Début

« Citéco est le premier équipement dédié à la culture économique en Europe » (Philippe Gineste)

Paris - Publié le mercredi 12 juin 2019 à 18 h 30 - n° 149525 « Citéco, la Cité de l'économie qui ouvrira au sein de l’hôtel Gaillard (Paris 17e) le 14/06/2019, vise une fréquentation de 130 000 visiteurs en année pleine.  Il s’agit du premier équipement de culture économique en Europe, il n’y a pas d'équivalent dans les autres pays. Il y a bien sûr des collections numismatiques, des lieux consacrés au budget ou des ateliers de fabrique de billets, mais un lieu aussi séduisant, imposant, où tous les pans de l'économie sont évoqués, je n’en vois pas d’autre. Nous abordons les concepts de base de la science économique, trop souvent méconnus, et nous appuyons sur eux pour aller plus loin et donner à voir des débats d’idées. Nous n’avons pas choisi d’accoler le terme de Cité à notre établissement par hasard, nous voulons que ce soit un lieu de rencontres, de partages, de confrontations aussi », déclare Philippe GinestePhilippe Gineste, directeur de Citéco, à News Tank le 12/06/2019. 

« Outre une grande diversité de dispositifs multimédias, Citéco présente près de 400 objets patrimoniaux, essentiellement dans sa dernière section “Trésors”. Cette dernière était la véritable salle des coffres de l’ancienne succursale de la Banque de France. Nous l’avons scénarisée pour donner à voir aux publics des pièces, billets et presses issus des collections de la Banque de France et de la BnFBnFBibliothèque nationale de France, installés dans les anciens coffres. Enfin, nous avons placé plusieurs dispositifs pour que les visiteurs puissent mieux comprendre l’histoire du monument. Il est même possible de faire une visite uniquement patrimoniale avec des audioguides ou un guide-conférencier », précise Philippe Gineste. 

Objectifs de Citéco, création d’une association pour gérer l'établissement, parcours de visite permanent, programmation temporaire, visitorat espéré et commentaires sur le rapport de la Cour de comptes « La Banque de France. Exercices 2011-2017. Accentuer la transformation engagée », Philippe Gineste répond aux questions de News Tank.
Philippe Gineste - © Aï Barreyre / hanslucas
Philippe Gineste - © Aï Barreyre / hanslucas

Dans quelle optique la Banque de France a-t-elle impulsé la création de Citéco ? Pourquoi avoir créé une association pour gérer l'établissement ? 

Nous souhaitons que l'économie entre dans le champ culturel des FrançaisLa Cité de l'économie se veut un lieu de culture scientifique, à l’instar du Palais de la découverte (Paris 8e) ou de la Cité des sciences et de l’industrie (Paris 19e), mais monothématique. L’objectif est de faire en sorte que l'économie, qui est une science humaine, soit traitée comme telle et entre dans le champ culturel des Français. Nous abordons des concepts de base, trop souvent méconnus, et nous appuyons sur eux pour aller plus loin et donner à voir des débats d’idées. Trop souvent les enjeux économiques font l’objet de débats passionnés dans les médias alors qu’ils ne sont pas correctement appréhendés. L’ouverture de Citéco comble un manque dans un pays où les musées abordent à peu près toutes les disciplines artistiques et scientifiques, et dans lesquels l'économie faisait figure de grande absente. 

Citéco - Salle « Les régulations » - © Charlotte Donker

La Banque de France n’a pas vocation à gérer l'établissement puisque sa mission principale est d'être la Banque centrale de la France. En tant que telle, elle a des obligations qui lui sont propres, notamment celle de la neutralité. Quand elle signe quelque chose, cela veut dire qu’elle engage son nom. Sans la constitution d’une association, nous n’aurions pu présenter la pluralité des opinions sur l'économie dans nos espaces. 

N’y a-t-il pas, comme le pointait un rapport de la Cour des comptes en décembre 2018, « un risque potentiellement concurrentiel » avec le musée de la Monnaie de Paris ou la BnFBnFBibliothèque nationale de France ? 

