Demandez votre abonnement gratuit d'un mois !

L’abonnement à News Tank Culture est payant, merci de respecter la propriété intellectuelle et de ne pas transférer cet article sans autorisation préalable de News Tank Culture.

« L’Opéra de Paris lance Aria, fenêtre interactive et ludique sur l’opéra et la danse » (M. Ajdari)

News Tank Culture - Paris - Interview n°180244 - Publié le 09/04/2020 à 12:30
- +
©  Opéra national de Paris
©  Opéra national de Paris

« Aria vise à proposer une fenêtre interactive et ludique sur l’opéra et la danse à un public intéressé et fasciné par cet univers mais qui peut s’en sentir éloigné pour diverses raisons. Cette plateforme numérique a été conçue spécifiquement pour un public jeune, familier des codes du numérique, de l’interactivité, de la gamification et de l’intelligence artificielle », indique à News Tank Martin Ajdari, directeur général adjoint de l’Opéra national de Paris, à l’occasion du lancement de la plateforme numérique Aria le 09/04/2020.

Aria est disponible sur mobile et tablette, et offre, à travers des modules courts et interactifs ou des quizz, « des éclairages sur les grandes œuvres lyriques et chorégraphiques, les pas de danse, les tessitures des voix d’opéra, les instruments de l’orchestre, mais aussi les coulisses de la fabrication d’un spectacle ». 

« Nous privilégions un mode plus léger et ludique qui doit permettre de rendre plus accessibles les mondes de l’opéra et du ballet, souvent considérés comme réservés à ceux qui en maîtrisent les codes. Nous assumons d’être dans ce cadre un petit peu moins pointus, peut-être moins dans une recherche extrême de sophistication. Une autre spécificité, afin d'élargir les publics, notamment vers les jeunes adultes, est de mettre en valeur les croisements, les passerelles entre le spectacle lyrique et chorégraphique et d’autres disciplines (théâtre, littérature, cinéma, peinture…), d’autres mouvements artistiques, notamment issus de la culture pop, et parfois aussi d’autres activités, comme le sport », poursuit Martin Ajdari qui répond aux questions de News Tank.


Pourquoi lancez-vous Aria, plateforme numérique mobile permettant de « s’initier à l’opéra et à la danse » ?

Aria est un projet initié il y a un peu plus de deux ans par l’Opéra national de Paris, en partenariat avec Huawei, mécène fondateur de la plateforme, et Keyrus, et également soutenu par le ministère de la Culture. Aria vise à proposer une fenêtre interactive et ludique sur l’opéra et la danse à un public intéressé et fasciné par cet univers mais qui peut s’en sentir éloigné pour diverses raisons. Cette plateforme numérique a été conçue spécifiquement pour un public jeune, familier des codes du numérique, de l’interactivité, de la gamification et de l’intelligence artificielle. Aria est aussi l’occasion pour les publics plus habitués de découvrir autrement les arts lyriques et chorégraphiques.  

Martin Ajdari, directeur général adjoint de l’Opéra national de Paris - ©  D.R.
Les deux mécènes qui nous accompagnent sur ce projet nous apportent leurs regards d’experts sur tous les aspects technologiques. Keyrus nous a particulièrement accompagnés sur la mise en place d’un chatbot pour incarner la parole d’Aria. Outre son expertise, Huawei nous apporte un mécénat financier substantiel.

En quoi cette proposition est-elle différente d’autres offres imaginées par l’Opéra de Paris, comme la 3e Scène ou le magazine Octave par exemple ?

Aria s’inscrit au croisement de notre démarche de transmission et de démocratisation de la culture - portée historiquement par l’Académie de l’Opéra de Paris -, et de développement de la présence de l’Opéra sur les supports digitaux pour élargir son rayonnement et rendre accessible à tous sa programmation et ses univers, au-delà des publics les plus fidèles.

