Francophonie : 2 M€ dédiés, 3 lieux renforcés, nouvelles missions pour l’ONDA et l’Institut français

Paris - Publié le vendredi 28 septembre 2018 à 12 h 40 - n° 129780 • Renforcer le soutien du MCMCMinistère de la Culture en direction des Francophonies en LimousinFrancophonies en Limousin, de Théâtre OuvertThéâtre Ouvert et de La Chartreuse de Villeneuve-lès-AvignonLa Chartreuse de Villeneuve-lès-Avignon, pour les aider à devenir des « pôles de référence pour la francophonie en France »,
• Confier à l’ONDAONDAOffice national de diffusion artistique une « nouvelle mission de repérage et de diffusion du spectacle vivant francophone, avec deux programmes spécifiques : l’un pour les auteurs et créateurs ultramarins, l’autre hors Outre-mer », ainsi que la mise en place d’un fonds à destination des lieux de diffusion afin de « favoriser la diffusion de créations francophones sur le territoire national »,
• Confier à l’Institut françaisInstitut français « la mise en œuvre d’un fonds de production et de diffusion de la création francophone à l'étranger, avec une attention particulière portée sur la création théâtrale » et le « renouvellement de son programme Afrique et Caraïbes en créations, pour en faire un outil de coopération avec les acteurs locaux dans les pays concernés »,
• Renforcer le soutien aux scènes qui s’engageront dans la production d’œuvres et d’artistes francophones,
telles sont les « premières mesures » en faveur de la promotion de la francophonie dans le champ des arts de la scène, annoncées par Françoise NyssenFrançoise Nyssen, ministre de la Culture, au festival des Francophonies en Limousin (Limoges, Haute-Vienne), le 27/09/2018.

« Au total, l’ensemble de ces mesures représentent près de deux millions d’euros pour le renforcement du soutien à la création, à la production et à la diffusion des œuvres et des artistes francophones », indique Françoise Nyssen.

Ces premières mesures sont issues du rapport de Xavier NorthXavier North, inspecteur général des affaires culturelles, et Paul de Sinety, commissaire général de la présence française à la Foire du livre de Francfort en 2017, chargés, par Françoise Nyssen, d’une mission sur « la promotion en France des créateurs et des auteurs issus des mondes francophones », en février 2018.

« Au sein du ministère de la Culture, je souhaite que cet enjeu soit pris en compte de façon transversale par l’ensemble de nos politiques publiques. J’ai demandé au délégué général à la langue française et aux langues de France (Loïc DepeckerLoïc Depecker, NDLR) de me faire des propositions en ce sens. Je souhaite également que les missions de la Délégation soient amplifiées, pour intégrer la coordination de grandes manifestations culturelles : que ce soient des festivals, des expositions, des salons …, en lien étroit avec les autres services du ministère, ses opérateurs, ses partenaires », déclare la ministre de la Culture.
© D.R.
© D.R.

Les mesures en faveur de la promotion de la francophonie dans le champ des arts de la scène annoncées par Françoise Nyssen :

Développement de « pôles de référence » pour les artistes francophones en France

  • Trois lieux « déjà fortement engagés » seront renforcés pour structurer les soutiens à la création, à la production, et à la diffusion des artistes : 
  • Le Festival des Francophonies en Limousin qui a vocation à devenir « un pôle de référence en région pour le spectacle vivant francophone ».
    • Le soutien du MC sera accru pour « permettre à ce festival de renforcer sa mission de vitrine de la création francophone et de développer encore ses moyens de production ».
  • Théâtre Ouvert qui a vocation à constituer un « pôle de référence pour l’écriture contemporaine dans le théâtre francophone ».
  • La Chartreuse de Villeneuve-lès-Avignon qui a vocation a devenir un « pôle de référence pour les résidences francophones en France » en développant des partenariats de résidences croisées à l’international.

« L’idée de ces pôles de référence n’est pas d’enfermer la création francophone dans une poignée de lieux dédiés, bien au contraire : ils ont vocation à servir de plateformes de promotion de jeunes talents et de lieux d’émergence pour les artistes francophones, appelés à circuler ensuite sur les scènes de la France entière. » (Françoise Nyssen)

ONDA : mission de repérage et de diffusion d’artistes francophones et mise en place d’un fonds à destination des lieux de diffusion

  • Une nouvelle mission de repérage et de diffusion d’artistes francophones est confiée à l'ONDAONDAOffice national de diffusion artistique, à travers deux programmes spécifiques :
    • L’un pour les auteurs et créateurs ultramarins qui « permettra de renforcer la circulation des œuvres et des artistes au sein des Outre-Mer, et entre les Outre-Mer et la métropole ».
    • Un autre sur le repérage et la diffusion du spectacle francophone hors Outre-mer. « Il a vocation à mettre en relation les professionnels français et francophones des autres pays ainsi qu’à soutenir les scènes françaises dans l’accueil des spectacles francophones », indique Françoise Nyssen.
  • Par ailleurs, l’ONDA mettra en place un « fonds à destination des lieux de diffusion, afin de favoriser la diffusion de créations francophones sur le territoire national ».

Institut français : mise en place d’un fonds de production et de diffusion de la création francophone à l'étranger et refonte du programme « Afrique et Caraïbes en créations »

  • Mise en œuvre d’un « fonds de production et de diffusion de la création francophone à l'étranger, avec une attention particulière portée sur la création théâtrale ». 
    • Ce fonds a vocation à soutenir la visibilité de la création francophone sur les scènes internationales.  
  • Refonte du programme « Afrique et Caraïbes en créations » pour en faire « un outil de coopération avec les acteurs locaux dans les pays concernés » en :
    • « donnant plus de moyens à des structures identifiées localement pour accompagner la formation et la professionnalisation des créateurs francophones ». Le rapport de Xavier North et Paul de Sinety mentionne par exemple les Récréâtrales à Ouagadougou (Burkina Faso), Mantsina sur scène à Brazzaville (République du Congo), ou encore l’Univers des Mots à Conakry (Guinée).

Fiche n° 58, créée le 27/09/13 à 13:23 - MàJ le 16/10/18 à 09:53

Ministère de la Culture

• Le ministre de la Culture a pour mission de rendre accessibles au plus grand nombre les œuvres capitales de l’humanité et d’abord de la France, de conduire la politique de sauvegarde, de protection et de mise en valeur du patrimoine culturel, de favoriser la création des œuvres de l’art et de l’esprit et le développement des pratiques et des enseignements artistiques, de définir, coordonner et évaluer la politique du Gouvernement relative aux arts du spectacle vivant et aux arts plastiques.
• Création : 1959
• Crédits de la mission Culture :
Loi de finances initiale 2018 : 2 937 M€
Loi de finances initiale 2017 : 2 901 M€
Loi de finances initiale 2016 : 2 739 M€
Loi de finances initiale 2015 : 2 595 M€
Loi de finances initiale 2014 : 2 579 M€
Loi de finances initiale 2013 : 2 627 M€
• Ministre de la Culture : Franck Riester, depuis le 16/10/2018

• Pascal Perrault, directeur général de la création artistique (intérim)
Martin Ajdari, directeur général des médias et des industries culturelles
Jean-Michel Loyer-Hascoët, directeur général des patrimoines (intérim)
• Secrétariat général : Hervé Barbaret
• Tél : 01 40 15 83 31 (service presse)



Ministère de la Culture
3 rue de Valois
75001 Paris - FRANCE
Téléphone : 01 40 15 80 00
vCard meCard .vcf VCARD

loader mask
1