Demandez votre abonnement découverte !

« Rassemblement ! » : « Urgent de rassembler nos savoir-faire pour faire face aux défis » (R. Ouramdane)

News Tank Culture - Paris - Actualité n°231536 - Publié le 18/10/2021 à 15:00
- +
©  D.R.
Rachid Ouramdane lors de « Rassemblement ! » le 18/10/2021 à Chaillot-Théâtre national de la Danse - ©  D.R.

« “Rassemblement !” a été pensé pendant la crise sanitaire avec Didier Deschamps Directeur artistique @ Festival de Danse - Cannes Côte d’Azur
, mon prédécesseur (directeur de Chaillot - Théâtre national de la danse de 2011 à 2021), et prend une dimension nouvelle. Il nous semblait urgent et indispensable de rassembler nos savoir-faire, nos expériences, afin de faire face aux nombreux défis qui nous occupent. J’en profite pour rappeler à l’ensemble de la profession qui est ici représentée que Chaillot, le théâtre national de la danse unique sur le territoire, est à votre disposition, pour vous artistes, compagnies, CCN Centre chorégraphique national , centres de développement chorégraphiques nationaux, scènes conventionnées, chercheurs, médias, acteurs culturels, personnalités politiques ; à disposition pour être une agora de la danse où se réfléchissent et se confrontent les sujets propres aux arts du geste », déclare Rachid Ouramdane Directeur @ Chaillot - Théâtre national de la Danse
• Danseur et chorégraphe. • Diplômé du CNDC (Angers) en 1992. • Créations : - Variation(s) (2019) - Möbius (2019) - À côté du réel…
, directeur de Chaillot-Théâtre national de la Danse, en introduction de la journée professionnelle consacrée à la danse intitulée « Rassemblement ! » initiée par l’institution et conçue et réalisée avec News Tank Culture, à Chaillot (Paris 16e) le 18/10/2021.

« La crise sanitaire nous a fait traverser une expérience hors norme, l’ensemble de nos repères s’en sont trouvés bouleversés. Plusieurs phases se sont ensuivies : sidération, incompréhension, désillusion, mouvement solidaire, improvisation. La réactivité et l’adaptabilité ne se sont pas fait attendre, encaissant les coups de cette crise sanitaire mais aussi apportant des réponses inattendues, innovantes, à l’endroit de l’intime, du personnel et aussi du collectif. Nous avons repris nos activités avec une offre considérable et des attitudes nouvelles du public sont apparues », ajoute-t-il.


• Cette journée invite les professionnels (danseurs, chorégraphes, directeurs de salles, d’écoles et de ballets, professionnels, observateurs) à échanger pour « analyser la situation présente du secteur, proposer des perspectives d’avenir et suggérer des pistes nouvelles ».
• Parmi les intervenants figurent au premier chef artistes et responsables de structures de création ou d’institutions dédiées à la danse.
• L'événement rend également compte de l’impact de la crise sanitaire liée à l'épidémie de Covid-19 sur la vie culturelle, et en particulier sur la danse.

« L’art chorégraphique sait déborder les sphères culturelles et mobiliser des catégories de population qui ne fréquentent pas les lieux de spectacle » (Rachid Ouramdane)

  • « Après cette crise, il est impératif de repenser la place de la danse dans une société fragmentée, divisée, fragilisée par la pandémie. Il est nécessaire d’analyser l'état de la société et ses fractures, qui plus est après une crise sanitaire inédite, pour mieux appréhender comment l’art chorégraphique peut agir sur la société et renforcer l'émancipation, la construction de soi, la prise de conscience individuelle et collective des potentialités du langage artistique par le corps et ce qu’il peut révéler à chacun.
  • L’art chorégraphique sait déborder les sphères culturelles et mobiliser des catégories de population qui ne fréquentent pas les lieux de spectacle, les rassembler, créer les conditions de l'échange et de la rencontre. La spécificité de la danse comme art du corps en mouvement permet de surmonter plusieurs barrières et postures sociales. Il permet de relier des générations et des classes sociales.

    L’institution doit renforcer son action auprès des populations reléguées, abîmées par la crise dans les territoires où l’art est marginal »

  • L’institution doit renforcer son action auprès des populations reléguées, abîmées par la crise dans les territoires où l’art est marginal avec un devoir d’innovation pour assurer sa mission de service public et d’ouverture. Des partenariats doivent se renouveler avec des acteurs sociaux, avec le monde du soin, du tourisme dans de nouvelles approches du local, avec le monde sportif probablement avec ce contexte des pré-jeux Olympiques, avec la communauté éducative et le monde associatif.

