Demandez votre accès découverte !

Think 2021 : « La création d’un Centre national des artistes auteurs est indispensable » (K. Louineau)

News Tank Culture - Paris - Actualité n°227553 - Publié le 10/09/2021 à 09:00
- +
©  Seb Lascoux
©  Seb Lascoux

« La première difficulté pour les artistes auteurs concerne notre identification. Il s’agit de la première cause de notre maltraitance, et je pèse mes mots, car nul ne peut gérer correctement les travailleurs d’un secteur économique qu’il méconnaît (…) La création d’un Centre national des artistes auteurs, autrement dit d’un opérateur public, est indispensable pour nous permettre de nous identifier », indique Katerine Louineau, artiste plasticienne et administratrice du CAAP Comité pluridisciplinaire des Artistes-Auteurs et Artistes-Autrices , lors du débat « État et institutions sociales : quelle amélioration de la situation auteurs/artistes ? » organisé dans le cadre de Think Culture au Centre Pompidou (Paris 4e) le 07/09/2021.
 
« Audiens • Groupe de protection sociale des secteurs de la culture, de la communication et des médias, né en 2003 de la fusion du Groupe Bellini, du Groupe Gutenberg et de Griss. • Missions : - accompagner… est candidat pour porter la création d’une plateforme unitaire pour les artistes auteurs car nous avons déjà construit une plateforme pour les intermittents du spectacle destinée à les aider à mieux gérer leurs droits. Nous sommes par ailleurs susceptibles de jouer un rôle de tiers de confiance pour rassembler les enjeux parfois disséminés », propose quant à lui Frédéric Olivennes, directeur général d’Audiens.

« Notre inquiétude en tant qu’employeur concerne l'évolution vers la concentration des grands groupes qui peut mettre à mal la mutualisation de nos organisations. Notre vigilance sera de maintenir avec les syndicats de salariés le paritarisme dans nos professions », indique pour sa part Philippe Chapelon, délégué général du SNES Syndicat national des entrepreneurs de spectacles .

News Tank rend compte des échanges.


« La création d’un Centre national des artistes auteurs est indispensable pour nous permettre de nous identifier » (Katerine Louineau)

  • « La première difficulté pour les artistes auteurs concerne notre identification. Il s’agit de la première cause de notre maltraitance, et je pèse mes mots, car nul ne peut gérer correctement les travailleurs d’un secteur économique qu’il méconnaît. Or la création d'œuvres originales est une activité économique très particulière. Nous sommes des travailleurs non salariés, contrairement aux artistes interprètes par exemple qui bénéficient du régime des intermittents du spectacle.

    Quand on évoque les artistes auteurs, on pense uniquement aux écrivains, or cela regroupe une dimension beaucoup plus large »

  • Quand on évoque les artistes auteurs, on pense uniquement aux écrivains, or cela regroupe une dimension beaucoup plus large. Cela concerne les auteurs d'œuvres littéraires mais aussi d'œuvres graphiques, plastiques, audiovisuelles, musicales, radiophoniques, théâtrales, etc. Sous couvert de cette diversité de métiers, nous ne sommes pas gérés globalement.
  • Par ailleurs, les artistes auteurs ont pour particularité de produire une création artistique dissociée de leurs revenus immédiats. Ainsi même si le travail des artistes auteurs est régulier, lorsqu’on est professionnel, les revenus de l’activité artistique demeurent imprévisibles et irréguliers.
  • La création d’un Centre national des artistes auteurs, autrement dit d’un opérateur public, est indispensable pour nous permettre de nous identifier.

