Demandez votre abonnement gratuit d'un mois !

L’abonnement à News Tank Culture est payant, merci de respecter la propriété intellectuelle et de ne pas transférer cet article sans autorisation préalable de News Tank Culture.

SV 2050 : « La question de la transition écologique est brûlante » (Marc Jeancourt, L’Azimut)

News Tank Culture - Paris - Actualité n°258759 - Publié le 19/07/2022 à 12:30
- +
©  D.R.
Marion Miard, Frédéric Maurin, Aurélie Romanacce, Marc Jeancourt - ©  D.R.

« La question de la transition écologique est brûlante. Elle soulève des sujets compliqués qui touchent à la création et à la notion de contrainte. Pourtant, dans les prochaines années, nous allons devoir nous confronter à ces questions de façon sérieuse. (…) Le festival des Vieilles Charrues, qui est un moment réjouissant, rassemble un public de 250 000 personnes, ce qui représente 6 000 tonnes de CO2 dont 5 000 dues à la mobilité des spectateurs », déclare Marc Jeancourt, co-directeur de L’Azimut • Pôle national cirque en Île-de-France• Ex-Théâtre Firmin Gémier / La Piscine, rebaptisé L’Azimut le 15/06/2021• Créé le 03/02/1967 sous une ancienne halle de marché• Rassemble :- Le Théâtre Firmin… , qui réunit trois lieux à Antony et Châtenay-Malabry (Hauts-de-Seine), lors du débat intitulé « Quels lieux éco-compatibles dans le contexte de la transition écologique ? », dans le cadre de l'événement « Quel spectacle vivant en 2050 ? » organisé par News Tank Culture et le Festival d’Avignon le 15/07/2022.

« Nous allons être obligés d’opérer une révolution complète dans nos pratiques et dans notre rapport aux œuvres. Par ailleurs, le numérique ne m’effraie absolument pas. Les arts de la marionnette s’en emparent d’une façon très créative et c’est un outil supplémentaire pour nous aider dans nos pratiques. Nous avons besoin de nous retrouver, de créer du lien, et le numérique peut y contribuer en mettant les gens en contact, par le covoiturage, par exemple », indique Frédéric Maurin, directeur de L’Hectare - Centre National de la Marionnette « en préparation » à Vendôme (Loir-et-Cher), et président du SNSP Syndicat national des scènes publiques .

News Tank rend compte des échanges.


Initiées en 2021, ces deux journées de réflexion sur l’avenir du spectacle vivant sont organisées cette année les 15 et 16 juillet à l’ISTS par News Tank Culture et le Festival d’Avignon, avec le soutien du ministère de la Culture, de l’Association pour le soutien du théâtre privé et du Pass Culture. Cette 2e édition est consacrée à la question des lieux de spectacle et questionne les nouveaux modèles en devenir.

« Depuis 20 ans nous allons à la rencontre des populations en déplaçant l’espace des représentations dans les lieux de vie » (Frédéric Maurin)

  • « Nous avons des progrès immenses à faire en matière d’isolation et de parc matériel technique. Mais dans notre réflexion sur le lieu, il faut aller au-delà, et le considérer en tant qu’espace de représentation. Dans un avenir proche, il va falloir se réinterroger sur cet espace : est-ce forcément nécessaire de disposer d’un immense bâtiment souvent énergivore, malgré de nouvelles méthodes de chauffage ?
  • Par ailleurs, l’empreinte carbone est due à la mobilité des publics pour se réunir dans un même espace. Nous réfléchissons aux moyens d’optimiser cette mobilité en baissant l’empreinte carbone en faisant appel au covoiturage, mais aussi en réfléchissant à nous rendre davantage dans les lieux de vie des habitants. J’ai la chance de travailler dans un milieu très rural, je dis bien la chance, avec une densité de population entre 20 et 30 habitants au km2. Depuis 20 ans, nous allons à la rencontre des populations en déplaçant l’espace des représentations dans leurs lieux de vie, tout en leur apportant des œuvres exigeantes.
  • Nous bénéficions également d’un équipement lourd de 800 places, mais cela ne doit pas être l’outil prioritaire pour présenter des œuvres. Il faut se poser la question d’un lieu de représentation qui puisse être ouvert aux déplacements, tout en garantissant un équilibre avec des œuvres de grand plateau. »

