Demandez votre abonnement gratuit d'un mois !

Lancement d’un festival par TSF Jazz au Château de Chantilly, 1re édition les 02 et 03/07/2022

News Tank Culture - Paris - Interview n°243100 - Publié le 23/02/2022 à 10:00
- +
©  D.R.
Logo du TSF Jazz Chantilly Festival - ©  D.R.

TSF Jazz lance un festival de jazz au Château de Chantilly • Légué à l’Institut de France en 1884 par le testament du duc d’Aumale • Dissolution de la « Fondation pour la sauvegarde et le développement du Domaine de Chantilly », créée par le prince Aga… (Oise) dont la première édition aura lieu les 02 et 03/07/2022. L’organisation du festival, intitulé TSF Jazz Chantilly Festival, a signé avec le Château de Chantilly pour une durée de cinq ans renouvelable. « J’ai été emporté par l’endroit. C’est tout d’abord très beau et l’espace dans lequel vous implantez un festival compte beaucoup. Il faut aussi que ce soit très praticable car nous avons énormément de contraintes techniques. Le parc s’y prête, avec ses capacités hôtelières », indique Bruno Delport, directeur général de TSF Jazz, à News Tank le 23/02/2022. 

TSF Jazz veut offrir « un tremplin pour les artistes reconnus mais aussi émergents, un lieu d’échanges et de rencontres entre artistes français et internationaux » avec 16 concerts en deux jours, sur une seule scène située dans le domaine de Chantilly, face au Château. Situé à « 40 minutes en voiture et 22 minutes en train depuis la Gare du Nord », le festival veut rassembler 5 000 personnes par jour.

Outre la grande scène et ses 2 400 chaises, il comptera un « espace food and drink » ainsi qu’un potentiel « espace kids ». « L’idée est de permettre aux gens de vraiment profiter de la musique et il est vrai que pour certaines familles qui ont des enfants petits, il n’est pas simple d’écouter un concert de jazz », indique Bruno Delport.

La première édition, dont le budget annoncé est de 700 000 euros, accueillera notamment Ibrahim Maalouf, Melody Gardot ou encore Abdullah Ibrahim, à l’affiche du concert d’ouverture du festival.


« Faire de ce festival un des tout premiers festivals français à échéance de 5 ans » (B. Delport)

Pourquoi lancer un festival maintenant ?

Bruno Delport - ©  D.R.
Cela fait très longtemps que nous avons envie de faire un festival. Nous avons d’abord pensé à Paris mais il faut une vraie volonté politique pour monter un projet de ce type et nous n’avons jamais senti dans les discussions que nous avions, tant avec la ville qu’à peu près toutes les sphères, qu’il y avait cette appétence pour mobiliser la ville sur un tel événement en été. Mais cela fait deux ans que nous discutons de ce festival avec Chantilly. Le processus s’est vraiment accéléré pendant le confinement parce que nous avions du temps.

Pourquoi ce choix du Château de Chantilly comme lieu du festival ?

J’ai rencontré il y a deux ans Christophe Tardieu Membre du conseil d’administration @ Institut pour le Financement du Cinéma et des Industries Culturelles (IFCIC) • Secrétaire général @ France Télévisions (France Tv)
qui était alors administrateur du Château de Chantilly. Il m’a demandé si je connaissais le Château et m’a invité à venir le découvrir. J’y ai été et j’ai été emporté par l’endroit. C’est tout d’abord très beau et l’espace dans lequel vous implantez un festival compte beaucoup. Il faut aussi que ce soit très praticable car nous avons énormément de contraintes techniques. Le parc s’y prête, notamment grâce à ses capacités hôtelières. Notre seule interrogation portait sur la distance avec Paris. Mais ce n’est jamais qu'à 40 minutes en voiture et 22 minutes en train depuis la Gare du Nord. Et surtout, nous avons rencontré les gens du château qui étaient très motivés, ce qui joue beaucoup dans l’envie de faire. Nous avons rencontré la Ville, la Région et tout le monde a à cœur que ce festival voie le jour et soit une réussite. Nous avons en effet une vraie ambition pour ce festival, celle d’en faire un des tout premiers festivals français à échéance de 5 ans. Nous avons signé pour 5 ans avec le domaine. L’idée est de rester durablement dans le même lieu parce que, implanter un festival, c’est réussir à l’inscrire dans l’histoire de son territoire. 

Comment votre volonté d’inscription dans le territoire se traduit-elle ?

Nous sommes en relation avec une des associations qui s’appelle le Ménestrel, qui a une maîtrise et un chœur, afin de les faire intervenir dans le cadre du festival. Nous allons essayer de les mettre en contact avec un ou deux artistes aussi afin de voir s’il n’y a pas une collaboration possible. Nous travaillons à des projets de ce type. Cet hiver, nous pourrions organiser une ou deux masterclass dans la région avec des artistes et nous étudions aussi la possibilité de produire une soirée jazz à Senlis pendant l’hiver afin que cela résonne tout au long de l’année. C’est important. La Ville de Chantilly sera partenaire du festival, l’Office de Tourisme Chantilly Senlis, la communauté de communes de l’Aire Cantilienne, le département de l’Oise sans doute et la Région des Hauts-de-France aussi. Nous avons déjà un accord avec la Région sur les transports. Des trains sont ainsi rajoutés en fin de festival entre Chantilly et Paris samedi et dimanche soirs aux alentours de minuit.