    Nous n’avons aucun filet de sécurité alors qu’une grande partie des artistes auteurs vivent avec des revenus inférieurs au seuil de pauvreté »

  • Les missions de cet opérateur public consisteraient à mettre en place :
    • Un observatoire des artistes auteurs pour identifier notre population,
    • Un portail d’informations et un centre de ressources officiel,
    • Un service de médiation pour nous aider à dénouer les litiges individuels,
    • Un pôle de négociations collectives,
    • Un service dédié aux facteurs d’inégalités de genre, d’origine sociale ou géographique,
    • Un fonds de solidarité et de soutien à la création pour accroître les aides des artistes auteurs, gérer les droits collectifs de la copie privée et la diffusion commerciale d'œuvres entrées dans le domaine public. En effet, nous n’avons aucun filet de sécurité alors qu’une grande partie des artistes auteurs vivent avec des revenus inférieurs au seuil de pauvreté ».

      Katerine Louineau

« Audiens est candidat pour porter la création d’une plateforme unitaire pour les artistes auteurs » (Frédéric Olivennes)

  • « Audiens est un opérateur technique, au sens noble du terme, en mesure de construire, gérer et piloter des mécanismes divers comme la retraite complémentaire dans le monde de la culture et des médias, l’assurance de personnes, la complémentaire santé et prévoyance ou la protection sociale complémentaire des intermittents du spectacle.

    Il faut trouver une solution pour la mise en place d’un mécanisme plus collectif pour les artistes auteurs qui ne sont pas couverts »

  • La situation des artistes auteurs est spécifiquement complexe. La discontinuité des revenus les rapproche des intermittents du spectacle mais à la différence de ces derniers, ils n’ont pas d’employeur identifié qui les rémunère. Il faut trouver une solution pour la mise en place d’un mécanisme plus collectif qui permette d’amenuiser le coût du financement de la protection sociale des artistes auteurs qui ne sont pas couverts.
  • Nous observons une grande diversité de pratiques d’auteurs et de créations. Il existe pour certains auteurs des solutions qui ont été construites avec la Sacem Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique concernant la protection sociale complémentaire.
  • Audiens est candidat pour porter la création d’une plateforme unitaire pour les artistes auteurs car nous avons déjà construit une plateforme pour les intermittents du spectacle destinée à les aider à mieux gérer leurs droits. Nous sommes par ailleurs susceptibles de jouer un rôle de tiers de confiance pour rassembler les enjeux parfois disséminés ».

    Frédéric Olivennes

« Les intermittents du spectacle sont à la croisée des chemins entre la politique culturelle de l'État et la politique sociale des pouvoirs publics » (Denis Gravouil)

  • « Les intermittents du spectacle sont à la croisée des chemins entre la politique culturelle de l'État et la politique sociale des pouvoirs publics notamment au sujet de la protection sociale pour les travailleurs précaires. Environ 120 et 150 000 personnes par an sont indemnisées par le régime d’assurance chômage des intermittents du spectacle.

    Beaucoup d’aides ont été versées de façon variable aux entreprises mais seuls nos employeurs ont eu la chance d'être reçus par Bruno Le Maire  »

  • Beaucoup d’aides ont été versées de façon variable aux entreprises mais seuls nos employeurs ont eu la chance d'être reçus par le ministre de l'Économie, des Finances et de la Relance Bruno Le Maire. Aucun des représentants des salariés des intermittents du spectacle ou des artistes auteurs n’ont été reçus le 30/08/2021 (pour aborder les mesures destinées à soutenir les secteurs de la culture touchées par la crise sanitaire). C’est la dixième fois depuis le début de la crise que sont reçues des organisations d’employeurs pas forcément représentatives et pas les salariés. Les intermittents du spectacle sont tributaires des politiques culturelles que nous essayons d’influencer. D’un côté le Gouvernement vise à invisibiliser la protection sociale et à déshabiller ce qui fait la mutualisation.
  • Notre objectif est de donner un droit au travail, qui est inscrit dans la Constitution, et donc un droit aux revenus. Cela nécessite de prendre en compte des particularités comme l’a fait Audiens avec la mise en place d’une complémentaire santé pour les intermittents du spectacle. La question qui se pose est : veut-on une protection sociale pleine de trous avec certains assureurs qui seraient ravis de récupérer ce qui est rentable ou imagine-t-on une protection sociale à la hauteur des besoins des personnes concernées ? »