Cette partie du rapport ne me semble pas juste, car nous ne sommes pas du tout sur le même terrain. La Monnaie de Paris présente des médailles ainsi que le travail des artisans avec l’art de la frappe et de la fonte. Quant à la BnF elle présentera, lors de la réouverture de son site Richelieu (Paris 4e) uniquement ses collections numismatiques. Le parcours permanent de Citéco donne des clés pour mieux comprendre la science économique. 

Comment s’articule le parcours permanent ? Outre les dispositifs multimédias, présentez-vous des objets patrimoniaux ? 

Si on veut faire la Cité de l'économie de A à Z, il y en a pour 12 heures de visiteLe parcours permanent part du postulat que les êtres humains sont incapables de produire tout ce dont ils ont besoin en termes de besoins et de services. Pour pouvoir accéder à l’ensemble de ces besoins et services, ils se sont spécialisés dans des domaines divers qu’ils ont ensuite valorisés. Grâce à eux, ils ont acquis un pouvoir d’achat qui leur permet d’acquérir les biens et services manquants. Et pour faciliter les échanges, ils ont créé cet outil remarquable qu’est la monnaie. Une fois développé ce principe des « échanges », l’exposition se construit autour de quatre sections thématiques : « Les acteurs », « Les marchés », « Les instabilités », « Les régulations ». Les concepts de base sont présentés de façon ludique, il faut toucher, manipuler, jouer seuls ou à plusieurs, pour se les approprier. Lorsqu’on fait les choses, l’imprégnation dans le cerveau est plus forte et on les retient mieux. Il y a une grande diversité dans les dispositifs : audiovisuels, audiovisuels interactifs, textes, photographies, images, objets à manipuler, etc. Si on veut faire la Cité de l'économie de A à Z, il y en a pour 12 heures de visite. 

Citéco - Salle introductive « Les échanges » - © Charlotte Donker

Près de 400 objets patrimoniaux sont exposés essentiellement dans l'ancienne salle des coffresNous présentons également près de 400 objets patrimoniaux, essentiellement dans notre dernière section « Trésors ». Cette dernière était la véritable salle des coffres de l’ancienne succursale de la Banque de France. Nous l’avons scénarisée pour donner à voir aux publics des pièces, billets et presses issus des collections de la Banque de France et de la BnF, installés dans les anciens coffres. Nous déroulons ainsi l’histoire des pièces de monnaie de manière historico-géographique et retraçons les circuits de circulation des billets de banque de leur production à leur destruction. 

« Trésors » dans l’ancienne salle des coffres - © Charlotte Donker

Enfin, Citéco est installé au sein de l’hôtel Gaillard (Paris 17e), œuvre de l’architecte Jules Février construit entre 1878 et 1884 et classé monument historique en 1999. La Banque de France a totalement réhabilité le lieu et nous avons placé plusieurs dispositifs pour que les visiteurs puissent mieux comprendre l’histoire du monument. Il est même possible de faire une visite uniquement patrimoniale avec des audioguides ou un guide-conférencier. 

Quels sont les axes de la programmation temporaire ? 

La première année, nous travaillerons autour de la thématique de "l'écosystème"Les axes programmatiques sont validés par le conseil d’administration de l’association sur la base des suggestions émises par le conseil scientifique. La première année, nous travaillerons autour de la thématique de « l'écosystème », que ce soit au sein de l’entreprise, au sens de développement soutenable ou encore dans les relations femmes-hommes par exemple. La première exposition temporaire, du 26/09 au 24/11/2019, sera produite par l'AFDAFDAgence française de développement. Elle s’intitulera Nés quelque part et permettra de plonger de façon immersive dans la réalité socio-économique et culturelle de différentes personnes dans le monde, par exemple un producteur de café en Colombie. 

