Demandez votre accès découverte !

93 % des Français inquiets de pratiquer des activités de divertissement (étude IFOP-Weezevent)

Paris - Actualité n°184889 - Publié le 05/06/2020 à 14:00
©  D.R.
©  D.R.

• « 93 % des Français ressentent un manque quant à la pratique d’activités de divertissement à la suite du confinement,
• 93 % sont inquiets de pratiquer de nouveau ces activités dans le contexte actuel,
• 100 % comptent reprendre leurs activités à échéance plus ou moins rapide,
• 85 % veulent maintenir ou augmenter leur budget alloué aux divertissements,
• 67 % participeront dès les premières semaines de la reprise »,
tels sont les principaux éléments d’une étude menée par l’IFOP Institut français d’opinion publique et Weezevent publiée le 04/06/2020. Cette enquête a été réalisée auprès de 1 017 individus représentatifs par quotas, du 18 au 20/05/2020 correspondant la première phase de déconfinement.

L'étude montre également que :
• 53 % placent les mesures sanitaires prises par les organisateurs dans les deux critères les plus importants pour participer à nouveau,
• 59 % attendent de pouvoir vivre les événements dans des conditions identiques à l’avant-crise,
• 21 % seraient prêts à payer pour assister à une version digitale d’un événement,
• 67 % préfèrent un remboursement ou un avoir en cas d’annulation ou de report.

Les mesures sanitaires prises par l’organisateur « est le premier critère pris en compte avant de se rendre à une activité de divertissement », indique l'étude. Figurent ensuite par ordre d’importance :
• « la proximité physique avec les autres participants »,
• « la configuration des lieux (intérieur ou plein-air) »,
• « le nombre de spectateurs ou participants »,
• « le type de public en fonction de l'âge, du comportement ou du civisme supposé ».

57 % des Français souhaitent un remboursement de leur billet si l'événement a été annulé du fait du Covid-19. 28 % souhaitent bénéficier d’un report, 10 % d’un avoir et 5 % souhaitent faire don du prix du billet.

L’IFOP réalise des sondages et des études de marché depuis 1940. L’entreprise intervient dans « une cinquantaine de pays » à partir de ses implantations à Paris, Shanghai et Hong Kong.

Part de manque dans la pratique d’activité de divertissement depuis le début du confinement


Note : L'étude repose sur une population ayant pratiqué une activité dans les 3 dernières années
Source(s) : © Ifop, Weezevent

« Le manque de divertissement est d’autant plus fort lorsque son caractère immersif est élevé », indique l'étude.

  • Le sport comme pratique amateur et de loisir « manquent énormément » à 24 % des Français,
  • Les matchs et événements sportifs manquent énormément à 17 % des Français,
  • Les festivals manquent énormément à 15 % des Français.

Degré d’inquiétude dans la reprise d’activités de divertissement


Note : L'étude repose sur une population ayant pratiqué une activité dans les 3 dernières années
Source(s) : © Ifop, Weezevent

« L’inquiétude portée sur une activité est d’autant plus forte que la distanciation physique y est difficile à appliquer », selon l'étude

  • Pour 50 % des Français les night-club et soirées provoquent une très grande inquiétude dans la reprise d’activité de divertissement, « dans le contexte sanitaire actuel lié au Covid-19 »,
  • Pour 39 %, il s’agit des festivals,
  • Pour 36 %, cela concerne les concerts et spectacles ainsi que les salons et foires.

Retour à la pratique des activités de divertissement


Note : L'étude repose sur une population ayant pratiqué une activité dans les 3 dernières années
Source(s) : Ifop, Weezevent

« Le retour à la pratique des activités est davantage lié au sentiment d’inquiétude que de manque », indique l'étude

  • 35 % des Français préfèrent attendre la fin de la crise sanitaire (vaccin ou disparition du virus) pour retourner dans les Night-Club,
  • 30 % pour retourner dans les salons et les foires,
  • 29 % pour retourner dans les concerts et spectacles.

Mesures sanitaires incitatives dans la reprise d’activités de divertissement


Note : L'étude repose sur une population ayant pratiqué une activité dans les 3 dernières années
Source(s) : © Ifop, Weezevent

  • Pour 29 % des Français le port du masque « inciterait certainement » à la reprise d’activités de divertissement,
  • Pour 28 %, le respect de la distanciation physique « inciterait certainement » à la reprise d’activités de divertissement,
  • Pour 25 %, une réduction du nombre de personnes pouvant assister ou participer à l'événement « inciterait certainement » à la reprise d’activités de divertissement.

Weezevent

Start-up française créée en avril 2008

• Solution de billetterie en self-service et de paiement sans contact

Cofondateurs : Pierre-Henri Deballon, Sébastien Tonglet et Yann Pagès
• Veepee (anciennement Vente-privee.com) actionnaire à 60 % de 2015 à 2021
• Rachat de Nemopay, start-up française spécialisée dans la fabrication de « porte-monnaies électroniques privatifs », le 19/03/2015
• Fusion avec PlayPass en mars 2021
• 250 000 organisateurs d'événements et lieux ayant utilisé la solution de billetterie en self-service et de porte monnaie électronique
• 20 millions de billets écoulés chaque année

• Président : Pierre-Henri Deballon

• Tél. : 01 84 16 55 67


Catégorie : Divers Privé


Adresse du siège

164 Rue Ambroise Croizat
93200 Saint-Denis France


Consulter la fiche dans l‘annuaire

Fiche n° 2527, créée le 26/11/2014 à 02:58 - MàJ le 02/09/2021 à 17:32

Isabelle Trévilly
Directrice du pôle Média et Digital
IFOP
07 77 68 50 13

©  D.R.
©  D.R.