Demandez votre accès découverte !

Think Culture 2021 : « Il y a un désir de France partout dans le monde » (Yves Bigot, TV5 Monde)

News Tank Culture - Paris - Actualité n°227893 - Publié le 10/09/2021 à 12:20
- +
©  Seb Lascoux
©  Seb Lascoux

« J’ai l’impression qu’on est à moment charnière, et que le place de la France dans le monde se joue actuellement : il y a cette envie de France partout dans le monde, mais il y a aussi la difficulté structurelle et budgétaire que rencontre le pays pour financer des projets destinés à imprimer la présence française dans le monde. Régulièrement interrogé par des commissions parlementaires, je leur rappelle qu’il est vraiment dommage qu’on manque de moyens au moment où l’on en a le plus besoin ! Ainsi, il arrive un peu trop souvent que face à l’immense espérance que fait naître la France et son histoire, dans des pays eux-mêmes francophones, nous ne soyons pas au rendez-vous, et souvent pour des raisons économiques. En Afrique francophone, nous nous retrouvons ainsi challengés par des pays tels que Chine, la Turquie, le Japon, la Russie ou l’Inde », déclare Yves Bigot Directeur Général @ TV5Monde • Président @ Fondation des Alliances Françaises
, directeur général de TV5 Monde, invité en qualité de « grand témoin » sur le thème « La mondialisation culturelle : quel État stratège ? », lors de la 6e édition de Think Culture au Centre Pompidou (Paris 4e), organisée par News Tank Culture le 07/09/2021.

News Tank rend compte de son intervention.


« Fusionner TV5 Monde et France 24 n’aurait aucun sens »

  • « TV5 Monde est un média qui produit de l’info, mais qui est avant tout un diffuseur d’œuvres culturelles francophones. Nous sommes présents partout sur la planète, grâce notamment aux 13 langues de sous-titrage, ce qui nous permet de nous adresser à tous les francophiles du monde. Nous sommes une entreprise unique au monde, née de la volonté commune de la France, de la Confédération suisse, de la Fédération Wallonie-Bruxelles, du Canada et du Québec de créer un média francophone.
  • C’est un modèle unique mais qu’on doit réinventer en permanence, en fonction du changement des habitudes de consommation des médias, de la concurrence et des missions qui nous sont confiées. Nous avons huit chaînes généralistes et deux chaînes thématiques qui réunissent plus de 60 millions de téléspectateurs, auxquelles s’ajoute nos offres numériques, dont TV5 Monde+, qui fête son premier anniversaire en 2021.
  • Comment la voix de la France est-elle entendue dans la monde aujourd’hui ? Notre voix, qui était par la passé une voix dominante de la planète, ne l’est plus autant. Pourtant, il y a un désir de France partout dans le monde, lié à notre histoire, nos idées, nos valeurs. Il y a aussi un désir de langue française, de culture française, mais aussi d’État français, que la décolonisation n’a pas éradiqué.
  • J’ai l’impression qu’on est à moment charnière, et que le place de la France dans le monde se joue actuellement : il y a cette envie de France partout dans le monde, mais il y a aussi la difficulté structurelle et budgétaire que rencontre le pays pour financer des projets destinés à imprimer la présence française dans le monde. Régulièrement interrogé par des commissions parlementaires, je leur rappelle qu’il est vraiment dommage qu’on manque de moyens au moment où l’on en a le plus besoin !
  • Ainsi, il arrive un peu trop souvent que face à l’immense espérance que fait naître la France et son histoire, dans des pays eux-mêmes francophones, nous ne soyons pas au rendez-vous, et souvent pour des raisons économiques. En Afrique francophone, nous nous retrouvons ainsi challengés par des pays tels que Chine, la Turquie, le Japon, la Russie ou l’Inde.
  • Le Président de la République a, à l'égard de la francophonie, une approche extrêmement moderne et pragmatique de la situation de la France dans le monde, et notamment en Afrique. Dans son discours du 20/03/2018 à l’Institut de France, il a situé la langue française et la politique de la France dans le cadre du multilinguisme. C’est un changement de paradigme dans le rapport de l’État français avec la francophonie. On s'éloigne d’une forme de néo-colonialisme pour entrer dans une sorte de cohabitation du français avec d’autres langues nationales, régionales voire locales. Car n’oublions pas que dans la plupart des pays francophones, il existe trois ou quatre langues officielles. Cette vision d’Emmanuel Macron correspond à ce qu’attendent nos interlocuteurs à l'étranger. Elle permet de nous parler à hauteur d’hommes.
  • L’action de la France à l'étranger est-elle suffisamment coordonnée ? Plus on a de bras, plus il est difficile de coordonner ses mouvements, serait-on tenté de penser. Faut-il pour autant tout rationaliser ? Fusionner TV5 Monde, chaîne de la francophonie pas exclusivement française, et France 24, chaîne 100 % française d’information, n’aurait par exemple aucun sens. Idem pour l’Institut français, qui est un bras armé culturel et éducatif du Quai d’Orsay, et les Alliances Françaises, qui sont des sociétés de droit privé locales, implantées dans les pays dans lesquelles les législations sont toutes différentes, et sur lesquelles la France n’a aucun pouvoir.
  • Toutefois, l’action de la France manque peut-être un peu de coordination, ce qui occasionne une forme de saupoudrage budgétaire et de dispersion. À l’inverse, le Canada avance avec une vision extrêmement claire de la place qu’il entend occuper dans le monde, notamment au travers de ses entreprises culturelles.
  • Lorsqu’il a été élu premier ministre du Canada il y a six ans, la première mesure de Justin Trudeau a consisté à remettre trois milliards de dollars canadiens dans la culture, dont 600 millions fléchés vers Radio Canada. Rappelons qu’au Canada, Netflix fait 60 % de part de marché en prime-time. À ce niveau-là, les questions qu’on évoque ici sont de vrais sujets de souveraineté.
  • Un programme audiovisuel francophone, c’est un programme qui est à plus de 50 % en langue française. Ce critère des 50 %, les Québecois y veillent scrupuleusement. Les conservateurs canadiens font aujourd’hui du combat contre la langue française un argument politique. Au Nouveau-Brunswick, seul état bilingue du Canada, où ils ont gagné les dernières élections, les conservateurs ont stoppé l’accueil des Jeux de la Francophonie, et ont coupé les crédits à l’Université francophone du Nouveau-Brunswick. Il y a une vraie lutte pour la survie du français au Canada, et son avenir sera en partie lié aux résultats des élections fédérales du 20/09/2021. »