    Denis Gravouil

« Notre inquiétude concerne l'évolution vers la concentration des grands groupes qui peut mettre à mal notre mutualisation » (Philippe Chapelon)

  • « Ce qui manque aux artistes auteurs, c’est le dialogue pour avancer. Cela fait 50 ans dans le spectacle vivant que nous avons structuré le secteur en nous réunissant avec les salariés et en faisant des propositions. Nous ne sommes pas toujours d’accord avec les syndicats de salariés mais nous avons une vision commune sur la direction à mener sur notre secteur d’activité d’entreprise. En nous structurant, nous avons pu être identifiés par les pouvoirs publics et détailler les difficultés que nous rencontrons.

    Pour nous structurer, nous avons commencé par mettre en place des organismes de mutualisation »

  • Pour nous structurer, nous avons commencé par mettre en place des organismes de mutualisation. Le régime des intermittents du spectacle est une forme de mutualisation, notamment à travers les retraites via Audiens, une complémentaire santé et une mutuelle pour les intermittents du spectacle. Cela nous a pris une vingtaine d’années puisque l’accord remonte à 2006.

    Dans le spectacle vivant, le secteur du public et du privé compte chacun 10 000 entreprises pour un total de 100 000 salariés »

  • Dans le spectacle vivant, le secteur du public et du privé compte chacun 10 000 entreprises pour un total de 100 000 salariés. À la différence du privé, les entreprises du public ont des missions de service public et sont sous la tutelle de l'État ou des collectivités territoriales.
  • Notre inquiétude concerne la tendance à la concentration des grands groupes qui peut mettre à mal notre mutualisation. Notre vigilance sera de maintenir avec les syndicats de salariés le paritarisme dans nos professions. »

    Philippe Chapelon
  • « Comme le dit Philippe Chapelon, le principe de mutualisation est important pour deux raisons : plus on est nombreux, plus on peut construire quelque chose de protecteur, et plus il y a de participants à la mutualisation, plus on peut construire quelque chose qui s'équilibre économiquement.
  • Il faut que le groupe Audiens puisse rester un groupe de protection sociale solide afin d’assurer une mutualisation plus générale avec l’ensemble des professions. Nous sommes très vigilants dans la relation que nous avons avec les grands groupes qui concentrent des activités, afin qu’ils restent chez nous pour contribuer à la mutualisation.

    En tant que gestionnaire de la Caisse des congés spectacle, Audiens est en relation avec la plupart des intermittents en France  »

  • En tant que gestionnaire de la Caisse des congés spectacle, Audiens est en relation avec la plupart des intermittents en France qui ont une fiche de paie ouvrant droit à des congés. Nous sommes détenteurs d’une relation avec ces intermittents de versement de prestations des employeurs. Nous avons un fichier et des outils de communication et une connaissance intime de ce que sont ces différents publics.
  • Lorsque les pouvoirs publics cherchent à aider dans le cadre du Fussat Fonds d’urgence spécifique de solidarité pour les artistes et les techniciens du spectacle ceux qui ne sont pas couverts par les mécanismes généraux, l’enjeu est d’identifier ces cas de figure. Avec nos outils, on sait où les trouver et surtout recevoir leur demande et traiter leur situation. Nous sommes un opérateur efficace car nous ne sommes pas très coûteux en tant qu’entreprise à but lucratif. Nous avons fait baisser les coûts de gestion de la Caisse des Congés de Spectacle à 2,5 %. Par ailleurs, 99 % des intermittents pendant la crise du Covid ont continué à percevoir leurs congés grâce à nos interfaces digitales ».

