Demandez votre abonnement gratuit d'un mois !

Think 2022 : « Besoin de l'État pour accélérer la formation des acteurs culturels » (S. Valensi, Shift)

News Tank Culture - Paris - Actualité n°262854 - Publié le 08/09/2022 à 17:00
- +
©  Seb Lascoux
©  Seb Lascoux

« Attendre une grande stratégie du ministère n’est pas la bonne méthode. Il y a une responsabilité partagée et une co-construction des dispositifs entre l'État et les acteurs culturels. (…) Il faut savoir défendre une stratégie articulée sur une infinité de micro et de macro-actions qui ne sont pas faciles à comprendre et à mener. Elles supposent de la volonté et un partage des responsabilités avec l’État, qui n’est pas le seul à pouvoir les mettre en œuvre. La difficulté réside dans cet aller-retour entre le technique, la stratégie et la politique », déclare Jean-François Chougnet
, président du Mucem Établissement public national à caractère administratif placé sous la tutelle du ministère chargé de la Culture• Créé par décret le 01/03/2013.• Mission : accueillir les collections nationales des… , lors de la conférence « L’État stratège : quelle remise en cause du modèle existant ? », organisée dans le cadre de la 7e édition de Think Culture Événement dédié à l’innovation dans le pilotage de la culture, organisé par News Tank Culture  au Centre Pompidou • Établissement public culturel pluridisciplinaire ouvert en 1977.• Réunit le MNAM (Musée national d’art moderne), le CCI (Centre de création industrielle), le DCC (Département culture et création)…  (Paris 4e) le 06/09/2022.

Cette conférence, en format « duo », constituait le premier module de l’un des « grands thèmes » de la journée : « L’action publique : qu’elle peut / doit être une politique culturelle écologique ? ».

« Nous avons besoin de l’aide de l'État pour accélérer la formation des acteurs culturels, que cela soit au sein des ministères, dans les institutions culturelles, dans les compagnies ou chez les acteurs privés. Cela ne peut dépendre de notre seule volonté. Il faut un mouvement politique fort », poursuit Samuel Valensi Responsable culturel @ The Shift Project • Fondateur @ La Poursuite du Bleu
, responsable culturel du Shift Project.

News Tank rend compte des échanges.


« La difficulté réside dans l’aller-retour entre le technique, la stratégie et la politique » (Jean-François Chougnet)

  • « Dès sa conception, le Mucem a tenu compte des impératifs écologiques. Il a été équipé d’un système de refroidissement qui va puiser de l’énergie dans les différences de température de la mer. Cette préoccupation d’économie d’énergie était-elle 100 % écologique ou écologique et financière ? C'était un mélange. Aujourd’hui, l’urgence climatique et les questions budgétaires, qui progressent plus vite que nous pouvions l’imaginer il y a cinq ans ou même il y a six mois, ont un double effet de levier sur la stratégie de l’État.
  • Il existe une infinité de contraintes propres au secteur muséal, qui ne sont pas réglementaires mais admises par la profession. Les musées nationaux admettent par exemple des normes de température très strictes, entre 19 et 23 degrés. Cet été, pour tenir cette norme au Mucem, il fallait pulser de l’air froid à 14 degrés. Je vous laisse imaginer son impact tant écologique que financier. Les éléments techniques empêchent d’entendre les arguments stratégiques. Nous avons tendance à débiter une série de “fiches cuisine” présentant nos projets. Il faut également savoir défendre une stratégie articulée sur une infinité de micro et de macro-actions qui ne sont pas toujours faciles à comprendre et à mener. Elles supposent de la volonté et un partage des responsabilités avec l’État, qui n’est pas le seul à pouvoir les mettre en œuvre. La difficulté réside dans cet aller-retour entre le technique, la stratégie et la politique.
  • Dans le milieu culturel, des précurseurs ont aidé ceux qui se posaient des questions à avancer plus vite. Loin de Paris et des cabinets ministériels, ce qui nous a fait prendre conscience, c’est l’initiative du Festival d’Aix • Festival d’art lyrique créé en 1948 • Missions :- production et diffusion d'œuvres lyriques- coproductions internationales- création musicale, commandes aux compositeurs- promotion des jeunes… , impulsée par son ancien directeur Bernard Foccroulle
    • Organiste et compositeur • Depuis 2010 : professeur d’orgue au conservatoire royal de musique de Bruxelles
    .

