entre les six groupes de travail autour de la coopération et de l’interconnaissance. Une contradiction également a été relevée : celle de l’urgence de prendre une décision, face au temps long de mise en œuvre et de réflexion. Le temps long est indispensable pour ne pas se casser la figure ; les acteurs culturels et les collectivités doivent avoir une lecture commune.
  • Nous réfléchissons, avec la DRAC Bretagne, à une convention d’expérimentations sur le temps long pour une transition globale. L’expérimentation est primordiale car nous ne savons pas si les décisions que nous allons prendre seront les bonnes. Nous devons reconnaître le droit à l’erreur et élaborer une capacité d'évaluation pour une capacité d'évolution ».

    Béatrice Macé

« La DRAC PACA Provence-Alpes-Côte d’Azur réunit un groupe d’experts pour innover sur les questions de patrimoine et de transition écologique »  (Bénédicte Lefeuvre)

  • « L'État accompagne les collectivités et ne se situe plus en surplomb car la culture est une compétence partagée. En PACA, la culture est financée à 60 % par le bloc communal, puis vient l'État, les départements et la Région.
  • La DRAC constate deux urgences en PACA : la première concerne la production énergétique, car la région ne produit que 15 % de l'électricité qu’elle consomme ; la deuxième porte sur le réchauffement climatique qui est une question très prégnante en raison de la hausse de température dans les villes. 
  • Nous avons décidé de réunir un groupe d’experts qui réfléchit, promeut et innove sur les questions de patrimoine et de transition écologique. Ce groupe réfléchit également aux questions de règlements d’urbanisme pour les adapter à une nouvelle temporalité très courte ». 

    Bénédicte Lefeuvre 
    Bénédicte Lefeuvre - ©  Seb Lascoux

Impact des festivals et des grands événements

  • « À Bordeaux, il est hors de question d’organiser moins d'événements mais il s’agit de rediriger notre action vers une politique de proximité, tournée vers les quartiers. L’empreinte carbone étant principalement causée par les déplacements des publics, les collectivités ont le devoir d’identifier à qui elles s’adressent en priorité.
  • Les réseaux de nos musées et de nos bibliothèques doivent être des établissements de référence dans lesquels on se rend régulièrement. Il faut tout miser sur le temps long : nous mettons en œuvre une politique d'EAC Éducation artistique et culturelle dont on verra les effets bénéfiques sur une génération ».

    Dimitri Boutleux
  • « La Région Bretagne est en train d'élaborer un état des lieux sur le bilan carbone et les consommations liées aux festivals. À partir de cet état des lieux, nous pourrons envisager des préconisations concrètes festival par festival, car chaque projet est spécifique.
  • En 2005, six festivals situés en Bretagne se sont associés pour créer le Collectif des festivals engagés dans le développement durable et solidaire. Une trentaine de festivals sont adhérents mais l’association travaille avec plus d’une centaine d’organisateurs et acteurs culturels. Cela montre que de nombreuses actions ont déjà été mises en pratique, mais sans réflexion globale. Aujourd’hui en réfléchissant à une convention d’expérimentation globale dans tous les domaines artistiques, nous espérons établir un état des lieux qui pourra être partagé avec d’autres collectivités et d’autres acteurs culturels ».

    Béatrice Macé

Soutien et formation des acteurs culturels dans le développement durable

  • « Nous nous sommes engagés à établir des conventions pluri-annuelles avec des associations. Concernant les formations, nous avons créé un “Laboratoire de transition vers les droits culturels” où chacun peut venir se former, en tant qu’habitant, agent des collectivités ou acteur culturel, sur ce que sont les droits culturels, et sur la façon de les intégrer à son projet ou à ses habitudes de vie ».

    Dimitri Boutleux
  • « Du côté de l'État, nous avons simplifié l’administratif en dématérialisant les documents à fournir pour des subventions. Par ailleurs, le ministère de la Culture sortira à l’automne un plan de transition écologique qui proposera des solutions aux acteurs culturels. »

    Bénédicte Lefeuvre

  • « Nous avons décidé de limiter les appels à projets pour privilégier la relation longue via des conventions. Concernant le sujet des formations, le Collectif des festivals a acquis des compétences et des moyens pour accompagner ses adhérents et tous les projets culturels qui souhaitent se former dans le domaine de la transition écologique.
  • La formation est un enjeu primordial dans la mesure où la mise en œuvre du développement durable dans un projet coûte de l’argent à un moment où les budgets sont de plus en plus contraints. Il va falloir que les acteurs culturels intègrent ces notions de développement durable en interne afin de limiter les interventions extérieures qui sont encore plus coûteuses. L’apprentissage de la mise en œuvre et l'évaluation des notions de développement durable seront déterminants ».

    Béatrice Macé

Carole Albanese


Consulter la fiche dans l‘annuaire

Parcours

L’Estive
Directrice
Bureau de production et de diffusion Le 26
Administratrice de production
Atelier de Paris / CDCN
Secrétaire générale
Royaumont - Abbaye et Fondation
Administratrice du programme de recherche et de compositions chorégraphiques
Association départementale d’information et d’action musicale des Hauts-de-Seine
Chargée de mission danse
Cie Hybrid (Bruxelles, Belgique)
Chargée de diffusion et de développement

Fiche n° 34502, créée le 06/03/2019 à 16:20 - MàJ le 25/09/2020 à 09:44

Dimitri Boutleux


Consulter la fiche dans l‘annuaire

Parcours

Ville de Bordeaux
Adjoint en charge de la création et des expressions culturelles auprès du maire de Bordeaux

Fiche n° 39971, créée le 10/07/2020 à 18:12 - MàJ le 27/07/2020 à 09:44

Béatrice Macé


Consulter la fiche dans l‘annuaire

Parcours

Région Bretagne (Conseil régional de Bretagne)
Vice-présidente culture, droits culturels et éducation artistique
Trans Musicales (ATM)
Directrice générale

Fiche n° 442, créée le 25/10/2013 à 09:00 - MàJ le 03/05/2022 à 09:50

Bénédicte Lefeuvre


Consulter la fiche dans l‘annuaire

Parcours


Fiche n° 42134, créée le 07/12/2020 à 13:54 - MàJ le 20/07/2021 à 09:56


© News Tank Culture - 2024 - Code de la propriété intellectuelle : « La contrefaçon (...) est punie de trois ans d'emprisonnement et de 300 000 euros d'amende. Est (...) un délit de contrefaçon toute reproduction, représentation ou diffusion, par quelque moyen que ce soit, d'une oeuvre de l'esprit en violation des droits de l'auteur. »

©  Seb Lascoux
Bénédicte Lefeuvre, Dimitri Boutleux, Béatrice Macé, Laure Colliex et Carole Albanese - ©  Seb Lascoux