Demandez votre abonnement gratuit d'un mois !

Think 2022 : « En matière d'écologie, il faudra aller vers de la contrainte » (J.-P. Thiellay, CNM)

Paris - Actualité n°262875 - Publié le 08/09/2022 à 18:20
©  Seb Lascoux
Jean-Philippe Thiellay et Bertrand Dicale - ©  Seb Lascoux

« Je crois qu’il faudra aller vers de la contrainte, de l’interdiction, et l’été que nous avons vécu prépare nos concitoyens à l’accepter. Surtout, il faut que les acteurs se saisissent de ce sujet de la transition écologique. Au CNM Centre national de la musique , nous utilisons différentes palettes. La contribution positive ou négative fait d’ores et déjà partie des critères d’appréciation sur toutes nos aides », déclare Jean-Philippe Thiellay Président @ Centre national de la musique
• Chevalier dans l’ordre des Arts et des Lettres • Publications : - Nombreux articles et chroniques sur Classica (2006-2012), en particulier sur le…
, président du CNM, qui intervenait comme Grand témoin lors du Grand Thème « L’action publique : quelle peut / doit être une politique culturelle écologique ? », dans le cadre de la 7e édition de Think Culture Événement dédié à l’innovation dans le pilotage de la culture, organisé par News Tank Culture organisée par News Tank Culture au Centre Pompidou • Établissement public culturel pluridisciplinaire ouvert en 1977. • Réunit le MNAM (Musée national d’art moderne), le CCI (Centre de création industrielle), le DCC (Département culture et… (Paris 4e), le 06/09/2022.

« Le CNM est tout sauf un établissement au fonctionnement vertical, dans lequel un conseil d’administration prendrait des délibérations qui tomberaient comme les tables de la Loi. Cela fonctionne plutôt dans l’autre sens, avec l’installation de groupes de travail. Une centaine de personnes ont traité des sujets de la transition écologique en 2021. Leurs propositions sont remontées au conseil d’administration et nous ont permis de construire une feuille de route », ajoute Jean-Philippe Thiellay.

« En cette rentrée 2022, nous sommes en sortie de crise mais nous n'échappons pas à une question qui est encore plus large que celle de la transition écologique, celle de l’avenir du live », indique-t-il enfin.

« Je n’ai aucune inquiétude sur notre capacité à inventer des dispositifs pour accompagner la transition écologique » (Jean-Philippe Thiellay)