Jean-François Chougnet - ©  Seb Lascoux

  • Il existe des difficultés spécifiques au monde muséal, dont la question épineuse des déplacements des œuvres pour les expositions temporaires. Les stratégies des musées doivent répondre à des objectifs de développement de leurs fréquentations, notamment leur fréquentation touristique nationale et internationale. Les études nord-américaines montrent que le principal bilan négatif d’un musée, ce sont ses visiteurs. Les transports internationaux des œuvres représentent des volumes beaucoup plus faibles que les millions de visiteurs d’un grand musée parisien. La principale source de difficulté dans notre bilan carbone, c’est d’être attractif pour des personnes qui vont dépenser une énergie considérable pour venir nous rendre visite. C’est moins vrai d’une scène nationale ou d’un théâtre de ville. 
  • Les outils de traitement des questions de transition écologique se sont répandus : nous savons maintenant faire des bilans, réunir des éléments curatifs, des indicateurs… La difficulté est que chaque avancée va amener d’autres questions. Nous avons réalisé un diagnostic complet de notre gestion des déchets : comment faire, maintenant qu’on a compris leur fonctionnement, pour les traiter ? Nous nous sommes rapprochés de la galerie commerciale du port de Marseille, qui a également une pratique zéro déchet, pour mutualiser nos efforts.
  • Nous n’avons pas attendu la circulaire du ministère annonçant qu’il fallait ajouter tel ou tel indicateur dans le contrat d’objectif et de performance pour agir. Attendre une grande stratégie, qui sortirait de la tête d’un ministère, n’est pas la bonne méthode. Il y a une responsabilité partagée et une co-construction des dispositifs entre l'État et les acteurs culturels. »

    Jean-François Chougnet

« L’État n’est pas à la hauteur de ses engagements » (Samuel Valensi)

  • « Lorsque nous parlons d’État stratège, nous parlons de ce que l’État planifie à moyen et long terme pour l’avenir de la société. Or, cet avenir est doublement contraint, tout d’abord par le choc infligé au climat par notre consommation d’énergies fossiles. D’ici 2050, un million de Français va être concerné par la montée des eaux. La seconde lame de fond concerne la pénurie des ressources : il n’y a plus de gaz, et d’ici 2030 nous allons dépasser le pic mondial de production pétrolière. Or, les énergies fossiles (gaz, pétrole, charbon) représentent 80 % de l’énergie consommée. Toutes nos activités vont être touchées. Nous avons besoin d’un État stratège, qui anticipe ces impacts.
  • Il existait des musées avant l’ère pétrole : l’intensité de la programmation n’était pas la même, la diffusion des artistes internationaux était plus ralentie. 99 % des émissions du musée du Louvre • Ancien palais des rois • Création en 1793 • Fréquentation 2023 : 8,9 millions de visiteurs (+14 %)• Fréquentation 2022 : 7,8 millions de visiteurs• Fréquentation 2021 : 2,8 millions de… sont liées à son rayonnement international, en particulier à ses visiteurs chinois et américains. À partir de 2030, la possibilité de faire venir ces touristes va se contracter et la mission du musée avec, sauf si nous l’anticipons.
  • L’État stratège est celui qui organise un plan de relance en cohérence avec nos connaissances du réchauffement climatique et en cohérence avec les accords de Paris, que la France s’est engagée à respecter. Or, le plan de relance mis en œuvre déploie actuellement 430 M€ pour la numérisation de la culture, ce qui va se traduire par des augmentations des émissions de gaz à effet de serre, et 30 M€ pour le “verdissement de la culture”. Lorsque j’ai demandé à la Caisse des dépôts • Groupe public, investisseur de long terme au service de l’intérêt général et du développement économique de la France. • Réseau de 16 directions régionales, en métropole et en… ce que cela voulait dire, on m’a répondu : “nous sommes en train d’y réfléchir”… L’État n’est pas à la hauteur des engagements qu’il doit tenir et que nous, citoyens, nous sommes engagés à tenir.

