Sénat : la « réouverture des lieux culturels à la levée des restrictions » mi-mai parmi 12 propositions

News Tank Culture - Paris - Actualité n°214372 - Publié le 13/04/2021 à 15:20
©  D.R.
Sénat - ©  D.R.

• « Rouvrir les musées et monuments, les cinémas et les salles de spectacles en format assis dès la levée des mesures de restrictions »,
• « Accélérer et amplifier les expérimentations cliniques dans différentes configurations en ce qui concerne les concerts en format debout »,
• « Soumettre toute réouverture à l’autorisation du préfet, en concertation avec les collectivités territoriales concernées »,
• « Aligner les règles concernant les espaces de restauration et de buvette dans les lieux culturels sur celles applicables de manière générale »,
• « Demander aux établissements culturels de contrôler le respect des gestes barrières »,
•« Maintenir un accompagnement des établissements aussi longtemps que ces derniers se verront imposer des restrictions concernant leurs jauges »,
telles sont quelques-unes des douze propositions de la mission d’information du Sénat « destinée à évaluer les effets des mesures prises ou envisagées en matière de confinement ou de restrictions d’activités » concernant la reprise d’activité des activités culturelles le 13/04/2021.

Les douze préconisations de la mission d’information du Sénat portent sur la réouverture des établissements culturels, les festivals, les expérimentations cliniques, la question du passeport vaccinal et sur le soutien de l’État aux établissements culturels. Ses conclusions font suite aux trois tables rondes organisées par la mission du Sénat avec des professionnels du secteur culturel et des épidémiologistes.

« Même si la culture revêt un caractère fondamental, il faut évidemment en parallèle que la fréquentation des lieux culturels ne constitue pas un facteur de contamination. La réouverture des établissements culturels ne peut être envisagée que de manière progressive et strictement encadrée (…) Cela signifie que la réouverture progressive des activités doit se faire en fonction de leurs degrés de risque, de jauge, qui évolueront en fonction de la crise sanitaire, de protocole sanitaire strict et de contrôle renforcé. La réouverture aura un coût, ce qui signifie que la réouverture ne doit pas entraîner la fin des aides de l'État mais leur réduction progressive pour accompagner le monde de la culture », indique le sénateur Roger Karoutchi (LR Les Républicains , Hauts-de-Seine) co-rapporteur de la mission.


Les 12 propositions

Sur le calendrier de reprise des établissements culturels

  • « Rouvrir les musées et monuments, les cinémas et les salles de spectacles en format assis dès la levée des mesures de restrictions en vigueur dans toute la France depuis le 03/04/2021 »,
  • « Accélérer et amplifier les expérimentations cliniques dans différentes configurations en ce qui concerne les concerts en format debout afin de déterminer les conditions dans lesquelles les concerts pourraient être de nouveaux autorisés »,

Sur les modalités de la reprise

  • « Soumettre toute réouverture à l’autorisation du préfet, en concertation avec les collectivités territoriales concernées, afin de garantir un contrôle du protocole sanitaire présenté par l’établissement et de l’adéquation de la programmation à celui-ci »,
  • « Confier au préfet le soin d’autoriser les festivals au cas par cas en fonction du protocole sanitaire qu’ils présentent et de leurs engagements en matière de contrôle »,
  • « Adapter les jauges par paliers successifs en fonction du volume, de la disposition et des conditions de ventilation des locaux ou des espaces »,
  • « Limiter l’accès des établissements culturels aux seules personnes ayant préalablement réservé leurs billets »,
  • « Aligner les règles concernant les espaces de restauration et de buvette dans les lieux culturels sur celles applicables de manière générale au niveau national ou, le cas échéant, local »,
  • « Demander aux établissements culturels de contrôler le respect des gestes barrières et de contribuer à la prise de conscience par leur public de l’importance de ces gestes et des dangers encourus lors des réunions privées avec la famille élargie ou des amis par la diffusion de messages, en début ou en fin de séance ou de spectacle »,

Sur la question du passeport vaccinal

  • « Envisager d’imposer l’obligation d’un pass sanitaire, prenant la forme, soit d’un certificat de vaccination, soit de la présentation du résultat négatif d’un test, pour l’accès aux spectacles et festivals de grande jauge, afin de rendre possible leur tenue, mais exclure l’instauration du passeport vaccinal tant que l’ensemble des citoyens n’est pas mis en situation de se faire vacciner »,

Sur le soutien de l’État

  • « Maintenir un accompagnement des établissements aussi longtemps que ces derniers se verront imposer des restrictions concernant leurs jauges »,
  • « Instaurer une garantie financière de l’État pour le redémarrage, en particulier en ce qui concerne les festivals, afin de pallier le retrait des assurances, et d’inciter les structures culturelles à investir dans la création »,
  • « Aider les établissements culturels à adapter leurs activités face à ce type de pandémies en créant un fonds pour l’équipement des salles en systèmes d’aération et de ventilation plus performants et en soutenant le développement des offres numériques ».

