Début

93 % des Français inquiets de pratiquer des activités de divertissement (étude IFOP-Weezevent)

Paris - Publié le vendredi 5 juin 2020 à 14 h 00 - n° 184889 • « 93 % des Français ressentent un manque quant à la pratique d’activités de divertissement à la suite du confinement,
• 93 % sont inquiets de pratiquer de nouveau ces activités dans le contexte actuel,
• 100 % comptent reprendre leurs activités à échéance plus ou moins rapide,
• 85 % veulent maintenir ou augmenter leur budget alloué aux divertissements,
• 67 % participeront dès les premières semaines de la reprise »,
tels sont les principaux éléments d’une étude menée par l’IFOPIFOPInstitut français d'opinion publique et Weezevent publiée le 04/06/2020. Cette enquête a été réalisée auprès de 1 017 individus représentatifs par quotas, du 18 au 20/05/2020 correspondant la première phase de déconfinement.

L'étude montre également que :
• 53 % placent les mesures sanitaires prises par les organisateurs dans les deux critères les plus importants pour participer à nouveau,
• 59 % attendent de pouvoir vivre les événements dans des conditions identiques à l’avant-crise,
• 21 % seraient prêts à payer pour assister à une version digitale d’un événement,
• 67 % préfèrent un remboursement ou un avoir en cas d’annulation ou de report.

Les mesures sanitaires prises par l’organisateur « est le premier critère pris en compte avant de se rendre à une activité de divertissement », indique l'étude. Figurent ensuite par ordre d’importance :
• « la proximité physique avec les autres participants »,
• « la configuration des lieux (intérieur ou plein-air) »,
• « le nombre de spectateurs ou participants »,
• « le type de public en fonction de l'âge, du comportement ou du civisme supposé ».

57 % des Français souhaitent un remboursement de leur billet si l'événement a été annulé du fait du Covid-19. 28 % souhaitent bénéficier d’un report, 10 % d’un avoir et 5 % souhaitent faire don du prix du billet.

L’IFOP réalise des sondages et des études de marché depuis 1940. L’entreprise intervient dans « une cinquantaine de pays » à partir de ses implantations à Paris, Shanghai et Hong Kong.
© D.R.
© D.R.

Part de manque dans la pratique d'activité de divertissement depuis le début du confinement

Part de manque dans la pratique d'activité de divertissement depuis le début du confinement

Pratique d'activités de divertissement Pratique d'activités de divertissement Ne manque pas Ne manque pas Manque un peu Manque un peu Manque beaucoup Manque beaucoup Manque énormément Manque énormément
Sport amateur et loisir (pratiquant) 1
12 %
12.00000000
28 %
28.00000000
36 %
36.00000000
24 %
24.00000000
Festivals 2
17 %
17.00000000
39 %
39.00000000
30 %
30.00000000
14 %
14.00000000
Matchs, événements sportifs (spectacteurs) 3
17 %
17.00000000
40 %
40.00000000
26 %
26.00000000
17 %
17.00000000
Parcs à thème 4
21 %
21.00000000
42 %
42.00000000
26 %
26.00000000
12 %
12.00000000
Night-Club, soirées 5
30 %
30.00000000
33 %
33.00000000
22 %
22.00000000
15 %
15.00000000
Concerts, spectacles 6
21 %
21.00000000
47 %
47.00000000
21 %
21.00000000
11 %
11.00000000
Cinéma 7
21 %
21.00000000
47 %
47.00000000
21 %
21.00000000
11 %
11.00000000
Musées, expositions 8
23 %
23.00000000
49 %
49.00000000
21 %
21.00000000
7 %
7.00000000
Conférences, forums 9
37 %
37.00000000
40 %
40.00000000
17 %
17.00000000
6 %
6.00000000
Salons, foires 10
31 %
31.00000000
49 %
49.00000000
16 %
16.00000000
4 %
4.00000000

Note : L'étude repose sur une population ayant pratiqué une activité dans les 3 dernières années

Source(s) : © Ifop, Weezevent

« Le manque de divertissement est d’autant plus fort lorsque son caractère immersif est élevé », indique l'étude.

  • Le sport comme pratique amateur et de loisir « manquent énormément » à 24 % des Français,
  • Les matchs et événements sportifs manquent énormément à 17 % des Français,
  • Les festivals manquent énormément à 15 % des Français.