    Frédéric Maurin

« La modification des pratiques et des comportements ne sera pas suffisante » (Marc Jeancourt)

  • « La question de la transition écologique est brûlante. Elle soulève des sujets compliqués qui touchent à la création et à la notion de contrainte. Dans les prochaines années, nous allons pourtant devoir nous confronter à ces questions de façon sérieuse. Cette grande fête du théâtre qu’est le Festival d’Avignon propose 1 700 spectacles, contre moins de la moitié, dix ans auparavant. Nous nous réjouissons de la reprise des festivals de musiques actuelles. Pourtant celui des Vieilles Charrues, qui est un moment réjouissant, rassemble un public de 250 000 personnes, ce qui représente 6 000 tonnes de CO2 dont 5 000 dues à la mobilité des spectateurs.

    Donner une contrainte plus forte en limitant, par exemple, la pollution à 1 000 tonnes de CO2 sur une saison »

  • La modification des pratiques et des comportements, via la mise en place de chartes notamment, ne sera pas suffisante. Il faudra vraisemblablement proposer une contrainte plus forte en limitant, par exemple, la pollution à 1 000 tonnes de CO2 sur une saison.
  • Lorsque je suis allé au festival de cirque d’Alba-la-Romaine (Ardèche), le spectacle a eu deux heures de retard car il faisait 60 degrés dans la coupole ! Et encore il s’agissait d’un chapiteau avec une toile blanche. Si le chapiteau avait une toile rouge, cela aurait généré 19 degrés de plus. Le chapiteau de cirque a mauvaise réputation car il est considéré comme une passoire thermique. Pourtant il permet de se rapprocher du public et de limiter le déplacement des spectateurs, qui est la principale cause de l'émission de gaz à effet de serre.

    Nous constatons des avancées technologiques au sujet du chapiteau lui-même »

  • Par ailleurs, nos pratiques sont en train d'évoluer. À l’espace cirque Azimut à Antony, nous finançons de plus en plus de résidences qui ne se situent pas chez nous, mais là où résident les compagnies. De ce fait, notre taux d’occupation qui s'élevait en moyenne à 200 jours par an, entre les diffusions de représentations et les résidences, sera moins élevé. Nous privilégions des résidences de compagnies franciliennes ou celles qui ne disposent pas de lieu.
  • Nous constatons des avancées technologiques au sujet du chapiteau lui-même. Des pôles de recherche se sont spécialisés comme à Alès (Gard) sur la question de la double toile en collaboration avec Ferrari, un constructeur historique en Italie. La question des convois est également très importante. Les problèmes sont relativement identifiés mais les solutions sont empiriques et dépendent du militantisme des uns et des autres, ce qui ne permet pas de mener une politique cohérente. Cela me pousse à croire qu’il faudra se confronter à des contraintes pour accélérer le processus ».

    Marc Jeancourt

« Nous devons travailler avec les fournisseurs de billetterie sur les notions de co-voiturage » (Frédéric Maurin)

  • « Si nous souhaitons aboutir à un bilan carbone le moins négatif possible, le dialogue avec les collectivités territoriales sur la mobilité des publics est une évidence. D’autant plus que les collectivités sont propriétaires des lieux dans lesquels nous exerçons, donc il faut les sensibiliser à ces notions de transition écologique. Il faut harmoniser les horaires des transports avec ceux des spectacles. C’est un travail de liaison permanente.
  • Nous devons également travailler avec les fournisseurs de billetterie sur les notions de co-voiturage. En milieu rural, de nombreux spectateurs font près de 90 km aller-retour pour aller voir un spectacle. Si nous pouvons mettre en place des règles de traçabilité, tout en respectant bien entendu le RGPD Règlement général sur la protection des données , cela aurait pour vertu de créer un nouveau lien social, tout en améliorant le bilan carbone.
  • Nous allons être obligés d’opérer une révolution complète dans nos pratiques et notre rapport aux œuvres. Par ailleurs, le numérique ne m’effraie absolument pas. Les arts de la marionnette s’en emparent d’une façon très créative. Nous avons besoin de nous retrouver, de créer du lien, et le numérique peut y contribuer en mettant les gens en contact par le covoiturage, par exemple.

