Demandez votre abonnement gratuit d'un mois !

Entreprendre dans la culture : « L’Olympiade culturelle durera 4 ans, de 2021 à 2024 » (S. Fiévet)

Paris - Actualité n°148189 - Publié le 27/05/2019 à 13:00
©  News Tank
©  News Tank

« L’Olympiade culturelle commencera début 2021 pour s’achever en 2024. Cette grande programmation mobilisera de nombreux acteurs différents - des artistes et des collectivités territoriales notamment - pour faire de Paris une sorte de super capitale de la culture à l'échelle nationale. L’enjeu est de laisser une trace qui dure le plus longtemps possible en termes d'éducation, de développement durable et d’aménagement du territoire. Nous souhaitons qu’une fois la flamme olympique partie, de nombreuses petites flammes continuent de briller », déclare Stéphane Fiévet, directeur de la culture au sein du comité d’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024, lors de la table ronde « L’Olympiade culturelle, l’autre pari des JO Jeux Olympiques  » organisée dans le cadre du 5e Forum Entreprendre dans la culture, à l’ENSBA École nationale supérieure des beaux-arts  (Paris 6e) le 24/05/2019.

« Au Nouveau Théâtre de Montreuil, nous avons créé en 2011 un orchestre qui accompagne les spectacles sous forme de fanfare. Nous souhaitons que cet orchestre monte en puissance et qu’il atteigne 250 personnes d’ici 2024 afin d’inviter un compositeur français à travailler sur les hymnes des pays participant aux JO. Ce genre de projet est représentatif de la dimension participative que nous recherchons », déclare Margot Quénéhervé, directrice du développement et coordinatrice artistique du Nouveau Théâtre de Montreuil (Seine-Saint-Denis).

« Deux grandes questions traversent les Jeux Olympiques et Paralympiques : comment Paris et son patrimoine peuvent-ils magnifier les épreuves ? L’escrime au Grand Palais, le départ de la course en ligne au pied de la Tour Eiffel, et l'équitation à Versailles, par exemple, vont produire de très belles images. Et comment les Jeux peuvent-ils magnifier le territoire et notamment le Grand Paris ? », ajoute Thierry Rey, conseiller spécial des territoires de Paris 2024, champion Olympique de judo.

News Tank rend compte des échanges.

Les Jeux Olympiques et Paralympiques 2024

• 205 pays

• 70 000 volontaires au total

Les Jeux Olympiques se dérouleront du 26/07 au 11/08/2024

• 10 500 athlètes

Les Jeux Paralympiques 2024 se dérouleront du 28/08 au 08/09/2024

• 4 000 athlètes

« Nous souhaitons créer trois labels autour du sport et de la culture » (Thierry Rey)

  • « Les Jeux Olympiques et Paralympiques représentent le plus grand événement mondial. C’est l'équivalent de 50 championnats du monde organisés en même temps. 13 millions de spectateurs assisteront aux jeux par jour et 4 milliards de téléspectateurs seront devant leur écran. Les JO Jeux Olympiques 2024 réuniront 28 sports et 4 sports additionnels : le roller, l’escalade, le surf et le breakdance.
  • Deux grandes questions traversent les Jeux Olympiques et Paralympiques : comment Paris et son patrimoine peuvent-ils magnifier les épreuves ? L’escrime au Grand Palais, le départ de la course en ligne au pied de la Tour Eiffel, et l'équitation à Versailles, par exemple, vont produire de très belles images. Et comment les Jeux peuvent-ils magnifier le territoire et notamment le Grand Paris ?
  • Il a souvent été reproché aux JO le coût de construction des infrastructures et leur manque d’entretien une fois achevés. Mais ce ne sera pas le cas en France puisqu’il n’y aura que 5 % d'équipements à construire : le village olympique et le centre aquatique olympique à côté du Stade de France.
  • Les JO doivent être un prétexte pour ajouter davantage de sport et de culture dans la société.
  • Nous souhaitons créer des labels dans les villes, les départements et les régions sur la thématique des Jeux Olympiques et Paralympiques. Nous travaillons avec l'ARF Association des Régions de France et l'AMF Association des maires de France et présidents d’Intercommunalité pour créer 3 types de labels sportifs auxquels la culture pourra s’ajouter spécifiquement
  • Les trois labels concerneront les programmes des collectivités, les appels à projets sur les territoires et la participation individuelle.
  • Nous n’avons pas encore établi de modalités d’appels à projets car cela est compliqué à mettre en œuvre. Cependant à partir de mi-juin 2019, le label “Terre de jeux 2024” sera mis en ligne et récompensera les initiatives des territoires autour du sport puis de la culture. »