Degré d'inquiétude dans la reprise d'activités de divertissement

Degré d'inquiétude dans la reprise d'activités de divertissement

Pratique d'activités de divertissement Pratique d'activités de divertissement Aucune inquiétude Aucune inquiétude Légère inquiétude Légère inquiétude Inquiétude élevée Inquiétude élevée Inquiétude très élevée Inquiétude très élevée
Sport amateur et loisir (pratiquant) 1
30 %
30.00000000
45 %
45.00000000
18 %
18.00000000
7 %
7.00000000
Festivals 2
9 %
9.00000000
21 %
21.00000000
31 %
31.00000000
39 %
39.00000000
Matchs, événements sportifs (spectacteurs) 3
10 %
10.00000000
26 %
26.00000000
39 %
39.00000000
25 %
25.00000000
Parcs à thème 4
15 %
15.00000000
34 %
34.00000000
32 %
32.00000000
19 %
19.00000000
Night-Club, soirées 5
8 %
8.00000000
13 %
13.00000000
29 %
29.00000000
50 %
50.00000000
Concerts, spectacles 6
8 %
8.00000000
22 %
22.00000000
34 %
34.00000000
36 %
36.00000000
Cinéma 7
10 %
10.00000000
32 %
32.00000000
35 %
35.00000000
21 %
21.00000000
Musées, expositions 8
19 %
19.00000000
46 %
46.00000000
28 %
28.00000000
8 %
8.00000000
Conférences, forums 9
12 %
12.00000000
36 %
36.00000000
30 %
30.00000000
24 %
24.00000000
Salons, foires 10
9 %
9.00000000
22 %
22.00000000
34 %
34.00000000
36 %
36.00000000

Note : L'étude repose sur une population ayant pratiqué une activité dans les 3 dernières années

Source(s) : © Ifop, Weezevent

« L’inquiétude portée sur une activité est d’autant plus forte que la distanciation physique y est difficile à appliquer », selon l'étude

  • Pour 50 % des Français les night-club et soirées provoquent une très grande inquiétude dans la reprise d’activité de divertissement, « dans le contexte sanitaire actuel lié au Covid-19 »,
  • Pour 39 %, il s’agit des festivals,
  • Pour 36 %, cela concerne les concerts et spectacles ainsi que les salons et foires.

Retour à la pratique des activités de divertissement

Retour à la pratique des activités de divertissement

Pratique d'activités de divertissement Pratique d'activités de divertissement Jamais Jamais Seulement après la crise Seulement après la crise Quelques mois après Quelques mois après Quelques semaines après Quelques semaines après Dès l'ouverture légale Dès l'ouverture légale
Sport amateur et loisir (pratiquant) 1
0 %
0.00000000
9 %
9.00000000
20 %
20.00000000
30 %
30.00000000
41 %
41.00000000
Festivals 2
0 %
0.00000000
28 %
28.00000000
33 %
33.00000000
22 %
22.00000000
17 %
17.00000000
Matchs, événements sportifs (spectacteurs) 3
2 %
2.00000000
22 %
22.00000000
26 %
26.00000000
30 %
30.00000000
20 %
20.00000000
Parcs à thème 4
0 %
0.00000000
21 %
21.00000000
39 %
39.00000000
30 %
30.00000000
11 %
11.00000000
Night-Club, soirées 5
3 %
3.00000000
35 %
35.00000000
27 %
27.00000000
20 %
20.00000000
15 %
15.00000000
Concerts, spectacles 6
0 %
0.00000000
29 %
29.00000000
34 %
34.00000000
24 %
24.00000000
13 %
13.00000000
Cinéma 7
1 %
1.00000000
21 %
21.00000000
29 %
29.00000000
33 %
33.00000000
16 %
16.00000000
Musées, expositions 8
0 %
0.00000000
17 %
17.00000000
33 %
33.00000000
31 %
31.00000000
19 %
19.00000000
Conférences, forums 9
2 %
2.00000000
25 %
25.00000000
39 %
39.00000000
25 %
25.00000000
9 %
9.00000000
Salons, foires 10
1 %
1.00000000
30 %
30.00000000
36 %
36.00000000
22 %
22.00000000
11 %
11.00000000

Note : L'étude repose sur une population ayant pratiqué une activité dans les 3 dernières années

Source(s) : Ifop, Weezevent

« Le retour à la pratique des activités est davantage lié au sentiment d’inquiétude que de manque », indique l'étude

  • 35 % des Français préfèrent attendre la fin de la crise sanitaire (vaccin ou disparition du virus) pour retourner dans les Night-Club,
  • 30 % pour retourner dans les salons et les foires,
  • 29 % pour retourner dans les concerts et spectacles.