    Les collectivités territoriales ont un rôle majeur à jouer car ce sont elles qui connaissent la géographie physique, humaine et sociale de leur territoire »

  • Néanmoins, nous devons, en tant que programmateurs, identifier des équipes artistiques en capacité de répondre à ces nouvelles façons de proposer l’art dans des lieux ouverts. Les collectivités territoriales ont un rôle majeur à jouer car ce sont elles qui connaissent la géographie physique, humaine et sociale de leur territoire. Nous devons établir des partenariats permanents avec elles. Il ne s’agit pas seulement de relations de prescripteur à un opérateur. Nous remplissons une mission de service public qui s'élabore autour d’un projet mené par une équipe et un directeur, ou une directrice, d’un établissement ».

    Frédéric Maurin

« La solution est de partager les usages de nos bâtiments » (Marc Jeancourt)

  • « Dans les trois lieux de l’Azimut, le Théâtre Firmin Gémier est situé près de la gare d’Antony, dans une zone très bien desservie par le RER Réseau express régional d'Île-de-France , à 20 minutes de Châtelet (Paris 1er). Le théâtre La Piscine à Châtenay-Malabry (Hauts-de-Seine) en revanche est beaucoup plus isolé. Des travaux sont prévus pour mettre en place un tramway d’ici cinq ans. Les spectateurs qui viennent sont presque héroïques car ce n’est pas facile d’accès. Le maire de Châtenay-Malabry pensait me réconforter en m’annonçant la construction d’un parking… Comment réagir ? La collectivité est un partenaire mais si elle prend des décisions qui ne sont pas vertueuses, c’est assez compliqué.

    Nous travaillons également sur l’installation d’un restaurant dans la salle des machines, un ancien lieu du patrimoine industriel »

  • Je crois que la solution pour améliorer la transition écologique au sein des lieux, est de partager les usages de nos bâtiments. Au théâtre La Piscine, nous partageons des espaces avec des activités qui n’ont pas toujours un lien avec le spectacle vivant. Nous accueillons des lieux de formation, des pratiques amateurs, des lieux d’exposition, des Amap Associations pour le maintien d’une agriculture paysanne . Nous travaillons également sur l’installation d’un restaurant dans la salle des machines, qui est un ancien lieu du patrimoine industriel (l’inauguration est prévue en septembre 2022). Avec notre prestataire, nous travaillons sur une restauration en circuit court, en fonction des saisons, avec des produits biologiques, et en proposant le moins de viande possible. Nous avons le projet d’une végétalisation des terrasses avec des plantes aromatiques qui seront recyclées dans le restaurant. Cela nécessite beaucoup de travail pour convaincre les équipes, les collectivités et les techniciens. Mais à terme, cette immense pièce qu’est la salle des machines ne sera plus chauffée pour rien, puisqu’elle accueillera des gens venus se restaurer ou faire du coworking.
  • Je ne serai pas choqué d’utiliser une double tarification en fonction des spectateurs qui viendraient en co-voiturage ou non. Nous sommes, par ailleurs, favorables à ce que le catering soit végétarien et que ceux qui souhaitent manger de la viande l’expriment, sans jugement ».

    Marc Jeancourt
  • « Les collectivités n’ont pas toujours conscience du problème posé par le bilan carbone, c’est pour cela que nous devons partager notre expérience. L'éloignement des équipements en zone rurale, associé à une crise de l'énergie et à un discours moralisateur sur les automobilistes lorsqu’ils prennent leur voiture pour se déplacer, doit nous pousser à trouver de nouvelles réponses. Dans certaines petites villes, les lieux partagés, qu’on appelle aujourd’hui tiers-lieux, existent depuis longtemps déjà.

    Même si le numérique a un coût carbone, il peut nous aider à sortir des gens d’une précarité culturelle, économique et sociale »

  • Par ailleurs, il est toujours possible de rétorquer que le numérique pollue. Mais même si le numérique a un coût carbone, il peut nous aider à sortir des gens d’une précarité culturelle, économique et sociale ; nous nous devons de l’utiliser le mieux possible. Il faut aussi que nous fassions de la pédagogie auprès de nos élus, des publics, du corps enseignant pour mettre en place des lieux éco-compatibles dans une transition écologique à terme ».