    Thierry Rey

« La programmation de l’Olympiade culturelle sera présentée d’ici la fin de l’année 2019 au CIO  Comité international olympique  » (Stéphane Fiévet)

  • « Dans l’esprit Olympique, le sport et la culture ont toujours été deux composantes à l’origine des Jeux. Or Paris est une ville qui symbolise la culture sur le plan national et international.
  • L’axiome dès le départ était d’inscrire la culture dans les JO en réalisant une Olympiade culturelle qui se déroulera pendant les 4 ans qui vont précéder les JO.
  • Nous sommes en amont de la phase d'écriture du projet de l’Olympiade culturelle. L'État, le département de la Seine-Saint-Denis, les Villes de Paris, Marseille et Versailles ainsi que les acteurs culturels doivent se réunir afin de co-construire la programmation culturelle. Elle sera présentée d’ici la fin de l’année 2019 au CIO.
  • L’Olympiade culturelle commencera début 2021 jusqu’en 2024. Cette grande programmation mobilisera de nombreux acteurs différents - des artistes et des collectivités territoriales notamment - pour faire de Paris une sorte de super capitale de la culture à l'échelle nationale. Un “festival des JO”, qui comprendra les cérémonies d’ouverture et de clôture, en fera également partie.
  • L’autre enjeu de ces JO est de laisser une trace qui dure le plus longtemps possible en termes d'éducation, de développement durable et d’aménagement du territoire pour que les acteurs qui ont travaillé ensemble continuent de le faire. Nous souhaitons une fois la flamme olympique partie que de nombreuses petites flammes continuent de briller.
  • Dans le budget des JO, il faut distinguer le coût d’organisation du coût de construction. Le budget consacré à l’organisation s'élève à 3,8 milliards d’euros et relève à 95 % du privé. Un tiers est pris en charge par le CIO et les partenaires, un tiers par les recettes de billetterie et un tiers par les grands partenaires d’industrie française. Il nous manque entre 1 et 1,5 milliard d’euros pour financer l’organisation des Jeux.
  • Nous allons aussi activer le réseau de l'État mais nous attendons surtout des participations du privé. La mode avec 150 milliards d’euros de chiffre d’affaires en France représente par exemple un partenaire important que nous souhaiterions solliciter.
  • La Seine-Saint-Denis concentrera le plus grand investissement olympique. La culture sera un levier majeur pour le rééquilibrage territorial au service du Grand Paris.
  • Le Comité d’organisation des Jeux olympiques de Paris 2024 est une entreprise singulière. Au départ nous étions une start up de 30 personnes, aujourd’hui nous rassemblons 140 personnes et en 2024 nous serons 4 000 avant de disparaître en 2025. »

    Stéphane Fiévet

« Nous nous réunissons tous les trimestres avec la MC 93 Maison de la Culture de Bobigny (Seine-Saint-Denis) pour réfléchir à la question de l’Olympiade culturelle » (Margot Quénéhervé)

  • « Le Nouveau Théâtre de Montreuil, CDN de Seine-Saint-Denis, est une structure très identifiée sur la thématique du lien entre l’art et le sport.
  • Mathieu Bauer, le directeur du théâtre, voue un véritable amour au sport. Il a déjà organisé des spectacles autour du rugby et proposera plusieurs représentations autour du football à l’occasion du mondial féminin de foot du 03 au 11/06/2019.
  • Les JO peuvent être un événement très fédérateur pour le département de Seine-Saint-Denis en favorisant les initiatives. C’est l’occasion d’accueillir un atelier de concertation très vivifiant entre les compagnies, les artistes et les structures partenaires.
  • Nous nous réunissons tous les trimestres avec la MC 93 Maison de la Culture de Bobigny (Seine-Saint-Denis) pour réfléchir à la question de l’Olympiade culturelle car il est impératif de travailler de façon collégiale.
  • Les JO favorisent le maillage du territoire, ce qui permet d’aller au-delà de l'événement. Si nous parvenons à travailler avec les habitants, nous pourrons laisser une trace inscrite avec les populations grâce à la dimension populaire de l'événement.
  • Les artistes sont en train d’organiser des projets d’envergure autour de projets participatifs en Seine-Saint-Denis avec des artistes de renommée internationale. Le département fait beaucoup appel aux opérateurs pour co-construire sa politique culturelle.
  • Marseille, qui accueillera les épreuves de voile et portera également des projets dans le cadre de l’Olympiade culturelle, travaille également à de nombreux projets participatifs, en cours de réflexion. Pour mettre en œuvre ces projets, il faudra des moyens et réussir à s’entendre pour les réaliser.
  • Au Nouveau Théâtre de Montreuil, nous avons créée en 2011 un orchestre qui accompagne les spectacles sous forme de fanfare. Nous souhaitons que cet orchestre monte en puissance et qu’il atteigne 250 personnes d’ici 2024 afin d’inviter un compositeur français à travailler sur les hymnes des pays participant aux JO. Ce genre de projet est représentatif de la dimension participative que nous recherchons.
  • Mathieu Bauer aimerait également travailler sur une adaptation de Palombella Rossa (1989) de Nanni Moretti, un film sur le water polo, en associant des artistes et des sportifs.
  • La rencontre du monde du sport et des arts reste à construire. Ils ont en commun de nombreuses valeurs et des gestes à la lisière de l’esthétique et du performatif. »