Des conférences et événements spécifiques permettront également de développer le fil rouge de l'écosystème. Au mois d’octobre 2019, nous prévoyons notamment une nocturne autour des femmes entrepreneures. Nous n’avons pas choisi d’accoler le terme de Cité à notre établissement par hasard, nous voulons que ce soit un lieu de rencontres, de partages, de confrontations aussi. 

Quelle fréquentation annuelle visez-vous et avec quels publics ? 

Nous avons un objectif de 130 000 visiteurs en année pleineNous avons un objectif de 130 000 visiteurs en année pleine. Il s’agit du premier équipement de culture économique en Europe, il n’y a pas d'équivalent dans les autres pays. Il y a bien sûr des collections numismatiques, des lieux consacrés au budget ou des ateliers de fabrique de billets, mais un lieu aussi séduisant, imposant, où tous les pans de l'économie sont évoqués je n’en vois pas d’autre. Nous sommes donc un peu dans l’expectative quant aux publics que nous pouvons toucher. Nous visons en premier lieu le public francilien, les scolaires (entre 25 000 et 30 000 sont attendus par an) et, à plus long terme, les touristes. Les contenus de Citéco partent certes de l'économie française, mais cette dernière est imbriquée dans plusieurs niveaux : local, national, européen et mondial. Nous avons déjà traduit l’ensemble de nos contenus en anglais et en espagnol et la quasi-totalité en langue des signes.

Le rapport de la Cour des comptes pointait également le « budget prévisionnel d’exploitation de Citéco structurellement déficitaire » et s’inquiétait que ce dernier soit financé par la Banque de France. Qu’y répondez-vous ? 

La politique culturelle et éducative en France passe par le financement de la puissance publiqueLa Cour des comptes a raison sur ce point. Notre budget d’exploitation sera déficitaire. La Banque de France ne va pas gagner de l’argent avec Citéco, mais au contraire participer à son financement via du mécénat qui permettra d’abonder le budget de l’association, de parvenir à un équilibre économique et de maintenir une grille tarifaire attractive (entre trois euros et 12 euros selon les situations pour une entrée). Mais nous ne sommes pas un cas isolé, cela est vrai pour beaucoup de musées cofinancés par le ministère de la Culture, parfois par celui du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation.  La politique culturelle et éducative en France passe par le financement de la puissance publique et c’est ce modèle économique général que remet en cause la Cour des comptes. Citéco est un lieu éducatif et académique qui va venir en fort soutien pour les classes de lycéens et les universitaires jusqu'à la Licence. Il y a toutes les raisons pour qu’une structure étatique lui apporte son soutien. 

Philippe Gineste

Fiche n° 564, créée le 30/10/13 à 14:26 - MàJ le 13/06/19 à 11:47

Philippe Gineste



Parcours Depuis Jusqu'à
Citéco - Cité de l'économie
Directeur Juillet 2017 Aujourd'hui
Juillet 2017 Aujourd'hui
Conseil départemental du Bas-Rhin
Directeur du Vaisseau, centre de culture scientifique 2011 à 2017
2011 2017
Parc aux étoiles, centre de culture scientifique en astronomie, astrophysique et astronautique
Directeur 2003 à 2011
2003 2011

Citéco

Fiche n° 8258, créée le 21/02/19 à 09:48 - MàJ le 12/06/19 à 18:07

Citéco

• Cité de l'Économie
Établissement culturel de la Banque de France dédié à l'économie, avec une mission éducative et pédagogique
• Située dans l’hôtel Gaillard, classé Monument historique et ancienne succursale de la banque de France
• Exposition permanente de 2 400 m2
• Plateau de 430 m2 pour les expositions temporaires
Ouverture au public le 14/06/2019
• Président : François Villeroy de Galhau, Gouverneur de la Banque de France
Directeur : Philippe Gineste
Contact : Amandine Blier, responsable de la communication



Citéco
1 place du Général Catroux
75017 Paris - FRANCE
vCard meCard .vcf VCARD

Fin
loader mask
1