    Frédéric Olivennes
  • « Le déficit de dialogue est moins entre les artistes auteurs et leurs diffuseurs, qu’entre les artistes auteurs et l'État. Dans le spectacle vivant, les partenaires sociaux sont clairs : d’un côté se trouvent les syndicats de salariés, de l’autre les employeurs. Il n’y a aucun tiers pour venir troubler ce dialogue social.
  • Lorsque les prérogatives syndicales des artistes auteurs ne sont pas reconnues par le ministère de la Culture, dans quel siècle vivons-nous ? Il y a une arriération sociale du point de vue des artistes auteurs qui est extraordinaire.

    Il y a une arriération sociale du point de vue des artistes auteurs qui est extraordinaire »

  • La gestion des artistes auteurs n’est possible que par une appréhension globale. Le type d'œuvres que nous créons est secondaire, ce qui importe est ce qui nous est commun. Tout est fait pour nous diviser en permanence. Les OGC Organisme de gestion collective prétendent que c’est très compliqué mais ce n’est pas vrai. »

    Katerine Louineau
  • « Nous sommes entrés, après cette crise du Covid-19, dans une réflexion du “Small is beautiful”. La France compte 700 branches d’acitivtés. Le Gouvernement voulait passer à 80 branches, nous en sommes actuellement à 400. Nous sommes dans un système où la diversité et le particularisme disparaissent, il faut être vigilant ».

    Philippe Chapelon
  • « Nous avons besoin de l'État, car dans un système purement privé nous disparaîtrions, mais nous avons besoin de nous faire entendre auprès des pouvoirs publics, car nous sommes les mieux à même de connaître nos situations en matière sociale. Une couverture sociale gérés par ceux qui la connaissent est nécessaire car c’est le meilleur moyen de faire part de nos besoins ».

    Denis Gravouil

Philippe Chapelon


• Maîtrise de Droit de l’Université Paris-Nanterre


Consulter la fiche dans l‘annuaire

Parcours

Les Congés Spectacles
Président du conseil d’administration

Fiche n° 478, créée le 25/10/2013 à 22:20 - MàJ le 23/08/2017 à 16:32

Denis Gravouil


Consulter la fiche dans l‘annuaire

Parcours


Fiche n° 11471, créée le 21/05/2015 à 18:43 - MàJ le 23/02/2016 à 13:56

Katerine Louineau

Email : katerine.louineau@orange.fr

° Artiste-autrice, plasticienne exposée en France et à l’étranger depuis 1984

° Chevalier des arts et lettres


Consulter la fiche dans l‘annuaire

Parcours

Afdas
Administratrice du Conseil de gestion du fonds de formationn continue des artistes-auteurs
MDA-sécurité sociale
Administratrice
FRAAP - Fédération des réseaux et associations d’artistes plasticiens
Trésorière
Comité Pluridisciplinaire des artistes-auteurs et des artistes-autrices (CAAP)
Administratrice
Salon de la jeune peinture
Présidente

Fiche n° 43775, créée le 03/06/2021 à 18:32 - MàJ le 03/06/2021 à 18:38

Frédéric Olivennes

Date de naissance : 13/11/1967
Consulter la fiche dans l‘annuaire

Parcours

Audiens
Directeur Général
Audiens
Directeur général adjoint
IAB France (association en faveur de la structuration du marché de la communication sur Internet)
Président
Weborama
Directeur général France
Weborama
Directeur de la communication et des affaires institutionnelles
francetv distribution
Directeur général délégué à la stratégie commerciale
France Télévisions (France Tv)
Directeur de la Communication externe et du marketing image
Greenwich Consulting
Senior Advisor
Radio Nostalgie
Directeur de l’antenne
Radio Classique
Directeur général
Télérama
Directeur du développement du site Internet
Arte France
Directeur du développement
France 5
Directeur du développement
M6
Directeur du développement

Fiche n° 12854, créée le 01/09/2015 à 09:00 - MàJ le 09/10/2020 à 14:56

©  Seb Lascoux
©  Seb Lascoux