« Créer des sens de circulation inédits pour désengorger les rues » (Cécile Helle, maire d’Avignon)

« La fréquentation sera a priori moindre cette année puisque les jauges en salle seront réduites à 50 %, voire à 30 % dans le pire des cas. La pression sur la ville sera donc moins importante. (…) Nous allons nous donner tous les moyens d’organiser les rues et le cheminement piéton. Nous réfléchissons à créer des sens de circulation inédits pour désengorger certaines rues, habituellement noires de monde, et répartir les piétons », annonce Cécile Helle, maire d’Avignon (Vaucluse), à News Tank le 11/03/2021. 

À quatre mois de l’ouverture de la 75e édition du Festival d’Avignon et de la 56e édition du festival Off d’Avignon, Cécile Helle sera reçue - avec Yann Galut, maire de Bourges - par Roselyne Bachelot le 22/03/2021. « Nous espérons de ce rendez-vous que la ministre nous confirme que les scenarii sur lesquels nous travaillons depuis des semaines sont les bons. Nous avons besoin de réponses précises, de connaître la capacité maximum de la jauge autorisée en salle… Le Gouvernement doit nous aider à faire en sorte que les éditions 2021 soient une belle réussite pour les compagnies et les artistes. Nous savons que ces éditions seront différentes mais il est essentiel de les maintenir pour que les artistes puissent retrouver ce lien avec les publics et que les festivaliers se réapproprient ce temps de culture », indique la maire d’Avignon.

« On entend peut-être insuffisamment la parole des élus locaux sur la culture. (…) Le problème c’est que dès que l’on parle de culture, on a tendance à séparer les disciplines, d’un côté les musées et les monuments et de l’autre les théâtres, les salles de spectacle ou les cinémas. Or dès que l’on compartimente, on est moins fort et, au final, c’est l’ensemble du secteur qui est laissé sur le bord de la route. Il faut se battre pour que l’ensemble des lieux culturels puissent rouvrir », ajoute encore Cécile Helle qui répond aux questions de News Tank.

• La 75e édition du Festival d’Avignon est prévue du 05 au 25/07/2021. La programmation sera annoncée par son directeur Olivier Py le 24/03/2021, en direct depuis La FabricA.

• La 56e édition du festival Off d’Avignon est, elle, prévue du 07 au 31/07/2021. Dans l’attente des précisions d’organisation des festivals d'été 2021, Avignon Festival & Compagnies, association organisatrice du Off, continue de proposer au ministère de la Culture des solutions de mise en œuvre du festival dans le respect des protocoles sanitaires, et se donne jusqu’au 15/04/2021 pour « valider un certain nombre de décisions » et adapter le format de l'édition 2021. Le Préfet de Vaucluse a de son côté annoncé que l’ouverture des lieux du Off sera conditionnée à la présence et à la formation de deux « médiateurs Covid » par théâtre. La Préfecture travaille en lien avec la CPAM du Vaucluse pour fixer les modalités de cette formation. 

À quatre mois du début du Festival d’Avignon et du festival Off d’Avignon, quel est votre état d’esprit quant à la tenue des deux manifestations ?

Je respecte le choix du Gouvernement de ne pas « reconfiner » et de lui préférer le fait de vivre avec le virus - même si celui-ci reste ici et là présent à des niveaux importants - et de développer la vaccination. Il y a quelque chose de tout à fait rationnel dans le fait que nous apprenions à vivre en prudence mais il est temps, dans cette situation de non-confinement généralisé, de rouvrir les lieux de culture et d’anticiper les festivals de l’été.

Il est temps, dans cette situation de non-confinement généralisé, de rouvrir les lieux de culture et d’anticiper les festivals de l’été »

J’ai publié en janvier un manifeste pour la réouverture des lieux de culture , pour que la culture, essentielle à nos vies et facteur d’attractivité de nos villes, rayonne à nouveau. Ce manifeste a été partagé largement sur les réseaux sociaux et a abouti à un rassemblement sur la place du Palais des Papes le 16/01/2021. Ce manifeste est une manière de soutenir les acteurs culturels et d’être dans une forme de résistance face à cette situation de fermeture des lieux de culture.

