Demandez votre abonnement gratuit d'un mois !

L’abonnement à News Tank Culture est payant, merci de respecter la propriété intellectuelle et de ne pas transférer cet article sans autorisation préalable de News Tank Culture.

Think 2022 : « Par son aspect événementiel, la foire a un impact environnemental » (Marion Papillon)

Paris - Actualité n°262904 - Publié le 08/09/2022 à 17:40
©  Seb Lascoux
Aurélie Romanacce, Gaël Charbau, Marion Papillon - ©  Seb Lascoux

« Le sujet de l’impact environnemental est de plus en plus présent dans le métier de galeriste et dans le milieu de l’art contemporain. Par son aspect événementiel, la foire a un impact central sur l’environnement. Les foires sont un peu l'équivalent des festivals pour le milieu de l’art », déclare Marion Papillon, présidente du Comité professionnel des galeries d’art, lors du duo « La fin des grandes foires d’art contemporain ? » dans le cadre de la 7e édition de Think Culture, dédiée à la transition écologique, le 06/09/2022 au Centre Pompidou.

« Une foire d’art contemporain repose sur un système d’abondance qui requiert le déplacement d’un maximum de collectionneurs internationaux avec des stands les plus consistants possibles. Les foires ne représentent pas pour les artistes l’endroit qu’il préfère. Il y a presque une antinomie entre le travail de certains artistes et la vente de leurs œuvres sur une foire », indique Gaël Charbau, directeur artistique et commissaire d’exposition.

News Tank rend compte des échanges.

Les intervenants
  • Gaël Charbau, directeur artistique, commissaire d’exposition
  • Marion Papillon, présidente du Comité Professionnel des Galeries d‘Art
  • Modération : Aurélie Romanacce, News Tank Culture

« L’impact des foires sur l’environnement est central par sa dimension événementielle » (Marion Papillon)

  • « Le sujet de l’impact environnemental est de plus en plus présent dans le métier de galeriste et dans le milieu de l’art contemporain. Les galeries avaient déjà mis en place des réflexes économiques en mutualisant les moyens pour réduire les coûts, mais cette démarche est d’autant plus importante aujourd’hui avec l’urgence climatique.
  • Par son aspect événementiel, la foire a un impact central sur l’environnement. Les foires sont un peu l'équivalent des festivals pour le milieu de l’art. Leur impact est important car y participer suppose le transport des œuvres, le déplacement des collectionneurs, et la mise en place d'éléments de scénographie.
  • Concernant une foire comme Paris+ par Art Basel • Foire d’art contemporain créée en 2022 par Art Basel (MCH Group)• Lancée sous le nom de Paris+ par Art Basel, changement de nom pour l'édition 2024• 3e édition du 18 au 20/10/2024 au Grand Palais… , j’ai repéré peu d'éléments concernant la transition écologique sur leur site pour le moment, et j’ai reçu peu d’informations à ce sujet en tant qu’exposant. J’espère que les informations seront plus étoffées par la suite.
  • En tant que galeriste, je réfléchis au nombre de participations à une foire qui se déroule l'étranger. Nous avons participé à Art Chicago Fair en 2021 mais nous n’irons pas cette année. Pas uniquement pour des raisons d’impact sur l’environnement, mais également pour des raisons de coût, de calendrier et de choix éditoriaux. 
    Marion Papillon - ©  Seb Lascoux
  • Nous avons beaucoup apprendre des festivals, sur la façon dont ils gèrent leurs déchets, notamment. Nous n’avons pas forcément les mêmes modèles de fonctionnement mais il est intéressant de s’en inspirer car ils ont été confrontés rapidement aux questions d’affluence des publics et à la gestion des éléments de scénographie.
  • Nous devons inventer des bonnes pratiques entre acteurs du monde de l’art. Fin 2019, le CPGA Comité professionnel des galeries d’art à l'époque sous la présidence de Georges-Philippe Vallois, avait rédigé un guide de préconisations sur les questions environnementales. C'était une première étape que nous avons poursuivie, après la crise sanitaire, par la sensibilisation et l’information délivrée aux galeries pour les accompagner dans la transition écologique. Nous évoquons notamment la dimension d’impact numérique sur la gestion des mails par exemple. Les arts visuels connaissent en effet une révolution numérique donc il est nécessaire d’agir de façon responsable dans ce domaine.
  • Nous travaillons également avec la plateforme Plinth sur les questions de transports et de scénographie autour du réemploi des éléments scénographiques comme les socles des œuvres ou les caisses de transport. Nous envisageons également de collaborer avec Galleries Climate Coalition, une association à Londres et Berlin, qui fournit des outils d'évaluation pour mesurer l’impact environnemental et fournit des solutions pour les atténuer. Art Basel fait d’ailleurs parti des membres de l’association ».