  • « Pour la première fois, nous avons vécu un été où des festivals ont été annulés à cause de la canicule, par décision administrative. Les trois quarts des concerts aux Eurockéennes Festival de musiques actuelles organisé par l’association Territoire de Musiques, à Belfort (Territoire de Belfort) • 33e édition, du 30/06 au 03/07/2022• 32e édition, du 20 au 24/07/2021 : 6 000… ont été annulés à cause d’inondations. We Love Green Festival parisien alliant musique et respect de l’environnement• Créé en 2011• Coorganisateurs : We Love Art, Because et Corida• Lieu : Parc de Bagatelle (jusqu’en 2015) et Bois de Vincennes (depuis…  a dû procéder à une évacuation en raison d’intempéries, des tournées ont été rendues plus compliquées, etc. Cela touche l’activité même, donc nous allons aller vers plus de contraintes et plus d’incitations à agir. Qui n’a pas été impacté d’une manière ou d’une autre par ce que nous vivons ? Ce n’est pas dans cinq ans, c’est maintenant, et c’est le moment de porter un discours politique, car je crois à l’importance de la parole politique, pourvu qu’il y ait des actes derrière.
  • Ce contexte de la transition écologique, où nous avons besoin d’investissements, de réexaminer les transports, les modes de production ou encore la production d'énergie, vient s’ajouter au reste. Il y a donc besoin de soutien
  • Un même artiste a-t-il besoin de faire 40 dates dans l'été, parfois à 80 km de distance ? En termes de fonctionnement d’un écosystème économique, ce n’est pas très rationnel. 
  • Dans la culture, il y a une conscience environnementale plus grande, et pas ce cynisme lié à l’argent comme on peut le voir par exemple dans le football. Je ne sais pas si cette prise de conscience est générale et unanime, mais comme pour la lutte contre les violences à caractère sexuel et sexiste, ceux qui n’en pensent pas moins ne le diront pas. Ce qui est déjà la moitié du chemin de fait.
  • Quelques gestes, quelques symboles, peuvent faire reculer. En disant, au fond, “moi, producteur, vais-je m’embêter à faire opter pour le train alors qu’il existe des vols en jet privé de 8 minutes ?”. Ces gestes-là peuvent faire prendre du retard dans la transition écologique.
  • Je suis convaincu que dans notre secteur, ceux qui participent à cette définition de l’intérêt général et au vote de nos dispositifs, puis à l’examen des dossiers, sont engagés.
  • La loi du 30/10/2019 qui a crée le CNM prévoit la transition écologique pour la filière musicale dans son ensemble, c’est-à-dire le live, la musique enregistrée, qui ont des modèles économiques différents et des statuts divers (entreprises, associations…). Cette loi est ainsi rédigée : “Le CNM doit favoriser la contribution du secteur à la politique de l’État pour la protection de l’environnement et la transition environnementale”. Peut-être faudrait-il dire : “Le CNM doit favoriser la contribution du secteur à la protection et à la transition environnementale”. Cela fait partie des quelques imperfections de la loi.
  • En 2020, la crise sanitaire nous a accaparé, nous devions éviter les faillites. C’est seulement en 2021 que nous avons pris le sujet de l'écologie à bras-le-corps. Le CNM est tout sauf un établissement au fonctionnement vertical, dans lequel un conseil d’administration prendrait des délibérations qui tomberaient comme les tables de la Loi. Cela fonctionne plutôt dans l’autre sens, avec l’installation de groupes de travail. Une centaine de personnes ont traité des sujets de la transition écologique en 2021. Leurs propositions sont remontées au conseil d’administration et nous ont permis de construire une feuille de route. C’est par la concertation, par le diagnostic partagé et par le lien avec les professionnels que ces politiques se construisent. 
    Jean-Philippe Thiellay - ©  Seb Lascoux
  • Quand on travaille dans la culture, quand on dirige des établissements, les injonctions contradictoires - artistiques, administratives, budgétaires - sont notre quotidien. La question écologique vient s’ajouter à une quantité de difficultés de natures différentes qui obscurcissent cette rentrée 2022, telles que la hausse des coûts qui pèse sur le live (hausse des cachets, du prix de l'énergie, des frais de transport, etc.). Et puis les spectateurs sont moins présents qu’en 2019.
  • Je crois qu’il faudra aller vers de la contrainte, de l’interdiction, et l’été que nous avons vécu prépare nos concitoyens à l’accepter. Surtout, il faut que les acteurs se saisissent du sujet de la transition écologique. Et nous avons tout une palette très concrète, au-delà de la concertation, pour agir.
  • Au CNM, la contribution positive ou négative fait d’ores et déjà partie des critères d’appréciation sur toutes nos aides. Nous mettons en place des dispositifs spécifiques, avec 3,5 M€ sur la table pour 2022, ce qui a permis d’aider des projets, en mettant l’accent sur des projets mutualisables, transférables, collectifs. Nous aidons aussi bien des petites entreprises que des groupes. C’est à cela que sert l’argent public : de l’intelligence, du diagnostic, de l’observation, de la formation et de l’information et des aides financières.
  • Nous intervenons aussi de manière croissante dans l’industrie phonographique. Nous sommes lauréats, dans le cadre du PIA Programme d’Investissements d’Avenir 4, pour un dispositif permettant de mesurer l’impact carbone de la filière phonographique. Nous aurons ainsi des chiffres sur l’impact carbone de la filière en 2023.
  • Le rôle d’un établissement public est d’aider à accélérer la transition, pour que le virage se prenne de plus en plus vite. La connaissance existe partout sur le territoire, mais nous avons besoin d’endroits pour la concentrer et qu’ensuite, elle puisse avoir un impact sur les politiques publiques, en lien avec les collectivités territoriales. Cela passe donc par le local. 
  • La formation est aussi une compétence que nous donne le législateur. Nous allons former des personnes sur la question de la transition énergétique, qui concerne absolument tous les sujets (les tournées, la facture instrumentale, etc). Nous veillons en même temps à être complémentaires avec les organismes de formation privés, car il ne s’agit pas d'être en concurrence ou de détruire un tissu économique de centres de formation. Néanmoins, il faut mettre le paquet sur le volet formation.
  • Faisons la comparaison avec la lutte contre les violences à caractère sexiste ou sexuel : depuis le 01/01/2021, nous conditionnons toutes les aides du CNM à la réalisation de formations annuelles sur ce qu’il faut faire pour prendre en compte les cas de harcèlement ou d’agression qui peuvent se présenter. Et la demande de formation sur ces sujets a explosé. Cela peut produire des effets dans toutes les branches de la filière. En matière de transition écologique, il faut aussi aller dans cette direction. Il y a déjà au catalogue des formations que les professionnels du spectacle peuvent suivre dans les locaux du CNM.
  • Le CNM n’est pas neutre, c’est un établissement public qui poursuit des missions d’intérêt général. Je n’ai aucune inquiétude sur sa capacité à inventer des dispositifs pour accompagner la transition. Notre dispositif d’aides pour 2023 verra l’introduction de bonus et malus. Nous sommes au début de ce chemin, mais nous n’avons pas beaucoup de temps, il faut aller vite. 
  • Nous sommes le bras armé de l'État. Les outils sont là, l’intelligence collective aussi et je souhaite vraiment que nous obtenions des résultats, comme nous en avons eu dans d’autres domaines très rapidement.
  • En cette rentrée 2022, nous sommes en sortie de crise mais nous n'échappons pas à une question qui est encore plus large que celle de la transition écologique, celle de l’avenir du live. Dans un avenir concurrentiel, face aux écrans, face à une offre extrêmement nombreuse, la question de l’avenir de la relation au public, des modèles économiques, du soutien des collectivités publiques ou territoriales, dont on sait que les finances ne vont pas s’arranger, sera importante. »

