Demandez votre abonnement gratuit d'un mois !

Think 2022 : « Un devoir d’exemplarité des artistes en matière d'éco-responsabilité » (B. Boutleux)

News Tank Culture - Paris - Actualité n°263081 - Publié le 07/09/2022 à 15:10
- +
©  Seb Lascoux
©  Seb Lascoux

« Il ne faut pas se faire d’illusions : comme les grands sportifs, les artistes s’exposent à des risques de lynchage sur les réseaux sociaux si leur comportement en matière environnementale n’est pas exemplaire. Il y a un devoir d’exemplarité très fort des artistes sur ce sujet. Par ailleurs, lorsqu’on parle des tournées, on aborde souvent la question de la cohérence géographique. Mais ce n’est pas le seul problème. Un récent rapport de la Cour des Comptes pointe le nombre moyen de représentations par spectacle dans le secteur théâtral et chorégraphique subventionné, qui est de 2,7. Quand on est sur un volume aussi faible, se pose évidemment la question de l’impact environnemental de cette forme d’exigence et d’originalité qu’ont les responsables culturels », déclare Bruno Boutleux Directeur général @ Adami
, directeur général de l’Adami Société civile pour l’administration des droits des artistes et musiciens interprètes , lors de la conférence « La coopération des acteurs : quelle mutualisation ? », organisée dans le cadre de la 7e édition de Think Culture au Centre Pompidou (Paris 4e) le 06/09/2022. Cette conférence, en format « duo », constituait le premier module de l’un des « grands thèmes » de la journée : « Circulation des artistes et des œuvres, et décarbonation : comment les concilier ? ».

« Y a-t-il un changement d'état d’esprit chez les producteurs et les artistes [quant à la décarbonation de leurs activités] ? Difficile à dire. Les producteurs et artistes veulent proposer les meilleurs et les plus grands spectacles possibles. Comment concilier cela avec une plus grande sobriété de moyens ? Cette année, à Rock en Seine Festival de musiques actuelles organisé au Domaine national de Saint-Cloud (Hauts-de-Seine)• Créé en 2003• Racheté par Les Nouvelles Éditions Indépendantes le 30/03/2017• Association avec AEG en… , les artistes sont venus avec beaucoup de matériel pour proposer de beaux et grands spectacles. Le public est ravi, mais cela ne vient évidemment pas nourrir la réflexion du jour », ajoute Matthieu Ducos Directeur @ Rock en Seine
, directeur de Rock en Seine.

News Tank rend compte des échanges.


« Qui pourrait être ”l’Agnès Saal” de la décarbonation de la culture ? » (Bruno Boutleux)

  • « La Charte des valeurs mise en place par l’Adami, pour les aides aux projets artistiques, incite notamment les porteurs de projets à adopter “une démarche la plus raisonnée et éco-responsable possible dans la conception et la diffusion de projets artistiques, comme la mutualisation et le recyclage des décors, de costumes et des accessoires, privilégier les consommables locaux, rationaliser les dates de tournée et utiliser des modes de transport écologiques, comme les transports en commun ou les véhicules à faible émission“. La démarche chez nous est entamée, mais elle reste encore modeste. 
  • Cette Charte a été motivée par un sujet connexe, celui de l'égalité hommes/femmes. Depuis deux ou trois ans, au-delà de la collecte et de la répartition des droits, nous avons décidé de nous inscrire dans une démarche de RSE Responsabilité sociétale des entreprises
  • Bruno Boutleux - ©  Seb Lascoux
    La prise de conscience en matière d'éco-responsabilité a malheureusement été accélérée après l'été que nous venons de vivre. Face à l’urgence climatique, l’heure est à un effort supplémentaire, pour le monde de la culture comme pour tous les secteurs d’activité. Sur un sujet d’intérêt général comme celui-ci, qui dépasse le simple cadre de la culture, il est impératif de développer une action cohérente. On ne pourrait souffrir en aucun cas d’une dispersion des bonnes volontés : l’efficacité de nos actions se pose. Cette efficacité repose sur un travail de coordination, que nous avons su établir auparavant sur un sujet tel que l'égalité H/F Homme/Femme .
  • Alors, qui pourrait être ”l'Agnès Saal Haute fonctionnaire à la responsabilité sociale des organisations, auprès du secrétaire général @ Ministère de la Culture • Haute fonctionnaire à l'égalité, la diversité et la prévention des… ” de la décarbonation de la culture ? Parce que c’est vers l'État que nous devons nous tourner, et c’est de l'État que nous attendons cet effort de cohérence, qui est la condition minimum pour que les actions des uns et des autres soient efficaces. 
  • De la même manière que nous avons tous mesuré les impacts positifs des dispositifs de bonification des aides sur les questions d'égalité, plus spécifiquement sur la place des femmes dans les distributions de films ou de productions théâtrales, il faudra certainement en passer par des mécanismes d’incitation financière pour les questions environnementales. Et c’est là que nous aurons besoin de cohérence : si les critères d’appréciation sont différents de l’Adami à la Sacem Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique ou des collectivités au ministère de la Culture, on sera moins efficace, et on s’exposera à des risques de contournement. 
  • Une baisse potentielle de la circulation des artistes internationaux pourrait-elle favoriser les artistes-interprètes français ? Je ne le souhaite pas, car l’enjeu est malgré tout de maintenir une richesse de l’offre culturelle, que les seuls artistes français ou francophones ne peuvent pas satisfaire. La question est de savoir où l’on met le curseur entre l’exigence environnementale par rapport à l’exigence de diversité culturelle et artistique. Il faut maintenir, malgré l’urgence, une culture ouverte au monde, sous toutes ses formes. »