Cette idée de résistance est vraiment importante. Mais les acteurs culturels doivent être en capacité de créer pour préparer l’avenir. Et c’est dans ce cadre que la Ville a pris des mesures de soutien importantes dès l’année dernière. Tout d’abord en maintenant l’ensemble des subventions aux lieux, acteurs et associations conventionnées. Mais aussi en maintenant l’appel à projets lancé chaque année en direction de tous ceux qui ne bénéficient pas de conventions avec la Ville : les compagnies en création et en résidence dans des lieux avignonnais, les lieux d’exposition… Nous avons également mis en place un fonds de soutien exceptionnel de 200 000 euros. Au total, ce sont donc 3,8 millions d’euros que nous avons consacré à la culture en 2020.

Enfin, dans le cadre du vote du budget 2021, le conseil municipal a voté en faveur de l’octroi, dès décembre 2020, de 50 % des subventions à tous les acteurs culturels conventionnés. Nous lançons en ce moment l’appel à projets 2021 auquel sera nécessairement associée une dimension de soutien et de solidarité. Nous serons conciliants dans nos critères de sélection afin de prendre en compte les difficultés des acteurs culturels.

Nous venons de passer le cap des 100 jours sans culture… Il n’y a rien de pire que cette non-présence de la culture dans nos vies et dans nos villes. Nos vies ne peuvent plus se limiter à dormir, manger, se déplacer (modérément), travailler et consommer. Nous avons besoin de corriger cette anormalité, de retrouver l’art et les artistes. Nous avons besoin de revivre ces temps de culture qui sont des temps d’échanges et de partage.

C’est ce que vous allez dire à Roselyne Bachelot Présidente @ Fédération des Ensembles Vocaux et Instrumentaux Spécialisés (FEVIS)
• Pharmacienne de formation • Animatrice de « 100 % Bachelot » sur RMC (2016-2017) et co-animatrice de « Le Grand…
qui vous recevra - avec Yann Galut, maire de Bourges - le 22/03/2021 ?

Le Gouvernement doit nous aider à faire en sorte que les festivals d'été 2021 soient une belle réussite »

Nous espérons de ce rendez-vous, que la ministre nous confirme que les scenarii sur lesquels nous travaillons depuis des semaines sont les bons. Nous avons besoin de réponses précises, de connaître la capacité maximum de la jauge autorisée en salle… Le Gouvernement doit nous aider à faire en sorte que les éditions 2021 soient une belle réussite pour les compagnies et les artistes. Nous savons que ces éditions seront différentes mais il est essentiel de les maintenir pour que les artistes puissent retrouver ce lien avec les publics et que les festivaliers se réapproprient ce temps de culture.

Sébastien Benedetto Directeur @ Théâtre des Carmes André Benedetto
, président d’Avignon Festival & Compagnies, m’indiquait récemment que l’association se donne jusqu’à la mi-avril pour valider un certain nombre de décisions. Il faut que d’ici là les perspectives soient connues pour pouvoir privilégier un des nombreux scenarii imaginés et se mettre en ordre de marche. L’exercice est encore plus complexe pour le Printemps de Bourges Festival de musiques actuelles se déroulant à Bouges (Cher)• Création : 1977• Fondateurs : Daniel Colling, Alain Meilland, et Maurice Frot• Racheté par C2G, filiale commune de Morgane Groupe et du… qui doit se tenir début mai et ouvrira la saison des festivals d’été.

J’ai voulu partager le travail et les réflexions menés depuis des semaine avec le maire de Bourges qui prépare lui aussi activement le Printemps de Bourges en lien avec les organisateurs. Le Festival d’Avignon comme le Printemps de Bourges sont deux événements qui rejaillissent sur l’ensemble de la ville. Ils sortent hors des murs des salles de spectacle et investissent pleinement leurs villes.

Ce qui m’intéresse dans cet échange avec Bourges c’est de voir comment eux appréhendent l’organisation de leur festival. Même si les esthétiques des deux événements sont différentes, les problématiques sont les mêmes, notamment en ce qui concerne la gestion des enjeux de fréquentation dans le contexte sanitaire.

• Les organisateurs de festivals, en salles comme en plein air, sont invités à imaginer des « formats différents » avec une jauge maximale de public de 5 000 spectateurs, avec distanciation, sur un même site et pour un même événement. L’accueil du public se fera en configuration assise.

• « Des points d’étape réguliers auront lieu avec les professionnels. Si la situation sanitaire se dégrade, les jauges et les protocoles devront être adaptés en conséquence. Si à l’inverse la situation sanitaire s’améliore, il pourrait être envisageable d’augmenter la jauge au-delà de 5 000 personnes et/ou d’autoriser les configurations debout », a précisé le ministère de la Culture, pour qui « les deux enjeux majeurs sont d’éviter la disparition de festivals et d’inciter les festivals à adapter leur format pour permettre une saison festivalière en 2021 ».

