Demandez votre abonnement découverte !

Île-de-France : « De nouveaux dispositifs d’aide à la création et pour le patrimoine » (V. Pécresse)

News Tank Culture - Paris - Actualité n°96592 - Publié le 27/06/2017 à 09:00
- +
©  Léa Lootgieter
Agnès Evren et Valérie Pécresse - ©  Léa Lootgieter

« Notre ambition pour la culture est importante. L’objectif de mon mandat est d’augmenter le budget dédié de la Région Île-de-France de 20 %. De 2015 à 2017, les financements alloués à la culture sont déjà passés de 83 M€ à 93 M€, soit une évolution positive de 12 %. Notre stratégie s’articule autour de trois mots-clés : inclusion (la culture pour tous), itinérance (la culture partout) et création (le soutien aux talents franciliens). Pour ce faire, nous présenterons devant le conseil régional des 04 et 06/07/2017 plusieurs projets innovants parmi lesquels FoRTE, 1 M€ consacrés aux jeunes talents franciliens pour soutenir leurs premières créations dans quatre domaines (musique, spectacle vivant, arts plastiques et cinéma) ; la création d’un label d’intérêt régional pour le patrimoine non protégé ou un programme d’aides pour la numérisation des collections muséales », déclare Valérie Pécresse présidente de la Région Île-de-France, lors de la présentation de la programmation culturelle estivale de la Région, le 26/06/2017.

« L'Île-de-France est la région de France la plus riche dans l’offre en art contemporain, tant au niveau des musées, des foires et des centres d’arts que des écoles et formations. Pourtant, l’action de la Région dans ce secteur n’a jamais été normalisée et certains domaines ont même été négligés, comme les arts plastiques ou la photographie, durant la précédente mandature. Nous souhaitons structurer cette action via la création de trois nouveaux dispositifs : la mise en place de conventions quadriennales d’objectifs et de moyens de développement culturel; les aides à la réalisation de manifestations d’arts plastiques, numériques et urbains ; et les résidences d’artistes », précise Agnès Evren, vice-présidente chargée de l'Éducation et de la Culture, le 26/06/2017.

« Nous avons mis en place une programmation estivale ciblée vers les Franciliens qui ne partent pas en vacances. Deux nouvelles manifestations gratuites sont programmées au sein des îles de loisirs de la Région : “L'Île-de-France fait son cinéma”, qui propose la projection en plein air de huit films du 30/06 au 29/07/2017, et “L'Île-de-France fête le théâtre”, organisée en partenariat avec le CDN - Les Tréteaux de France qui prévoit 5 spectacles et 24 représentations du 05/08 au 02/09/2017. Ces deux événements visent à briser les fractures sociales et territoriales encore prégnantes et à apporter la culture à ceux qui n’y ont pas accès », indique encore Agnès Evren.


Les 3 axes de la stratégie culturelle de la Région IDF

Rapprocher la culture des publics éloignés :

  • « Notre programmation estivale vise à briser les fractures sociales et territoriales encore prégnantes en Île-de-France en apportant la culture à ceux qui n’y ont pas accès, notamment en Grande couronne et dans les communes rurales.
  • Nous avons ciblé en priorité les Franciliens qui ne partaient pas en vacances en lançant trois nouveaux événements dont deux situés dans les bases de loisirs : 
    • “L'Île-de-France fait son cinéma” qui proposera, du 30/06 au 29/07/2017, huit projections gratuites réparties dans quatre îles de loisirs, notamment celles de Jablines-Annet (Seine-et-Marne) et de Val de Seine à Verneuil-sur-Seine (Yvelines). Ces dernières seront accompagnées en amont d’ateliers d'écriture de scénario ou de montage également gratuits. 
    • “L'Île-de-France fête le théâtre”, organisé du 05/08 au 02/09/2017 aux îles de loisirs de Cergy-Pontoise (Val-d’Oise) et Vaires-Torcy (Seine-et-Marne). La programmation a été élaborée en partenariat avec le CDN Les Tréteaux de France et prévoit 24 représentations pour 5 spectacles, notamment Le Faiseur, mis en scène par Robin Renucci et Molière est dans le placard, mis en scène par Judith d’Aleazzo. Elle est entièrement financée par la Région à hauteur de 300 K€.
    • “Jardins ouverts”, les 30/09 et 01/10/2017, une redécouverte du patrimoine paysager, naturel et culturel de l'Île-de-France à travers des visites guidées, des siestes poétiques, des promenades théâtrales et des dégustations. Le thème retenu pour cette édition inaugurale est “Le potager”.