    Bruno Boutleux  

« Trouver des réponses collectives notamment à l'échelle européenne » (Matthieu Ducos)

  • « La ligne éditoriale et artistique que s’est donnée Rock en Seine en 2003 est celle d’une programmation pop-rock internationale, avec des artistes qui viennent souvent d’outre-Manche ou d’outre-Atlantique. C’est la base de notre modèle. Les questions de décarbonation de la culture, lorsqu’elles viennent toucher le cœur de nos événements et leur raison d'être, sont évidemment plus complexes à résoudre que lorsqu’il s’agit de travailler sur des actions ciblées relatives à l’environnement, que nous déployons depuis déjà de nombreuses années.
    Matthieu Ducos - ©  Seb Lascoux
  • Il faut donc se mobiliser pour trouver des réponses collectives, notamment à l'échelle européenne. Nous accueillons chez nous des artistes qui font une poignée de concerts à travers l’Europe, et parfois seulement quelques dates en France, à la période qui nous concerne. Cette logique de coopération doit donc nécessairement se faire à l'échelle européenne. Pour garantir à la fois la venue et l’expression de ces artistes sur nos territoires, mais travailler aussi à la décarbonation de nos activités.
  • Y a-t-il un changement d'état d’esprit chez les producteurs et les artistes ? Difficile à dire. Les producteurs et artistes veulent proposer les meilleurs et les plus grands spectacles possibles. Comment concilier cela avec une plus grande sobriété de moyens ? Cette année, à Rock en Seine, les artistes sont venus avec beaucoup de matériel pour proposer de beaux et grands spectacles. Le public est ravi, mais cela ne vient évidemment pas nourrir la réflexion du jour. »

    Matthieu Ducos

« Nous ne verrions aucun inconvénient à ce qu’un critère supplémentaire lié à l'éco-responsabilité vienne encadrer l’attribution de nos aides » (Bruno Boutleux)

  • « Il ne faut pas se faire d’illusion : comme les grands sportifs, les artistes s’exposent à des risques de lynchage sur les réseaux sociaux si leur comportement en matière environnementale n’est pas  exemplaire. Il y a un devoir d’exemplarité très fort des artistes sur ce sujet. 
  • Par ailleurs, lorsqu’on parle des tournées, on aborde souvent la question de la cohérence géographique. Mais ce n’est pas le seul problème. Un récent rapport de la Cour des Comptes pointe le nombre moyen de représentations par spectacle dans le secteur théâtral et chorégraphique subventionné, qui est de 2,7. Quand on est sur un volume aussi faible, se pose évidemment la question de l’impact environnemental de cette forme d’exigence d’originalité qu’ont les responsables culturels.
  • Enfin, je parlais d’un encadrement nécessaire et du regard de l'État sur ces enjeux. En ce qui concerne les OGC Organisme de gestion collective , nos aides à la création sont conditionnées par un certain nombre de critères inscrits dans la loi. Nous ne verrions aucun inconvénient, à l’Adami, à ce qu’un critère supplémentaire lié à l'éco-responsabilité vienne encadrer l’attribution de nos aides. » 

    Bruno Boutleux

Parcours

Adami
Directeur général
ALCA Nouvelle-Aquitaine
Président
JM France (JMF)
Directeur général
Fonds pour la Création Musicale (FCM)
Directeur
CIR (Centre d’information du rock et des variétés)
Directeur
CIR (Centre d’information du rock et des variétés)
Directeur du FAIR (Fonds d’action et d’initiative pour le rock)
Société Turbulences
Entrepreneur de spectacles

Fiche n° 191, créée le 17/10/2013 à 14:19 - MàJ le 05/07/2023 à 13:55

Matthieu Ducos


Consulter la fiche dans l‘annuaire

Parcours

Rock en Seine
Directeur
Rock en Seine
Directeur adjoint
Rock en Seine
Responsable partenariats et mécénat
Rock en Seine et Europavox
Responsable de la communicaton

Fiche n° 1529, créée le 05/02/2014 à 09:49 - MàJ le 24/01/2023 à 13:53

News Tank Culture (NTC)

• Média d’information indépendant et innovant, spécialisé dans l’actualité de la musique, du spectacle vivant, et des musées, monuments et du patrimoine.
• Création : septembre 2012
• Proposant à la fois un fil d’actualités, des dossiers de fonds, des interviews et de grands entretiens, des data et un annuaire des professionnels et des organisations, News Tank Culture s’adresse aux dirigeants et acteurs de la culture. Il organise également chaque année Think Culture, une journée d'échange et de débat autour de l’innovation dans le pilotage de la culture, avec la volonté de décloisonner les secteurs culturels.

• Direction :
- Bertrand Dicale, directeur général
- Anne-Florence Duliscouët, directrice déléguée, en charge des contenus
- Jacques Renard, directeur délégué Think Culture
- Alexis Bouhelier, directeur du développement


• News Tank Culture est une filiale de News Tank Network, créée par Marc Guiraud et Frédéric Commandeur, qui a également développé :
- News Tank Sport,
- News Tank Éducation et Recherche,
- News Tank RH Management,
- News Tank Cities,
- News Tank Mobilités,
- News Tank Énergies.

Le groupe emploie une centaine de collaborateurs.


Catégorie : Média
Maison mère : News Tank (NTN)


Adresse du siège

48 rue de la Bienfaisance
75008 Paris France


Consulter la fiche dans l‘annuaire

Fiche n° 6882, créée le 03/04/2018 à 03:02 - MàJ le 28/09/2023 à 10:48

©  Seb Lascoux
©  Seb Lascoux