La présence sur le numérique fait partie, depuis quelques années déjà, de la stratégie d’ouverture à tous les publics. Nous avons en ce sens déployé plusieurs dispositifs digitaux :

  • La diffusion de spectacles d’opéra et de ballet dans leur intégralité sur notre site Internet et sur les plateformes de nos partenaires Culturebox ou Arte Concert. La situation de confinement que nous vivons nous a conduit à intensifier cette offre, en mettant en ligne gratuitement, semaine après semaine, avec l’aide de France Télévisions, les captations de plusieurs productions. Cette initiative connaît dans le contexte actuel un grand succès, sur nos sites ainsi que sur les réseaux sociaux (plus de 1,1 million de vues à date).
  • Octave, le magazine en ligne de l’Opéra de Paris qui propose de découvrir l’univers des spectacles, les coulisses et métiers de l’opéra au travers de contenus originaux tels que des articles, interviews, vidéos et podcasts. Octave est centré sur l’actualité des spectacles alors qu’Aria invite à découvrir les œuvres de manière intemporelle.
  • La 3e Scène qui est une carte blanche donnée à des artistes - écrivains réalisateurs, comédiens, plasticiens - pour qu’ils expriment librement ce que leur inspirent les univers de l’Opéra. La 3e Scène est enrichie régulièrement, et a dernièrement mis en ligne un nouveau film, « Clinamen » d’Hugo Arcier, qui présente une vision futuriste de la danse et du Palais Garnier.  
Nous privilégions un mode plus léger et ludique et assumons d'être un petit peu moins pointus, peut-être moins dans une recherche extrême de sophistication »

La plateforme Aria vient compléter cette offre digitale déjà riche. La spécificité est que nous privilégions ici un mode plus léger et ludique qui doit permettre de rendre plus accessibles les mondes de l’opéra et du ballet, souvent considérés comme réservés à ceux qui en maîtrisent les codes. Nous assumons d’être dans ce cadre un petit peu moins pointus, peut-être moins dans une recherche extrême de sophistication. Une autre spécificité, afin d’élargir les publics, notamment vers les jeunes adultes, est de mettre en valeur les croisements, les passerelles qui existent entre le spectacle lyrique et chorégraphique et d’autres disciplines (théâtre, littérature, cinéma, peinture…), d’autres mouvements artistiques, notamment issus de la culture pop, et parfois aussi d’autres activités, comme le sport.

Aria propose des formats courts qui favorisent les rencontres entre les publics et le monde de l’opéra et de la danse. Grâce à des parcours interactifs et ludiques, les utilisateurs se verront proposer des éclairages sur les grandes œuvres lyriques et chorégraphiques, les pas de danse, les tessitures des voix d’opéra, les instruments de l’orchestre, mais aussi les coulisses de la fabrication d’un spectacle qui permettront de mieux connaître les métiers de l’opéra. Différents formats de quizz sont également proposés pour permettre encore plus d’interaction. Une centaine de thèmes ou modules sont disponibles dès le lancement, et la plateforme sera enrichie régulièrement. Enfin, chaque mois, les utilisateurs les plus actifs pourront tenter de gagner des places de spectacles.

Alors que dans cette période de confinement les gens croulent sous les propositions artistiques en tout genre (captation d’œuvres, ateliers interactifs, dispositifs pédagogiques…), le lancement d’Aria ne risque-t-il pas de passer inaperçu ?

C’est un moment propice à la découverte, à l’ouverture d’esprit, et le lancement d’Aria vise à y répondre dans ce contexte si particulier »

Le lancement d’Aria était initialement prévu fin 2019. Il a été différé de quelques mois en raison de l’actualité sociale que connaissait alors l’Opéra de Paris en décembre et janvier, et qui n’était pas propice au lancement. Il y a effectivement aujourd’hui un foisonnement de propositions. Mais la population est justement en attente et pleinement disponible pour se tourner vers des offres innovantes, ambitieuses et variées. C’est un moment propice à la découverte, à l’ouverture d’esprit, et le lancement d’Aria vise à y répondre dans ce contexte si particulier.  