• Un fonds de 30 M€ d’aides pour soutenir l’ensemble des festivals est annoncé. Il sera mis en œuvre par le CNM et les DRAC. Par ailleurs, 15 M€ seront alloués par le ministère de la Culture à des captations de spectacle vivant.

Sur ce point justement, quelles peuvent être les solutions ? Comment éviter le phénomène d’agglutination bien connu en Avignon en juillet ?

Il faut déjà bien prendre en compte le fait que la fréquentation sera a priori moindre cette année puisque les jauges en salle seront réduites à 50 %, voire à 30 % dans le pire des cas. La pression en termes de fréquentation sur la ville sera donc moins importante.

Le deuxième élément à prendre en compte est le centre historique car c’est là que se concentre la quasi-intégralité des lieux. C’est à cet endroit qu’il faut créer et orienter du cheminement piéton, voire limiter ce cheminement. Nous allons nous donner tous les moyens d’organiser les rues et le cheminement piéton. Nous réfléchissons à créer des sens de circulation inédits pour désengorger certaines rues, habituellement noires de monde, et répartir les piétons.

Le centre historique est organisé de telle sorte que des rues parallèles aux grandes avenues sont souvent peu fréquentées. Il serait par exemple aisé d’imaginer un sens de circulation piéton du nord vers le sud dans la rue des Teinturiers et du sud vers le nord dans la rue parallèle, la rue Râteau, beaucoup moins fréquentée.

Nous allons nous donner tous les moyens d’organiser les rues et le cheminement piéton »

Ces protocoles pour fluidifier la fréquentation en introduisant des sens de circulation sont déjà expérimentés depuis quelques années au Festival Fringe d’Édimbourg • Festival de théâtre, danse, arts de la rue et musique organisé à Édimbourg (Écosse) • Créé en 1947, parallèlement au Festival international d’Édimbourg • Présente chaque année des spectacles…

Tout cela relève aussi de la responsabilité de chacun. J’ai confiance dans les citoyennes et citoyens qui, depuis un an, appliquent et respectent les consignes sanitaires. Les festivaliers sont impatients de retrouver cette ambiance avignonnaise et je sais que, pour cela, ils seront prêts à porter un masque en salle, réserver leurs séances à l’avance et respecter des sens de circulation.

Cette problématique de flux de circulation vient qui plus est s’ajouter à celle de la sécurité…

Depuis les attentats de 2015, nous avons effectivement renforcer la sécurité dans le cadre du plan vigipirate. C’est un aspect que l’on doit encore prendre en compte cette année. Les protocoles liés au plan vigipirate seront maintenus avec, notamment, la présence d’un poste de secours avancé dans l’une des écoles d’Avignon et des patrouilles pédestres prêtes à intervenir à n’importe quel endroit de la ville en cas de difficulté.

La ministre de la Culture a établi un cadre d’organisation des festivals d’été. Il est plutôt adapté à des festivals comme Avignon qui fonctionnent, en partie, sur des jauges en plein air de moins de 5 000 personnes et en configuration assise. Les jauges en salles seront, elles, limitées. Dans ce contexte, avez-vous réfléchi avec la direction du Festival d’Avignon pour augmenter la part des lieux en plein air mis à disposition par la Ville ?

La Ville est prête à mettre à disposition des acteurs culturels qui le souhaiteraient des lieux extérieurs rendant possibles les représentations »

Le In comme le Off travaillent sur des scenarii qui prennent en compte les jauges réduites en intérieur. Tous deux maintiendront, sauf interdiction, la configuration intérieure. L’impératif étant de savoir rapidement quelle sera la jauge maximum autorisée, quelle sera la distanciation à faire respecter entre les groupes de spectateurs et comment devront être organisés les protocoles sanitaires. La Ville est de son côté prête à mettre à disposition des acteurs culturels qui le souhaiteraient des lieux extérieurs rendant possibles les représentations.

Pour le festival Off d’Avignon, il y a toute sorte de configurations en termes de jauges, ce qui rend les choses plus complexes, d’autant plus que chaque lieu est responsable. Le Préfet a acté la présence et la formation de deux « médiateurs Covid « dans chaque théâtre. Est-ce suffisant ? La Ville d’Avignon doit-elle, selon vous, prendre un rôle plus important dans l’accompagnement des lieux du Off ?