    Marion Papillon

« Il y a presque une antinomie entre le travail des artistes et la vente de leurs œuvres sur une foire » (Gaël Charbau)

  • « La question écologique et la relation aux matériaux a énormément évolué chez les artistes depuis 10 à 15 ans. Certains artistes militants sont très vigilants sur la toxicité de certaines résines. Ce sont des questions très présentes chez les jeunes générations. D’un point de vue esthétique, j’ai souvent demandé aux artistes la raison pour laquelle ils créaient, autrement dit, pourquoi ils ajoutaient un objet dans le monde. Il s’agit d’une vraie question, sachant qu’en esthétique, des démarches de disparition et de soustraction sont aussi envisageables. Le fait de créer pose directement un problème écologique au sens philosophique.
  • Une foire d’art contemporain repose sur un système d’abondance qui requiert le déplacement d’un maximum de collectionneurs internationaux avec des stands les plus consistants possibles. Les foires ne représentent pas pour les artistes l’endroit qu’il préfère. Il y a presque une antinomie entre le travail de certains artistes et la vente de leurs œuvres sur une foire dont la raison d'être est la surabondance.
  • Les questions de scénographie me concernent aussi concrètement en tant que directeur artistique et commissaire d’exposition. Quand j’ai commencé il y a une vingtaine d’années, j'étais moins sensibilisé qu’aujourd’hui. La dernière exposition que j’ai conçue en tant que directeur artistique aux Magasins Généraux à Pantin (Seine-Saint-Denis) a requis des éléments en plexiglas et en métal et n’a généré aucun déchet puisque les matériaux ont été réemployés par la suite. 
    Gaël Charbau - ©  Seb Lascoux
  • Aujourd’hui nous essayons de réfléchir à travailler avec le lieu en intervenant a minima. Cependant, nous vivons dans un monde de spectacle dans lequel le visiteur s’attend à découvrir une certaine ambiance, lors d’une exposition ou pendant un concert. Il est très difficile de se situer dans une forme d'économie.
  • Concernant le numérique, l’impact environnemental de l’extraction des métaux rares est tel qu’il est impossible pour le moment de l’envisager comme une solution pour l’environnement. C’est un mirage. Par ailleurs, la foire Frieze à Séoul (dont la 1re édition a eu lieu du 02 au 05/09/2022) a expérimenté une numérisation d’expositions qui était très réussie d’un point de vue de l’immersion, mais nous n’aurons jamais les mêmes sensations que lorsque nous sommes physiquement face à une œuvre, du point de vue des détails et de la matière. De même, je ne saisis pas bien l’intérêt des NFT (Token non-fongible) Jeton numérique stocké sur une blockchain possédant des caractéristiques qui lui sont propres. Il est par nature unique et ne peut pas être remplacé par un autre. qui produisent un coût d'énergie phénoménal pour produire un simple certificat d’authentification ».

    Gaël Charbau

« Les foires ont accompagné le tourisme de masse » (Gaël Charbau)

  • « Il faudrait que les professionnels de l’art privilégient davantage les foires locales pour réduire leur déplacement. La crise du Covid a accéléré ce questionnement en limitant les déplacements pendant un certain temps.
  • Les mesures prises ne vont pas assez vite mais le milieu d’art est en train d'évoluer. Pour une galerie, faire son bilan carbone est souvent très compliqué et prend beaucoup de temps et d'énergie et demande un savoir-faire que nous n’avons pas forcément ».

    Marion Papillon
  • « Les foires ont accompagné le tourisme de masse. Dans les années 60 et 70, la circulation des connaissances s’effectuait par le voyage pour découvrir, au sens propre, des scènes artistiques. Les foires ont accompagné le mouvement en cherchant à attirer un tourisme international. Tant que l’art consistera à produire une forme matérielle destinée à un public, cela semble difficile de concilier une foire avec une empreinte carbone proche de zéro.
  • Les paramètres visant à définir les bénéfices de l’art face à l’impact environnemental sont complexes à mesurer. Cela pose des questions philosophiques où l’art a probablement son mot à dire ».

    Gaël Charbau

Gaël Charbau


• Critique d’art et commissaire d’exposition indépendant.

• Organise régulièrement des expositions en France et en Asie.

• Collabore avec différents mécènes, institutions et fondations (Fondation d’entreprise Hermès, programme Audi Talents Awards, Emerige Mécénat, maison Swarovski…) .