Mesures sanitaires incitatives dans la reprise d'activités de divertissement

Mesures sanitaires incitatives dans la reprise d'activités de divertissement

Mesures sanitaires incitatives dans le divertissement Mesures sanitaires incitatives dans le divertissement Inciterait certainement Inciterait certainement Probablement Probablement Pas d'impact Pas d'impact Dissuaderait probablement Dissuaderait probablement Dissuaderait certainement Dissuaderait certainement
Le respect de la distanciation physique 1
28 %
28.00000000
44 %
44.00000000
20 %
20.00000000
4 %
4.00000000
3 %
3.00000000
Une réduction du nombre de personnes pouvant assister à l'événement 2
25 %
25.00000000
43 %
43.00000000
23 %
23.00000000
5 %
5.00000000
4 %
4.00000000
Le port du masque obligatoire pour le public 3
29 %
29.00000000
37 %
37.00000000
21 %
21.00000000
8 %
8.00000000
5 %
5.00000000
Un personnel équipé de matériel sanitaire et formé aux notions d'hygiène 4
22 %
22.00000000
41 %
41.00000000
30 %
30.00000000
3 %
3.00000000
3 %
3.00000000
La présence de gel hydroalcoolique en quantité 5
23 %
23.00000000
38 %
38.00000000
32 %
32.00000000
3 %
3.00000000
4 %
4.00000000
Des tests de température pour le public 6
21 %
21.00000000
34 %
34.00000000
34 %
34.00000000
6 %
6.00000000
5 %
5.00000000
La possibilité de souscrire à une assurance annulation lors de l'achat 7
19 %
19.00000000
34 %
34.00000000
33 %
33.00000000
6 %
6.00000000
7 %
7.00000000
L'adapatation des mesures de sécurité pour contraintes sanitaires 8
16 %
16.00000000
35 %
35.00000000
36 %
36.00000000
7 %
7.00000000
5 %
5.00000000
La possibilité de suivre l'événement virtuellement par une diffusion en ligne 9
18 %
18.00000000
26 %
26.00000000
34 %
34.00000000
11 %
11.00000000
11 %
11.00000000

Note : L'étude repose sur une population ayant pratiqué une activité dans les 3 dernières années

Source(s) : © Ifop, Weezevent

  • Pour 29 % des Français le port du masque « inciterait certainement » à la reprise d’activités de divertissement,
  • Pour 28 %, le respect de la distanciation physique « inciterait certainement » à la reprise d’activités de divertissement,
  • Pour 25 %, une réduction du nombre de personnes pouvant assister ou participer à l'événement « inciterait certainement » à la reprise d’activités de divertissement.
Weezevent
Fiche n° 2527, créée le 26/11/14 à 02:58 - MàJ le 05/06/20 à 12:26

Weezevent

Start-up française créée en avril 2008
• Solution de billetterie en self-service et de paiement sans contact
Cofondateurs : Pierre-Henri Deballon, Sébastien Tonglet et Yann Pagès
• Entrée de Vente Privée au capital le 19/01/2015
• Rachat de Nemopay, start-up française spécialisée dans la fabrication de « porte-monnaies électroniques privatifs », le 19/03/2015
• 200 000 organisateurs d'événements et lieux ayant utilisé la solution de billetterie en self-service et de porte monnaie électronique
• « Plus de 80 millions » de billets écoulés depuis 2008
• Président : Pierre-Henri Deballon
• Tél. : 01 84 16 55 67



Weezevent
164 Rue Ambroise Croizat
93200 Saint-Denis - FRANCE
vCard meCard .vcf VCARD

Fiche contact vCard meCard .vcf VCARD Contact @ Stéphane Truchi
Président du directoire
Ifop
01 45 84 14 44
Fin
loader mask
1