La Ville a ses propres enjeux, ceux de la circulation et de la sécurité dans les rues. Chaque directeur de lieu est responsable de son théâtre et des protocoles qui devront y être mis en place dès que ceux-ci seront précisés. Nous échangeons régulièrement avec Avignon Festival & Compagnies, et ce qui nous est remonté, c’est que les lieux sont prêts à assumer ces protocoles pour pouvoir accueillir des spectateurs. L’initiative du Préfet de Vaucluse sur la présence de deux « médiateurs Covid » par théâtre va dans le bon sens.

Pour ce qui est du rôle que doit avoir la Ville auprès des acteurs du Off, il est important de rappeler qu’une convention a été établie entre AF&C Avignon Festival & Compagnies et la Ville depuis que je suis maire. Elle n’existait pas auparavant. Cette convention se traduit par une aide annuelle au fonctionnement de l’association AF&C de 15 000 euros. Les scènes permanentes d’Avignon reçoivent également une subvention annuelle, tandis que les autres acteurs du Off (théâtres et compagnies) sont éligibles à notre appel à projets annuel dirigé vers tous les acteurs culturels non conventionnés. De plus, l’année dernière, nous avons mis en place notre propre fonds de soutien culturel abondé à hauteur de 200 000 euros pour accompagner les compagnies et les artistes les plus en difficulté.

À mes yeux, c’est à l’État d’assumer la solidarité vis-à-vis des acteurs culturels, de les accompagner pour préparer la reprise »

Il me semble que, dans la perspective du festival cet été, ils doivent se tourner vers l’État. À mes yeux, c’est à l’État d’assumer la solidarité vis-à-vis des acteurs culturels, de les accompagner pour préparer la reprise.

Quelles ont été les conséquences directes de l’annulation des deux festivals en 2020 pour le territoire, ses habitants, les acteurs économiques ?

Pour une ville comme Avignon, les premiers impactés ont bien sûr été les acteurs culturels, les artistes. Malgré l’annulation, des éclaircies sont venues ponctuer l’été : le Festival d’Avignon a organisé des séances pour découvrir les grandes dates de son histoire à travers des projections sur les murs du Palais des Papes. Les scènes permanentes d’Avignon, pour lesquelles le festival Off d‘Avignon est un rendez-vous incontournable, ont, elles, inventé « Le Souffle d’Avignon » avec des temps de lectures dans le Palais des Papes accessibles gratuitement.

J’ai été impressionnée par la capacité de rebond de la culture. Après le premier confinement, les acteurs culturels avignonnais se sont vite relevés pour créer ce moment de retour à la vie, pour que la culture résonne à nouveau dans le Palais des Papes.

De la même manière, une exposition importante a été proposée à l’Église des Célestins : « Extase » d’Ernest Pignon-Ernest. Elle a été inaugurée dès le 20/05/2020, soit à peine dix jours après la levée du confinement, prouvant là encore notre capacité à proposer à nouveau cette rencontre avec la culture.

Évidemment, malgré ces événements ponctuels, la fréquentation n’était en rien comparable avec celle que l’on connaît habituellement au mois de juillet. Ces éclaircies ont permis aux acteurs économiques de la ville d’accueillir un peu de monde. Mais elles ne permettent pas de compenser une annulation du Festival d’Avignon pour les hôteliers, les restaurateurs et commerçants de proximité, qui réalisent une part significative de leur chiffre d’affaires pendant le Festival.

On sait que pour les territoires, les festivals sont des acteurs importants de dynamisme, tant au niveau culturel qu’économique. Les élus locaux doivent-ils davantage prendre la parole sur le sujet culturel ?

On entend peut-être insuffisamment la parole des élus locaux sur la culture »

La mobilisation qui est la nôtre avec le maire de Bourges participe de cette logique. Il est vrai que l’on entend peut-être insuffisamment la parole des élus locaux sur la culture. Elle a été plus présente il y a quelques semaines sur la problématique des musées.

Dès que l’on parle de culture, on a tendance à séparer les disciplines, d’un côté les musées et les monuments, de l’autre les théâtres, les salles de spectacle ou les cinémas. Or dès que l’on compartimente les choses, on est moins fort et, au final, c’est l’ensemble du secteur qui est laissé sur le bord de la route. Il faut se battre pour que l’ensemble des lieux culturels puissent rouvrir. C’est important.