    Margot Quénéhervé

« L’Olympiade culturelle de Londres en 2012 est à ce jour la plus importante, mais celle de Paris promet d'être encore plus grande » (Olivier Meneux)

  • « Lorsque le ministère de la Culture nomme un délégué ministériel sur l’Olympiade culturelle, cela signe l’importance de l'événement.
  • Le défi multi-partenarial est complexe à mettre en œuvre. Le rôle du ministère de la Culture est de réunir des établissements publics et de constituer des labels. La forte mobilisation des acteurs montre que les JO suscitent un véritable élan.
  • Les trois dimensions de l’Olympiade culturelle portent sur : l’attractivité et le rayonnement de la France dans l’accueil et la diversité de ses sites, la représentation de la jeunesse incarnée par le département de la Seine-Saint-Denis et l’excellence de la France dans le domaine de la culture.
  • L’enjeu d’ingénierie et de coopération requises pour l’organisation de l’Olympiade culturelle est dans l’identité même du ministère de la Culture. Il faut profiter de cet événement pour déplacer les lignes et porter les thèmes de l'égalité, de la diversité et de l’inclusion.
  • L’Olympiade culturelle de Londres en 2012 est à ce jour la plus importante mais celle de Paris promet d'être encore plus grande. La mission du ministère de la Culture consistera à organiser le rôle de chacun. Il est nécessaire d’articuler les Jeux autour d’une vision, d’une narration afin de hiérarchiser les projets. »

    Olivier Meneux

Ministère de la Culture

• Création : 1959

• Missions :
- rendre accessibles au plus grand nombre les œuvres capitales de l’humanité et d’abord de la France,
- conduire la politique de sauvegarde, de protection et de mise en valeur du patrimoine culturel,
- favoriser la création des œuvres de l’art et de l’esprit et le développement des pratiques et des enseignements artistiques,
- définir, coordonner et évaluer la politique du Gouvernement relative aux arts du spectacle vivant et aux arts plastiques.

• Crédits de la mission Culture :
Loi de finances initiale 2024 :
3 732 M€
Loi de finances initiale 2023 : 3 513 M€
Loi de finances initiale 2022 : 3 271 M€
Loi de finances initiale 2021 : 3 015 M€
Loi de finances initiale 2020 : 2 877 M€
Loi de finances initiale 2019 : 2 930 M€
Loi de finances initiale 2018 : 2 937 M€
Loi de finances initiale 2017 : 2 901 M€
Loi de finances initiale 2016 : 2 739 M€
Loi de finances initiale 2015 : 2 595 M€
Loi de finances initiale 2014 : 2 579 M€
Loi de finances initiale 2013 : 2 627 M€

• Ministre de la Culture : Rachida Dati, depuis le 11/01/2024

• Christopher Miles
, directeur général de la création artistique
Florence Philbert, directrice générale des médias et des industries culturelles
Jean-François Hebert, directeur général des patrimoines et de l’architecture
Paul de Sinety, délégué général à la langue française et aux langues de France
Noël Corbin, délégué général à la transmission, aux territoires et à la démocratie culturelle
• Secrétariat général : Luc Allaire

• Tél. :
01 40 15 83 31 (service presse)


Catégorie : Etat
Entité(s) affiliée(s) : Département des Etudes, de la Prospective, des Statistiques et de la Documentation


Adresse du siège

3 rue de Valois
75001 Paris France


Consulter la fiche dans l‘annuaire

Fiche n° 58, créée le 27/09/2013 à 13:23 - MàJ le 20/06/2024 à 14:50

©  News Tank
©  News Tank