Demandez votre accès découverte !

Think Culture : « La contrainte financière accroît les choix des élus » (Frédéric Lafond, Fnadac)

Paris - Actualité n°75646 - Publié le 06/09/2016 à 16:24
©  Seb Lascoux
©  Seb Lascoux

« Aujourd’hui, le constat est clair. Nous connaissons une baisse de 10 à 30 % des financements publics de la part des villes et des départements. Pour les régions, qui avaient fait un effort important ces dernières années (11 % d’augmentation des dépenses publiques), nous assistons aujourd’hui au mieux à une sanctuarisation des subventions, avec de temps en temps quelques efforts faits, et des annonces politiques fortes », déclare Frédéric Lafond Président @ Fédération Nationale des Associations de Directeurs des affaires culturelles (FNADAC)
, à l’occasion de l’atelier « Débat sur les subventions : quelles stratégies à mettre en place ? », organisé par News Tank Culture dans le cadre de Think Culture à l’Université Paris-Dauphine le 06/09/2016.

« Entre directeurs de CDN Centre dramatique national , nous avons mis en place des coproductions en nature. Nous faisons ainsi des échanges artistiques. Cette part de créativité est aussi la conséquence d’une volonté de bonne gestion de nos maisons. Nous réfléchissons aussi à une forme de mutualisation. Des solutions s’inventent dans la nécessité. La part d’invention à l’intérieur de la difficulté nous revient en tant que gestionnaire de théâtre », ajoute Macha Makeïeff Fondatrice @ Compagnie Mademoiselle • Directrice @ La Criée - Théâtre National de Marseille (TNM)
• Metteuse en scène de théâtre et d’opéra • Également plasticienne, elle crée costumes, décors…
.

« Être directeur de théâtre, c’est aussi être gestionnaire. La question de la pérennité et de la place de la culture dans notre société nous oblige à réfléchir à d’autres formes de financements », indique pour sa part Jean-Paul Angot
Chevalier de l’ordre des Arts et Lettres Chevalier de l’ordre national du Mérite
.

Cette rencontre, modérée par Bruno Ory-Lavollée Président @ Festival des Forêts • Conseiller maître @ Cour des comptes • Président @ Médiathèque Musicale Mahler
, réunissait Jean-Paul Angot, Frédéric Lafond et Macha Makeïeff.

« L’artistique est le premier touché par les fluctuations budgétaires » (Jean-Paul Angot)

  • Jean-Paul Angot - ©  Seb Lascoux
    « L’artistique est le premier touché par les fluctuations budgétaires.
  • Nous sommes obligés d’être vigilants. Sur ce quinquennat, l’État a, au départ, plutôt effectué un retrait, puis a réaugmenté son budget. Mais la baisse des dotations de l’État aux collectivités a entraîné celles-ci à faire des choix.
  • La mécanique infernale que nous connaissons fait que de nombreuses maisons sont en situation délicate. La question des financements croisés est au cœur de la question. On ne peut pas fluctuer d’une année sur l’autre.
  • Faire en sorte que l’on encaisse ces variations se traduit inexorablement par la baisse d’activité tant dans l’emploi artistique que dans l’emploi des équipes.
  • Être directeur de théâtre, c’est aussi être gestionnaire.
  • La question de la pérennité et de la place de la culture dans notre société nous oblige à réfléchir à d’autres formes de financements.
  • La question de la coopération culturelle doit être réelle. Mais nous serons toujours là pour convaincre les élus. »

    Jean-Paul Angot, directeur de MC2 Maison de la Culture de Grenoble - Scène nationale et président de l’Association des Scènes Nationales

« La légitimité de la dépense culturelle est aujourd’hui remise en cause » (Frédéric Lafond)