    Nous constatons une ferveur populaire autour de la danse, dans les émissions de télévision, dans les usages des réseaux sociaux, Tik Tok et Instagram »

  • Nous constatons une ferveur populaire autour de la danse, dans les émissions de télévision, dans les usages des réseaux sociaux, Tik Tok et Instagram. Il nous faut prendre appui sur cet engouement pour donner du sens nouveau vers des œuvres et des pratiques artistiques. Cette ferveur, qui est une formidable opportunité, doit être un point de départ pour transmettre un désir de connaissance et d’approfondissement. Les algorithmes des GAFA Google, Apple, Facebook et Amazon. sont l’antithèse de ce que nous voulons faire et nous enferment dans le familier et le semblable alors que le but de l’art est de susciter le questionnement, le trouble par l’altérité, le différent, l’inconnu.
  • Nous devons donc avoir un usage du numérique qui doit être l’exact contraire des GAFA. En faire un outil de surprise, de curiosité et de transmission d’une exigence. Cela pose une question difficile qui est celle des outils numériques par nos institutions qui puissent rendre possible cette utopie, dans un monde cerné, cadenassé par les GAFA. C’est un énorme défi pour le ministère de la Culture et nos établissements publics. À la veille de la présidence française de l’Union européenne, c’est un défi européen pour que sa politique culturelle soit une politique numérique qui fasse contrepoids aux GAFA.

    Prolonger cette confrontation des esthétiques et cette exigence des métissages est sans nul doute l’une des réponses à apporter à la tentation du repli sur soi  »

  • La France est depuis longtemps un creuset pour les danses du monde entier. Il nous faut renforcer cette place particulièrement dans le calendrier européen. Prolonger cette confrontation des esthétiques et cette exigence des métissages est sans nul doute l’une des réponses à apporter à la tentation du repli sur soi, que nous avons pu voir apparaître dans certains pays pendant la crise sanitaire, et avant pendant ce que certains ont appelé la “crise migratoire”.
  • Nombreux seront les sujets qui occupent la danse pendant cette journée. Merci de vous être mobilisés afin d’apporter votre savoir-faire pour les faire avancer et en faire profiter notre profession aujourd’hui réunie ».

Rachid Ouramdane

Rachid Ouramdane


• Danseur et chorégraphe.
• Diplômé du CNDC (Angers) en 1992.
• Créations :
- Variation(s) (2019)
- Möbius (2019)
- À côté du réel (2019)
- Franchir la nuit (2018)
- Tenir le temps (2015)
- Tordre (2014)


Consulter la fiche dans l‘annuaire

Parcours

Théâtre de la Ville
Artiste associé
La Ménagerie de verre
Artiste en résidence

Fiche n° 15666, créée le 01/02/2016 à 14:08 - MàJ le 18/10/2021 à 21:43

Chaillot - Théâtre national de la Danse

• La grande salle du Théâtre de Chaillot est inaugurée le 24/02/1939 (c’est dans cette salle qu’est signée la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme le 10/12/1948).

• Reconnu « théâtre national » en 1975

• 3 salles : la salle Jean Vilar de 1 250 places, la salle Firmin Gémier totalement rénovée de 2013 à 2017 (modulable de 390 places assies à 600 places debout), et le studio Maurice-Béjart (80 places) devenu la Fabrique Chaillot (accueil d’artistes en résidences de création) en 2017

• Mission : promouvoir la danse contemporaine

• Direction : Rachid Ouramdane (depuis le 06/04/2021)

• Contact : Marie Pernet, attachée de presse

• Tél : 01 53 65 31 22


Catégorie : Théâtre


Adresse du siège

1 Place du Trocadéro et du 11 Novembre
75116 Paris France


Consulter la fiche dans l‘annuaire

Fiche n° 237, créée le 27/09/2013 à 13:23 - MàJ le 21/04/2021 à 10:17

News Tank Culture (NTC)

• Média d’information indépendant et innovant, spécialisé dans l’actualité de la musique, du spectacle vivant, et des musées, monuments et du patrimoine.
• Création : septembre 2012
• Proposant à la fois un fil d’actualités, des dossiers de fonds, des interviews et de grands entretiens, des data et un annuaire des professionnels et des organisations, News Tank Culture s’adresse aux dirigeants et acteurs de la culture. Il organise également chaque année Think Culture, une journée d'échange et de débat autour de l’innovation dans le pilotage de la culture, avec la volonté de décloisonner les secteurs culturels.

• Direction :
- Bertrand Dicale, directeur général
- Anne-Florence Duliscouët, directrice déléguée, en charge des contenus
- Alexis Bouhelier, directeur du développement

• News Tank Culture est une filiale de News Tank Network, créée par Marc Guiraud et Frédéric Commandeur, qui a également développé :
News Tank Football,
News Tank Higher ed & research,
News Tank RH Management,
News Tank Cities,
News Tank Mobilités.
Le groupe totalise une soixantaine de collaborateurs.


Catégorie : Média
Maison mère : News Tank (NTN)


Adresse du siège

48 rue de la Bienfaisance
75008 Paris France


Consulter la fiche dans l‘annuaire

Fiche n° 6882, créée le 03/04/2018 à 03:02 - MàJ le 07/04/2021 à 19:19

©  D.R.
Rachid Ouramdane lors de « Rassemblement ! » le 18/10/2021 à Chaillot-Théâtre national de la Danse - ©  D.R.