Consulter la fiche dans l‘annuaire

Parcours

Un Été au Havre
Directeur artistique
Universcience
Conseiller artistique
Paris 2024 - Comité d’organisation des Jeux olympiques et paralympiques
Expert arts plastiques auprès de la direction de la culture
Manifesto
Directeur artistique de la ZAC village olympique et paralympique
Bourse Révélations Emerige
Commissaire
Nuit blanche 2018
Directeur artistique
Collège des Bernardins
Programmateur arts plastiques
Salon de Montrouge
Directeur éditorial
Revue Particules
Fondateur et éditeur

Fiche n° 7810, créée le 02/12/2014 à 16:03 - MàJ le 11/01/2023 à 15:33

Marion Papillon


Consulter la fiche dans l‘annuaire

Parcours

CHOICES
Directrice et fondatrice
Galerie Papillon
Directrice générale associée
Dispositif « 1 immeuble, 1 œuvre »
Membre du comité stratégique de mise en place
Centre national des arts plastiques (CNAP)
Membre du conseil d’administration
Architecture-Studio
Chargées des relations publiques
Institut français
Chargée de communication - Saison France Québec

Établissement & diplôme

Avignon Université
DESS Stratégie du développement culturel

Fiche n° 37400, créée le 18/12/2019 à 09:18 - MàJ le 27/05/2024 à 11:26

News Tank Culture (NTC)

• Média d’information indépendant et innovant, spécialisé dans l’actualité de la musique, du spectacle vivant, des musées, monuments et du patrimoine et, depuis 2023, des nouvelles images.
• Création : septembre 2012
• Proposant à la fois un fil d’actualités, des dossiers de fonds, des interviews et de grands entretiens, des data et un annuaire des professionnels et des organisations, News Tank Culture s’adresse aux dirigeants et acteurs de la culture. Il organise également chaque année Think Culture, une journée d'échange et de débat autour de l’innovation dans le pilotage de la culture, avec la volonté de décloisonner les secteurs culturels.

• Direction :
- Bertrand Dicale, directeur général
- Anne-Florence Duliscouët, directrice de la rédaction
- Jacques Renard, directeur délégué Think Culture
- Alexis Bouhelier, directeur du développement

• News Tank Culture est une filiale de News Tank Network, créée par Marc Guiraud et Frédéric Commandeur, qui a également développé :
- News Tank Sport,
- News Tank Éducation et Recherche,
- News Tank RH Management,
- News Tank Cities,
- News Tank Mobilités,
- News Tank Énergies.

Le groupe emploie une centaine de collaborateurs.


Catégorie : Média
Maison mère : News Tank (NTN)


Adresse du siège

48 rue de la Bienfaisance
75008 Paris France


Consulter la fiche dans l‘annuaire

Fiche n° 6882, créée le 03/04/2018 à 03:02 - MàJ le 17/06/2024 à 15:44

News Tank Culture (NTC)

• Média d’information indépendant et innovant, spécialisé dans l’actualité de la musique, du spectacle vivant, des musées, monuments et du patrimoine et, depuis 2023, des nouvelles images.
• Création : septembre 2012
• Proposant à la fois un fil d’actualités, des dossiers de fonds, des interviews et de grands entretiens, des data et un annuaire des professionnels et des organisations, News Tank Culture s’adresse aux dirigeants et acteurs de la culture. Il organise également chaque année Think Culture, une journée d'échange et de débat autour de l’innovation dans le pilotage de la culture, avec la volonté de décloisonner les secteurs culturels.

• Direction :
- Bertrand Dicale, directeur général
- Anne-Florence Duliscouët, directrice de la rédaction
- Jacques Renard, directeur délégué Think Culture
- Alexis Bouhelier, directeur du développement

• News Tank Culture est une filiale de News Tank Network, créée par Marc Guiraud et Frédéric Commandeur, qui a également développé :
- News Tank Sport,
- News Tank Éducation et Recherche,
- News Tank RH Management,
- News Tank Cities,
- News Tank Mobilités,
- News Tank Énergies.

Le groupe emploie une centaine de collaborateurs.


Catégorie : Média
Maison mère : News Tank (NTN)


Adresse du siège

48 rue de la Bienfaisance
75008 Paris France


Consulter la fiche dans l‘annuaire

Fiche n° 6882, créée le 03/04/2018 à 03:02 - MàJ le 17/06/2024 à 15:44


© News Tank Culture - 2024 - Code de la propriété intellectuelle : « La contrefaçon (...) est punie de trois ans d'emprisonnement et de 300 000 euros d'amende. Est (...) un délit de contrefaçon toute reproduction, représentation ou diffusion, par quelque moyen que ce soit, d'une oeuvre de l'esprit en violation des droits de l'auteur. »

©  Seb Lascoux
Aurélie Romanacce, Gaël Charbau, Marion Papillon - ©  Seb Lascoux