Début

Alliance internationale pour la protection du patrimoine en péril : lancement du 1er appel à projets

Paris - Publié le mardi 15 janvier 2019 à 15 h 50 - Mis à jour le vendredi 28 juin 2019 à 17 h 03 - n° 137603 Soutenir des actions de prévention, de protection ou de restauration du patrimoine dans des zones en conflit ou post-conflit, sans restriction géographique, de taille ou de durée, tel est l’objectif du premier appel à projets lancé par l’ALIPHALIPHAlliance internationale pour la protection du patrimoine dans les zones de conflit le 15/01/2019. Les candidatures doivent être envoyées avant le 15/03/2019. Les projets retenus seront sélectionnés par le Conseil de fondation, présidé par Thomas S. Kaplan, entrepreneur et philanthrope américain, après consultation du Comité scientifique, présidé par Jean-Luc MartinezJean-Luc Martinez, président-directeur du musée du Louvre. 

L’initiative est concomitante au lancement du site Internet de la fondation. L’ALIPH prévoit d’organiser deux appels à projets par an. Par ailleurs, la fondation met également en place « une procédure dite d’urgence qui, tout au long de l’année, pour des projets inférieurs à 75 000 $ (soit 65 578 €), lui permet de soutenir rapidement des mesures visant à écarter un risque imminent d’atteinte à un site, un monument, un musée ou une collection ». Enfin, elle annonce les trois projets qu’elle soutient d’ors et déjà : la réhabilitation du musée de Mossoul (Irak), la réhabilitation du tombeau des Askia à Gao (Mali) et la réhabilitation du monastère de Mar Behnam (Irak). Au total 30 M$ (soit 26,2 M€) seront consacrés à la protection du patrimoine en péril sur la période 2019-2021. 

L’ALIPH est une institution internationale et intergouvernementale créée sous statut de fondation à la suite de la conférence internationale d’Abu Dhabi (Émirats arabes unis) sur le patrimoine en péril les 02 et 03/12/2016. Établie à Genève, elle dispose d’une immunité diplomatique et d’une défiscalisation. Elle rassemble des États - la France, les Émirats arabes unis, l’Arabie saoudite, le Koweït, le Luxembourg, le Maroc, la Chine et la Suisse -, ainsi que des personnalités et des institutions de la société civile. Sur les 77,5 M$ (soit 67,7 M€) de promesses de dons faites à la fondation, 60 M$ (soit 52,4 M€) ont été versés.
© D.R.
© D.R.

Les trois premiers projets soutenus par l'ALIHPALIPHAlliance internationale pour la protection du patrimoine dans les zones de conflit

La réhabilitation du musée de Mossoul (Irak)

  • Financement : 480 000 $ (soit 419 496 €)
  • Objectif : permettre l’évaluation précise des dommages causés et la définition des besoins afin de donner naissance à un projet d’avenir pour le musée
  • Partenaires : Conseil national irakien des antiquités et du patrimoine, Smithsonian Institution (États-Unis) et musée du Louvre.

La réhabilitation du tombeau des Askia à Gao (Mali)

  • Financement : 500 000 $ (soit 436 965 €)
  • Objectif : assurer la restauration du monument inscrit depuis 2012 sur la liste du patrimoine mondial en péril de l’UnescoUnescoOrganisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture et qui menace de s’effondrer
  • Partenaires : Direction nationale du patrimoine culturel du Mali et Association CRAterre

La réhabilitation du monastère de Mar Behnam (Irak)

  • Financement : 250 000 $ (soit 218 523 €)
  • Objectif : permettre la réhabilitation de plusieurs parties de l’église et de la tombe
  • Partenaire : Association Fraternité en Irak

Fiche contact Contact @ Communication & RP
L’Alliance internationale pour la protection du patrimoine dans les zones en conflit
0041 22 79 518 00
contact@aliph-foundation.org

Fin
loader mask
1