Bilan sur la situation des acteurs culturels présenté par Roger Karoutchi, co-rapporteur de la mission

  • « Nous avons constaté que les assurances n’avaient pas entièrement joué leur rôle poussant de nombreux festivals à annoncer l’annulation de leur édition 2021,
  • Globalement un grand nombre d'établissements indiquent ne plus disposer d’aucune réserve de trésorerie dans la perspective de la reprise. Le financement de la création dans les années à venir pourrait donc s’en trouver considérablement affecté et ce doublement dans la mesure où une partie du soutien public au secteur de la musique et du cinéma est également financé par le produit des taxes affectées prélevées sur la billetterie,
  • Aujourd’hui le sentiment prédominant des acteurs culturels est plutôt la crainte d’une perte des savoir-faire et d’une évolution des habitudes due à la durée de leur fermeture. Alors que plusieurs de nos voisins ont autorisés plusieurs établissements culturels à reprendre leur activité, en France nous manquons toujours cruellement de visibilité sur la date de réouverture et des conditions de réouverture. Même si le Président de la République Emmanuel Macron a récemment évoqué la mi-mai, correspondant probablement à la fin de l’actuel confinement, mais pour le moment, nous n’avons ni certitude, ni garantie de cette reprise.
  • Cette absence de perspective soulève plusieurs interrogations :
    • D’une part, elle rend extrêmement difficile les contraintes de programmation notamment pour les festivals,
    • D’autre part, la fermeture de bien des établissements ne paraît pas fondée sur le plan sanitaire. Les études scientifiques menées par exemple par l’Institut Pasteur et par des des instituts étrangers ont prouvé que, dans un certain nombre de cas, il n’y avait pas de sur-risque sanitaire dans les musées, monuments ou théâtres dans la mesure où dans ces lieux nous pouvons observer des conditions sanitaires assez strictes sans grande difficulté.
  • Pourquoi un tel blocage en France ?
    • Probablement parce que nous hésitons devant les “stop and go”, fermetures et réouvertures des établissements culturels, en fonction de la situation comme ce fut le cas en Italie ou en Suisse,
    • Nous avons le sentiment que les autorités nationales craignent plus d’un côté les à-côtés des sorties culturelles que les sorties culturelles elles-même. Avant ou après d’aller au théâtre, au cinéma ou à un festival, nous nous retrouvons entre amis sans forcément respecter les critères sanitaires ».

      Roger Karoutchi, sénateur des Hauts-de-Seine 

Les aides sectorielles aux lieux culturels du ministère de la Culture depuis le début de la crise sanitaire

En 2020

  • 102 M€ au spectacle vivant via le CNM Centre national de la musique ,
  • 66,9 M€ au spectacle vivant non musical
    • dont 41,3 M€ au théâtre et spectacle vivant,
    • 25,6 M€ aux festivals et réseaux et labels,
  • 61,2 M€ aux établissements publics

En 2021

  • 30 M€ au spectacle vivant via le CNM,
  • 35 M€ au spectacle vivant non musical
    • dont 5 M€ au théâtre et spectacle vivant,
    • dont 30 M€ aux festivals et réseaux et labels.

Les aides sectorielles aux lieux culturels financées par le MC depuis le début de la crise sanitaire

Source(s) : © ministère de la Culture

Commission de la Culture, de l'Éducation et de la Communication du Sénat

• Champs de compétences de la commission :

- l'éducation (enseignement scolaire, agricole, technique, supérieur)

- la recherche

- la culture

- la communication (presse, télévision, nouveaux médias)

- la francophonie

- le sport

- la jeunesse

- la vie associative.

• Président : Laurent Lafon, sénateur du Val-de-Marne


Catégorie : Etat


Adresse du siège

15, rue de Vaugirard
75291 Paris Cedex 06 France


Consulter la fiche dans l‘annuaire

Fiche n° 193, créée le 27/09/2013 à 13:23 - MàJ le 07/10/2020 à 14:27


©  D.R.
Sénat - ©  D.R.