Martin Ajdari


• Diplômé de l’ESCP (École supérieure de commerce de Paris)

• Diplômé de l’IEP (Institut d’Études politiques) de Paris

• Élève de l’ENA (École nationale d’administration), promotion René Char


Consulter la fiche dans l‘annuaire

Parcours

Opéra national de Paris
Directeur général adjoint
Arte France
Commissaire du Gouvernement
Ministère de la Culture
Directeur général des médias et des industries culturelles
Ministère de la Culture
Directeur du cabinet de Fleur Pellerin
Ministère de la Culture
Directeur du cabinet d’Aurélie Filippetti
France Télévisions (France Tv)
Secrétaire général
France Télévisions (France Tv)
Directeur général délégué aux ressources
Opéra national de Paris
Directeur adjoint
Radio France
Directeur général délégué à la gestion et à la production
Ministère de l’Économie, des Finances et de l’Industrie
Chef du bureau du financement du logement à la direction du Trésor
Ministère de l’Économie, des Finances et de l’Industrie
Conseiller technique aux cabinets du ministre Laurent Fabius et de la secrétaire d’État au Budget Florence Parly
RFI
Directeur administratif et financier
Ministère de l’Économie, des Finances et de l’Industrie
Administrateur civil au bureau Europe-relations financières avec l’Union européenne à la direction du budget

Fiche n° 3822, créée le 16/05/2014 à 09:28 - MàJ le 21/12/2022 à 18:18

Opéra national de Paris

• Maison d’opéra et de ballet
• Directeur général :
Alexander Neef (depuis le 01/09/2020)
• Directeur de la danse : José Martínez (depuis le 05/12/2022)
• Directeur général adjoint : Martin Ajdari
• Directrice de l’École de Danse : Élisabeth Platel
• Cheffe des Chœurs : Ching-Lien Wu
• Directrice de l’Académie de l’ONP : Myriam Mazouzi
- L’Académie, créée en 2015, est dédiée à la formation, la transmission et la création
• Président du conseil d’administration : Jean-Pierre Clamadieu
• Présidente du conseil d’administration de la caisse de retraites des personnels : Isabelle de Silva

• Salles :
- Opéra Garnier (inauguré le 05/01/1875) : 2 101 places
- Opéra Bastille (inauguré le 13/07/1989) : 2 713 places
- Amphithéâtre Bastille : 450 places
- Studio Bastille : 230 places

• Masse salariale (effectif ETP mensuel moyen) : 1 872
• Masses artistiques :
- Orchestre : 174 permanents
- Chœur : 100 permanents
- Ballet : 154 permanents

• Chiffres de fréquentation 2022-2023 :
815 956 spectateurs
• Visiteurs au Palais Garnier en 2023 : 1 209 902

• Budget initial 2024 :
- Dépenses : 245,1 M€
- Recettes : 245,7 M€
- Résultat : + 0,6 M€

• Budget 2023 :
- Dépenses : 239,1 M€
- Recettes : 241,4 M€
- Résultat : +2,3 M€

• Contacts :
Emmanuelle Rodet-Alindret, chef du service Presse/Relations avec les médias
• Tél. : 01 40 01 21 64
Evelyne Paris, contact presse - Ballet et Académie
• Tél. : 01 40 01 24 96
Stéphanie Rodier contact presse - Ballet et École de danse
• Tél. : 01 40 01 25 79
Raphaël Dor, contact presse - Opéra et concerts
• Tel : 01 40 01 19 95


Catégorie : Opéra


Adresse du siège

120 rue de Lyon
75012 Paris France


Consulter la fiche dans l‘annuaire

Fiche n° 67, créée le 27/09/2013 à 13:23 - MàJ le 16/05/2024 à 14:22



© News Tank Culture - 2024 - Code de la propriété intellectuelle : « La contrefaçon (...) est punie de trois ans d'emprisonnement et de 300 000 euros d'amende. Est (...) un délit de contrefaçon toute reproduction, représentation ou diffusion, par quelque moyen que ce soit, d'une oeuvre de l'esprit en violation des droits de l'auteur. »

©  Opéra national de Paris
©  Opéra national de Paris