    Yves Bigot

Yves Bigot


Consulter la fiche dans l‘annuaire

Parcours

TV5Monde
Directeur Général
RTL
Directeur des programmes et de l’antenne
Endemol
Directeur général adjoint en charge des programmes
RTBF et Arte Belgique
Directeur des antennes et des programmes
France 4
Directeur général adjoint en charge de l’antenne et des programmes
France 2
Directeur des programmes
Phonogram, devenu Mercury
Directeur général
FNAC Music production
Directeur général

Fiche n° 10108, créée le 03/04/2015 à 12:54 - MàJ le 19/05/2021 à 17:05

News Tank Culture (NTC)

• Média d’information indépendant et innovant, spécialisé dans l’actualité de la musique, du spectacle vivant, et des musées, monuments et du patrimoine.
• Création : septembre 2012
• Proposant à la fois un fil d’actualités, des dossiers de fonds, des interviews et de grands entretiens, des data et un annuaire des professionnels et des organisations, News Tank Culture s’adresse aux dirigeants et acteurs de la culture. Il organise également chaque année Think Culture, une journée d'échange et de débat autour de l’innovation dans le pilotage de la culture, avec la volonté de décloisonner les secteurs culturels.

• Direction :
- Bertrand Dicale, directeur général
- Anne-Florence Duliscouët, directrice déléguée, en charge des contenus
- Alexis Bouhelier, directeur du développement

• News Tank Culture est une filiale de News Tank Network, créée par Marc Guiraud et Frédéric Commandeur, qui a également développé :
News Tank Football,
News Tank Higher ed & research,
News Tank RH Management,
News Tank Cities,
News Tank Mobilités.
Le groupe totalise une soixantaine de collaborateurs.


Catégorie : Média
Maison mère : News Tank (NTN)


Adresse du siège

48 rue de la Bienfaisance
75008 Paris France


Consulter la fiche dans l‘annuaire

Fiche n° 6882, créée le 03/04/2018 à 03:02 - MàJ le 07/04/2021 à 19:19

©  Seb Lascoux
©  Seb Lascoux