Comment comptez-vous diversifier le public ?

Nous allons d’abord ouvrir la billetterie et quand nous aurons vendu un certain nombre de billets, nous nous permettrons sans doute d’envoyer un questionnaire à tous les gens qui ont acheté une place pour leur demander si un « espace kids » peut les intéresser. Nous aurons des solutions à proposer si jamais il y a une demande. L’idée est que cela permette aux gens de vraiment profiter de la musique et il est vrai que pour certaines familles qui ont des enfants petits, ce n’est pas simple d’écouter un concert de jazz. Si nous pouvons rendre service, nous le ferons.

Comment la programmation s’est-elle faite ?

Pour la programmation, il faut trouver le subtil équilibre entre les artistes de forte renommée, ceux qui ont moins de renommée mais dont nous estimons qu’en ce moment, il faut absolument les voir. Nous tentons de promouvoir les jeunes artistes et notamment les femmes, instrumentistes, pas uniquement chanteuses. La grande difficulté est qu’il ne s’agit pas d’un festival qui s’étale sur 15 jours avec des soirées, mais d’un festival concentré sur deux jours avec huit concerts dans la journée. Cela offre donc moins de possibilités pour faire venir des artistes. Nous voulions un autre format que ce qui se fait déjà, justement plus dans l’esprit festival au sens strict du terme, c’est-à-dire que vous prenez un billet, vous vous asseyez et vous avez accès à dix heures de musique de suite. 

• Budget annoncé de 700 000 euros, avec 1/3 de dépenses artistiques, 1/3 de dépenses techniques (site, scène, sécurité, technique) et 1/3 pour la promotion et les frais de production (transport, hébergements, etc.). Pour le tenir, les recettes de billetterie sont prévues à hauteur de 50 % du budget, 1/3 de produits issus des partenariats et mécénats et 15 à 20 % d’aide publique et d’organismes professionnels
• Première édition les 02 et 03/07/2022
• Dans les artistes annoncés :  Ibrahim Maalouf, Melody Gardot, Abdullah Ibrahim, Rhoda Scott Lady All Stars, Michel Portal, Belmondo Quintet, Emmet Cohen feat. Patrick Bartley, Cimafunk, Tchavolo Schmitt 
Concert d’ouverture en piano solo sous le Dôme des Écuries du Château le 01/07/2022 pour une soirée de gala réservée aux partenaires du festival et aux professionnels du jazz
5 000 festivaliers attendus par jour 
Volonté d'éco-responsabilité avec toilettes sèches, circuit court pour la nourriture, multiplication des transports en commun, « zéro plastique », tri des déchets
Tarifs : Pass 2 jours (limité à 1 000 pass) à 55 € et un pass jour à 40 €. Tarif réduit pour les jeunes (moins de 25 ans) et d’autres catégories à 40 € le pass 2 jours et 28 € le pass jour. Entrée gratuite pour les enfants de moins de 15 ans
Ouverture de la billetterie le 24/02/2022 à 10h

Bruno Delport

Date de naissance : 06/11/1964
Consulter la fiche dans l‘annuaire

Parcours

Yodelice
Manager
Nova Press
Directeur général
Radio Nova
Directeur général
TSF Jazz
Directeur général
Nova Press
Conseiller de direction
Louis Bertignac
Manager
OÜI FM
Président-directeur général

Fiche n° 16643, créée le 18/03/2016 à 15:01 - MàJ le 22/02/2022 à 16:02

Château de Chantilly

• Légué à l’Institut de France en 1884 par le testament du duc d’Aumale

Dissolution de la « Fondation pour la sauvegarde et le développement du Domaine de Chantilly », créée par le prince Aga Khan, et dévolution de ses actifs et passifs à l’Institut de France le 01/07/2020.
Le Domaine de Chantilly regroupe le château avec le musée Condé, le parc et les grandes écuries
• Fréquentation 2021  : 288 000 visiteurs (+36 %)
• Administration générale : Anne Miller depuis le 16/02/2022
Administratrice générale adjointe : Fériel Fodil
• Délégué du Chancelier en charge du domaine rural : général Jérôme Millet
• Contact : Diane Lafon, responsable marketing et communication
• Tél. : 03 44 27 31 64


Catégorie : Monument


Adresse du siège

7 Rue du Connétable
60500 Chantilly France


Consulter la fiche dans l‘annuaire

Fiche n° 3844, créée le 31/01/2016 à 05:40 - MàJ le 17/02/2022 à 14:25

©  D.R.
Logo du TSF Jazz Chantilly Festival - ©  D.R.