En dehors du In et du Off, la Ville d’Avignon accueille beaucoup d’autres lieux de culture (Les Hivernales - CDCN • Centre de développement chorégraphique national depuis 2001. • Festival des Hivernales fondé par Amélie Grand en 1978. • Missions : - assurer la diversité de la culture chorégraphique sur… , l’ • Opéra-théâtre d’AvignonPassé sous tutelle de la communauté d’agglomération du Grand Avignon en janvier 2013.• Missions :- création et diffusion d'œuvres de spectacle vivant (opéra, danse, théâtre… Opéra, l' • Fondation à la fin du XVIIIe siècle • Orchestre symphonique professionnel basé à Avignon • Labellisé Orchestre national en région en octobre 2020 • 39 musiciens • Directeur général : Alexis… Orchestre régional, la • Collection privée constituée depuis les années 1960 par le galeriste Yvon Lambert mise en dépôt dans l’hôtel de Caumont à Avignon, ancien hôtel particulier du XVIIIe siècle, en vue de la donation… collection Lambert, le musée Calvet…). Comment avez-vous accompagné tous ces acteurs culturels depuis le début de la crise ?

Depuis la fermeture des lieux de culture, nous avons essayé de permettre le maintien des événements de début d’année dans des formes différentes. Le festival annuel des scènes permanentes d’Avignon, Fest’hiver, a été maintenu sous forme de captations de créations de compagnies régionales filmées dans les théâtres sans public et diffusées par voie numérique.

De la même manière, Avignon sera ville inaugurale du Printemps des poètes, dont l’édition 2021 débutera à la mi-mars sur le thème du Désir. À défaut de déployer les initiatives dans les monuments ou les musées, nous travaillons sur des modalités d’accueil différentes. Dans le péristyle de la mairie une exposition de l’artiste locale Sophie Mangin sera proposée selon des modalités d’accueil strictes. Une autre exposition en plein air, consacrée aux désirs et espoirs pour l’avenir des élus du nouveau conseil municipal des enfants, est installée dans l’espace public sur la place du Palais des Papes.

Faire du printemps à Avignon, un « printemps culturel » »

D’autres initiatives culturelles et artistiques investiront la ville dans les prochaines semaines. C’est ce sur quoi nous travaillons actuellement afin de faire du printemps un « printemps culturel ». L’espoir que nous avons est de pouvoir programmer, entre la mi-avril et la fin-juin, des artistes du territoire évoluant dans toutes les disciplines artistiques (danse, théâtre, musique, art contemporain…).

Cécile Helle


• Née le 08/05/1969 à Asnières-sur-Seine
• Docteur en Géographie, elle a été Maître de Conférences à l’Université d’Avignon et des Pays de Vaucluse.

Consulter la fiche dans l‘annuaire

Parcours

Ville d’Avignon
Maire (PS)
Communauté d’agglomération du Grand Avignon
Vice-Présidente en charge du développement économique
Association des maires de France
Présidente de la commission Culture
Région Sud - Provence-Alpes-Côte d‘Azur (Conseil régional Provence-Alpes-Côte d‘Azur))
Vice-présidente déléguée à la Culture et au Patrimoine culturel
Région Sud - Provence-Alpes-Côte d‘Azur (Conseil régional Provence-Alpes-Côte d‘Azur))
Vice-présidente déléguée à l’Aménagement du territoire, aux politiques territoriales et contractuelles
Ville d‘Avignon
Conseillère municipale
Parti Socialiste (PS)
Première secrétaire départementale
Parti socialiste
Secrétaire nationale en charge des droits de l’homme et de la citoyenneté
Assemblée nationale (AN)
Députée de la 1re circonscription du Vaucluse

Fiche n° 8041, créée le 17/12/2014 à 10:38 - MàJ le 10/03/2021 à 16:25

Ville d‘Avignon

Maire : Cécile Helle, élue depuis 2014 (réélue pour un nouveau mandat de 6 ans le 04/07/2020)
• Contact : Nathalie Bonsignori, directrice de la communication
• Tél. : 04 90 80 80 55


Catégorie : Agglomération


Adresse du siège

Place Horloge
84000 Avignon France


Consulter la fiche dans l‘annuaire

Fiche n° 2450, créée le 07/10/2014 à 01:24 - MàJ le 02/04/2024 à 17:41

Vous souhaitez rejoindre les partenaires de l'événement ?

Contactez-nous