  • Frédéric Lafond - ©  Seb Lascoux
    « Les répartitions de dépenses publiques entre les régions, les départements, les communes et les communautés de communes sont en plein bouleversement. Avec la réforme territoriale, la déclinaison que l’on avait, c’est-à-dire de 60 % du budget des communes et des grandes villes sur la culture, 13 % des communautés de communes, 18 % des départements et 9 % des régions, est profondément modifiée. La contrainte financière accroît les choix qui sont faits par les décideurs publics au sein des collectivités.
  • On ne peut pas ne pas associer le terme de subvention à celui de choix. 
  • Aujourd’hui, le constat est clair. Nous connaissons une baisse de 10 à 30 % des financements publics de la part des villes et des départements. Pour les régions, qui avaient fait un effort important ces dernières années (11 % d’augmentation des dépenses publiques), nous assistons aujourd’hui au mieux à une sanctuarisation des subventions, avec de temps en temps quelques efforts faits, et des annonces politiques fortes.
  • Quand vous êtes une association ou un directeur d’institution, il est évident que la baisse de subvention est là, sonnante et trébuchante.
  • La légitimité de la dépense culturelle est aujourd’hui remise en cause. Il faudra trouver des solutions pour qu’elle ne le soit plus. Sur certains territoires, il existe des situations peu coordonnées de la part des pouvoirs publics.
  • Comment les directeurs d’établissements ou de compagnies peuvent-ils mettre en place une gestion efficace quand des incohérences de subventionnements publics existent ?
  • On fait peser l’endettement nationale sur les communes et les communautés de communes. Les édiles ont donc une lisibilité assez compliquée.
  • La deuxième chose que l’on mesure encore mal est le contexte de la nouvelle phase de la territorialisation publique et la notion de compétence partagée.
  • Quelle légitimité la dépense culturelle a dans la collégialité des élus ? Le poids de la culture dans l'économie permet-il de légitimer la dépense culturelle ? En tant que DAC Direction des affaires culturelles , nous devons redire les éléments de stratégie de financement public de la culture, avec une vision sociétale, sans oublier de gérer la maladie des coûts. 
  • Il faut redéfinir un projet politique et d’enjeux.
  • La notion de coopération existe, mais nous n’avons pas encore développé d’outils de coopération entre collectivités. L’idée est de savoir comment les créer.
  • Le danger à ne pas coopérer est d’avoir des systèmes concurrentiels. »

    Frédéric Lafond, président de la Fnadac Fédération nationale des associations de DAC

« Des solutions s’inventent dans la nécessité » (Macha Makeïeff)

  • Macha Makeïeff - ©  Seb Lascoux
    « Quand je suis arrivée à La Criée il y a cinq ans, ce CDN était à 80 % subventionné par l’État et 20 % par la Ville.
  • Il se trouve qu’il y a eu la promesse, avec une certaine équipe régionale, de favoriser le travail accompli avec une subvention. Celle-ci a été de 50 000 euros. C’était une victoire pour nous de voir entrer la Région dans l’histoire de cette maison à laquelle elle avait jusque-là tourné le dos. Cependant, les équipes ont changé. Et à nouveau, il faut convaincre le Département et la Région de nous suivre.
    Centre dramatique national
  • Nous sommes condamnés à une forme de résistance mais aussi, et heureusement, à une forme d’invention. Il faut réinventer ces maisons, et sans arrêt revendiquer la singularité de ce que nous faisons et proposons. 
  • Entre directeurs de CDN, nous avons par exemple mis en place des coproductions en nature. Nous faisons ainsi des échanges artistiques.
  • Cette part de créativité est aussi la conséquence d’une volonté de bonne gestion de nos maisons. Nous réfléchissons aussi à une forme de mutualisation. Des solutions s’inventent dans la nécessité. La part d’invention à l’intérieur de la difficulté nous revient en tant que gestionnaire de théâtre.
  • Il faut aussi créer de l’invention à d’autres échelles, avec d’autres structures culturelles notamment. Si l’on arrive devant les politiques avec un projet commun, nous serons mieux entendus. Le prochain stade est d’inventer quelque chose de l’ordre de la super-structure, vis-à-vis de nos responsables politiques et de notre public, afin que celui-ci se sente porté par nos réflexions communes.
  • Il ne faudrait cependant pas que les mutualisations nous rendent uniformes. Chaque maison doit garder sa singularité. »

    Macha Makeïeff, directrice de La Criée - Théâtre National de Marseille

 

Jean-Paul Angot


Chevalier de l’ordre des Arts et Lettres
Chevalier de l’ordre national du Mérite

Consulter la fiche dans l‘annuaire

Parcours

Cargo, Maison de la Culture de Grenoble (Isère)
Directeur adjoint
Comédie de Valence - CDN Drôme-Ardèche
Codirecteur (avec Philippe Delaigue et Christophe Perton)
Compagnie ECT (Chantal Morel)
Administrateur
Compagnie Alertes (Chantal Morel)
Administrateur

Fiche n° 115, créée le 02/10/2013 à 15:16 - MàJ le 04/01/2021 à 11:05

Frédéric Lafond


Consulter la fiche dans l‘annuaire

Fiche n° 12836, créée le 31/08/2015 à 08:59 - MàJ le 17/06/2016 à 10:52

Macha Makeïeff


Metteuse en scène de théâtre et d’opéra
Également plasticienne, elle crée costumes, décors, accessoires, identité visuelle et assure la scénographie d’expositions


Consulter la fiche dans l‘annuaire

Parcours

Compagnie Mademoiselle
Fondatrice
Théâtre de Nîmes
Directrice artistique
Compagnie Deschamps et Makeïeff
Cofondatrice et codirectrice

Fiche n° 9721, créée le 18/03/2015 à 16:58 - MàJ le 04/06/2020 à 11:36

©  Seb Lascoux
©  Seb Lascoux