Soutenir la jeune création :

  • L'Île-de-France est la région de France la plus riche dans l’offre en art contemporain tant au niveau des musées, des foires et des centres d’arts que des écoles et formations. Pourtant, l’action de la Région dans ce secteur n’a jamais été normalisée et certains domaines ont même été négligés comme les arts plastiques ou la photographie durant la précédente mandature. 
  • Nous souhaitons structurer cette action via la création de trois nouveaux dispositifs :
    • Les conventions de développement culturel et les conventions “Fabriques d’arts visuels” :
      • Ces conventions d’objectifs et de moyens quadriennales seront destinées à accompagner dans la durée des projets portés par une structure et favoriser  un maillage d’espaces de travail indépendants dédiés à la création, l’expérimentation et la recherche. 
      • Nous souhaitons par exemple accompagner Le Cube, centre de création numérique à Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine), dans ce cadre-là. 
    • Les aides à la réalisation de manifestations d’arts plastiques, numérique et urbains :
      • Elles seront fléchées vers des festivals et salons mais aussi sur des projets d’expositions itinérantes. Est notamment prévu un partenariat avec le Centre Pompidou à Paris pour décliner le format « Un jour, une œuvre » qui fait voyager une œuvre des collections du MNAM dans une maison de quartier, une mairie ou un centre commercial. 
      • En 2019, le Festival international des arts numériques réunira toutes les manifestations existantes en Île-de-France et servira de vitrine à cette discipline. 
    • Les résidences d’artistes :
      • Nous accorderons des bourses mensuelles de 2 000 € dans le cadre d’une résidence comprise entre deux et dix mois. Elles seront mises en place avec des structures d’accueil. 
  • Trois initiatives destinées à valoriser les jeunes talents franciliens seront également mises en place :
    • Le dispositif FoRTE :
      • Il permettra à de jeunes diplômés d'écoles d’art dans quatre domaines (musique, spectacle vivant, arts plastiques et cinéma-audiovisuel) de réaliser leur première création. 40 lauréats annuels recevront une bourse de 2 500 euros mensuels durant dix mois.
      • Ils seront également coachés par la Région pour trouver une galerie ou un diffuseur. Si le conseil régional approuve ce nouveau dispositif, il sera mis en place dès septembre 2017 avec le lancement des appels à candidature. 
    • L’opération de crowdfunding “L'île des chances” :
      • La Région souhaite encourager le financement participatif à travers un appel à projets de crowdfunding destiné prioritairement aux musiciens émergents. La Région attribuera ensuite des prix et des subventions supplémentaires pour les jeunes talents sélectionnés. 
    • La manifestation “Les 24 heures de la Création” :
      • La Région présentera chaque année - sur le modèle de la Nuit Blanche - les jeunes talents issus de son territoire, notamment ceux issus du dispositif FoRTE et des écoles d’art du territoire. 

Valoriser le patrimoine :

  • Nous souhaitons renforcer notre dispositif de soutien au patrimoine protégé en y incluant les objets mobiliers, les sculptures et les objets de collection publics. Après restauration, le but est notamment d’enrichir les collections des musées appartenant à la Région qui souffrent d’un déficit de fréquentation. 
  • Plusieurs nouveaux outils d’aide à la protection et la valorisation du patrimoine seront également créés :
    • Un label d’intérêt régional pour le patrimoine non protégé qui permettra l’obtention de subventions pour des travaux de rénovation. Sont notamment concernés les ateliers d’artistes, comme celui de Victor Vasarely (1906-1997) à Annet-sur-Marne (Seine-et-Marne), le patrimoine vernaculaire, le patrimoine industriel, etc.
      • le taux d’intervention régional est fixé à 30 % des dépenses éligibles avec un maximum de 500 000 € par tranche de travaux.
    • Un dispositif d’aide à la construction ou à l’aménagement de nouveaux espaces dans les musées et maisons d’artistes
      • le taux d’intervention régional est fixé à 30 % des dépenses éligibles avec un maximum de 1 M€ pour les musées et 500 000 € pour les maisons d’artistes 
    • Un dispositif d’aide à la numérisation des collections muséales 
      • le taux d’intervention régional est fixé à 30 % des dépenses éligibles avec un maximum de 30 000 €. 
    • Des subventions à destination des structures (réseaux, associations, musées, etc.) qui soutiennent la valorisation du patrimoine 
      • le taux d’intervention régional est fixé à 20 % des dépenses éligibles avec un maximum de 30 000 €
  • Enfin, une convention de partenariat avec la Fondation du patrimoine est également prévue pour développer le matching grant sur des projets pouvant aller jusqu'à 100 000 €. À chaque fois qu’un mécène ou un particulier versera 1 euro pour un projet patrimonial, la Région en fera de même." 

    Valérie Pécresse, présidente de la Région Île-de-France, et Agnès Evren, vice-présidente chargée de l'Éducation et de la Culture