    Jean-Philippe Thiellay, président du CNM

Jean-Philippe Thiellay

Date de naissance : 26/03/1970

• Chevalier dans l’ordre des Arts et des Lettres
• Publications :
- Nombreux articles et chroniques sur Classica (2006-2012), en particulier sur le belcanto.
- Rossini, Actes Sud, 2019 (2ème éd.)
- Bellini, Actes Sud, 2013
- Meyerbeer, Actes Sud, 2018


Consulter la fiche dans l‘annuaire

Parcours

Centre national de la musique
Président
Opéra national de Paris
Directeur général adjoint
Conseil d'État
Assesseur
Chef du Gouvernement - Hôtel de Matignon
Conseiller de Jean-Marc Ayrault
Fondation Terra Nova
Vice-président
Conseil d'État
Rapporteur public
Conseil d'État
Commissaire du gouvernement
Secrétariat d'État à l’Outre-mer
Conseiller de Jean-Jack Queyranne et Christian Paul
Opéra national de Paris
Vice-président de la caisse de retraites
Université de Lille II
Professeur associé de droit public
Ministère de l’Emploi et de la Solidarité
Conseiller de Martine Aubry
Conseil d'État
Auditeur - Rapporteur

Établissement & diplôme

Institut national du service public (INSP)
Diplômé de la promotion Schœlcher
Aix-Marseille Université (AMU)
Licence d’histoire

Fiche n° 4934, créée le 25/06/2014 à 12:23 - MàJ le 29/06/2022 à 16:50

News Tank Culture (NTC)

• Média d’information indépendant et innovant, spécialisé dans l’actualité de la musique, du spectacle vivant, et des musées, monuments et du patrimoine.
• Création : septembre 2012
• Proposant à la fois un fil d’actualités, des dossiers de fonds, des interviews et de grands entretiens, des data et un annuaire des professionnels et des organisations, News Tank Culture s’adresse aux dirigeants et acteurs de la culture. Il organise également chaque année Think Culture, une journée d'échange et de débat autour de l’innovation dans le pilotage de la culture, avec la volonté de décloisonner les secteurs culturels.

• Direction :
- Bertrand Dicale, directeur général
- Anne-Florence Duliscouët, directrice déléguée, en charge des contenus
- Jacques Renard, directeur délégué Think Culture
- Alexis Bouhelier, directeur du développement



• News Tank Culture est une filiale de News Tank Network, créée par Marc Guiraud et Frédéric Commandeur, qui a également développé :
News Tank Football,
News Tank Éducation et Recherche,
News Tank RH Management,
News Tank Cities,
News Tank Mobilités.
Le groupe emploie 80 collaborateurs.


Catégorie : Média
Maison mère : News Tank (NTN)


Adresse du siège

48 rue de la Bienfaisance
75008 Paris France


Consulter la fiche dans l‘annuaire

Fiche n° 6882, créée le 03/04/2018 à 03:02 - MàJ le 06/09/2022 à 15:29

©  Seb Lascoux
Jean-Philippe Thiellay et Bertrand Dicale - ©  Seb Lascoux