Samuel Valensi - ©  Seb Lascoux

  • La conscience de la spécificité de la transition écologique dans le domaine culturel arrive progressivement, un peu tard selon moi. Il y a quelques années, parler des contraintes dues au réchauffement climatique à une table ronde du secteur culturel, c’était passer pour un fou. Aujourd’hui, les acteurs culturels ont compris qu’il fallait s’engager dans la transition écologique car elle se fera de gré ou de force. C’est un changement de paradigme fort.
  • Les acteurs culturels peuvent prendre des décisions en autonomie : à l’échelle de la compagnie, nous pouvons décider de former de plus en plus de jeunes acteurs du secteur culturel aux chocs qui arrivent et comment y faire face. Nous pouvons réfléchir à l’éco-conception : aux intrants, aux volumes, aux véhicules, à la fin de vie et aux procédés de transformation des œuvres. Il existe des leviers pour agir : organiser ses tournées de façon plus logique ou supprimer les clauses d’exclusivité territoriale par exemple. Ces changements finissent également par être plus économiques.
  • Nous avons besoin de l’aide de l'État pour accélérer la formation des acteurs culturels, que cela soit au sein des ministères, dans les institutions culturelles, dans les compagnies ou chez les acteurs privés. Par exemple, lorsqu’on décide d’accompagner la transition écologique en lançant l’“éco-bonus” sur les tournages qui respectent certains critères, c’est l’Ademe Agence de l’environnement et de la maîtrise de l'énergie qui vérifie. Or, il n’y a pas assez de personnes à l’Ademe pour surveiller l’ensemble du secteur culturel. Il faut un mouvement politique fort. Cela ne peut dépendre de notre seule volonté. »

    Samuel Valensi

Jean-François Chougnet


Consulter la fiche dans l‘annuaire

Parcours

Lille 3000
Directeur général
Mucem
Président
Musée Berardo (Lisbonne)
Directeur artistique
Année du Brésil en France
Commissaire général
Région Île-de-France (Conseil régional d'Île-de-France)
Directeur de l’habitat, de la culture et de la solidarité
Réunion des Musées Nationaux
Directeur des services techniques et commerciaux
Cabinet de Jack Lang
Conseiller budgétaire
Centre Pompidou
Administrateur

Fiche n° 46, créée le 30/09/2013 à 14:46 - MàJ le 18/10/2023 à 12:12

Samuel Valensi


Consulter la fiche dans l‘annuaire

Parcours

The Shift Project
Responsable culturel
La Poursuite du Bleu
Fondateur
ICART - Ecole des métiers de la culture et du commerce de l’art
Enseignant - « Production du spectacle vivant » et « Transition écologique de la Culture »
HEC Paris (Ecole des hautes études commerciales de Paris)
Enseignant - « Production du spectacle vivant »
Pitchy
Directeur de la création
Pitchy
Account & Project Manager
Théâtre de Poche-Montparnasse
Assistant de production

Fiche n° 7475, créée le 14/11/2014 à 21:54 - MàJ le 03/05/2022 à 16:48

News Tank Culture (NTC)

• Média d’information indépendant et innovant, spécialisé dans l’actualité de la musique, du spectacle vivant, des musées, monuments et du patrimoine et, depuis 2023, des nouvelles images.
• Création : septembre 2012
• Proposant à la fois un fil d’actualités, des dossiers de fonds, des interviews et de grands entretiens, des data et un annuaire des professionnels et des organisations, News Tank Culture s’adresse aux dirigeants et acteurs de la culture. Il organise également chaque année Think Culture, une journée d'échange et de débat autour de l’innovation dans le pilotage de la culture, avec la volonté de décloisonner les secteurs culturels.

• Direction :
- Bertrand Dicale, directeur général
- Anne-Florence Duliscouët, directrice de la rédaction
- Jacques Renard, directeur délégué Think Culture
- Alexis Bouhelier, directeur du développement

• News Tank Culture est une filiale de News Tank Network, créée par Marc Guiraud et Frédéric Commandeur, qui a également développé :
- News Tank Sport,
- News Tank Éducation et Recherche,
- News Tank RH Management,
- News Tank Cities,
- News Tank Mobilités,
- News Tank Énergies.

Le groupe emploie une centaine de collaborateurs.


Catégorie : Média
Maison mère : News Tank (NTN)


Adresse du siège

48 rue de la Bienfaisance
75008 Paris France


Consulter la fiche dans l‘annuaire

Fiche n° 6882, créée le 03/04/2018 à 03:02 - MàJ le 17/06/2024 à 15:44

©  Seb Lascoux
©  Seb Lascoux