    Frédéric Maurin

Frédéric Maurin


• Comédien de formation et durant 25 ans

Consulter la fiche dans l‘annuaire

Parcours


Fiche n° 13454, créée le 30/09/2015 à 16:44 - MàJ le 01/03/2024 à 16:15

Marc Jeancourt

Email : m.jeancourt@tfg-lp.com

Consulter la fiche dans l‘annuaire

Parcours

L’Azimut
Co-directeur
L’Azimut
Directeur

Fiche n° 44102, créée le 22/07/2021 à 16:12 - MàJ le 22/07/2021 à 16:53

Festival d’Avignon

• Festival dédié au spectacle vivant contemporain

• Créé en 1947 par Jean Vilar

• Dispose depuis 2013 d’un lieu permanent de résidence et de création avec la FabricA

• 78e édition : du 29/06 au 21/07/2024 (dates avancées pour correspondre à la situation liée à l’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024)

• Chiffres de la 77e édition : du 05 au 25/07/2023

- 114 600 billets délivrés pour les spectacles payants
- 44 spectacles et 1 exposition, pour 258 représentations

• 76e édition (du 07 au 26/07/2022)
- 105 260 billets délivrés pour les représentations payantes
- 29 000 billets entrées aux manifestations gratuites
- 47 spectacles présentés pour 270 représentations jouées

• 75 édition du 05 au 25/07/2021
- Fréquentation totale : 123 912 entrées

• 74e édition prévue du 03 au 23/07/2020 annulée

• « Un Rêve d’Avignon » du 03 au 25/07/2020 : programme numérique et audiovisuel

• « Une Semaine d’art en Avignon » du 23 au 29/10/2020 (écourtée en raison du reconfinement) : 7 spectacles (5 créations et 2 premières en France) pour 35 représentations

• Directeur : Tiago Rodrigues (depuis le 01/09/2022)

• Directeur délégué : Pierre Gendronneau (depuis février 2023)

Contact : 04 90 27 66 50


Catégorie : Festival / Salon


Adresse du siège

20 Rue du Portail Boquier
84000 Avignon France


Consulter la fiche dans l‘annuaire

Fiche n° 488, créée le 27/09/2013 à 13:23 - MàJ le 04/04/2024 à 09:37

News Tank Culture (NTC)

• Média d’information indépendant et innovant, spécialisé dans l’actualité de la musique, du spectacle vivant, des musées, monuments et du patrimoine et, depuis 2023, des nouvelles images.
• Création : septembre 2012
• Proposant à la fois un fil d’actualités, des dossiers de fonds, des interviews et de grands entretiens, des data et un annuaire des professionnels et des organisations, News Tank Culture s’adresse aux dirigeants et acteurs de la culture. Il organise également chaque année Think Culture, une journée d'échange et de débat autour de l’innovation dans le pilotage de la culture, avec la volonté de décloisonner les secteurs culturels.

• Direction :
- Bertrand Dicale, directeur général
- Anne-Florence Duliscouët, directrice de la rédaction
- Jacques Renard, directeur délégué Think Culture
- Alexis Bouhelier, directeur du développement

• News Tank Culture est une filiale de News Tank Network, créée par Marc Guiraud et Frédéric Commandeur, qui a également développé :
- News Tank Sport,
- News Tank Éducation et Recherche,
- News Tank RH Management,
- News Tank Cities,
- News Tank Mobilités,
- News Tank Énergies.

Le groupe emploie une centaine de collaborateurs.


Catégorie : Média
Maison mère : News Tank (NTN)


Adresse du siège

48 rue de la Bienfaisance
75008 Paris France


Consulter la fiche dans l‘annuaire

Fiche n° 6882, créée le 03/04/2018 à 03:02 - MàJ le 23/05/2024 à 11:53


© News Tank Culture - 2024 - Code de la propriété intellectuelle : « La contrefaçon (...) est punie de trois ans d'emprisonnement et de 300 000 euros d'amende. Est (...) un délit de contrefaçon toute reproduction, représentation ou diffusion, par quelque moyen que ce soit, d'une oeuvre de l'esprit en violation des droits de l'auteur. »

©  D.R.
Marion Miard, Frédéric Maurin, Aurélie Romanacce, Marc Jeancourt - ©  D.R.